contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

19 octobre 2017

Table ronde - Transidentité, prise en charge des aspects médicaux, juridiques et psychologiques

Source: Dialogai

Miniature de l'image pour 1710-table-ronde-tranidentié-213x300.jpg
Les personnes Trans* ne se reconnaissent pas ou partiellement pas dans le sexe qui leur a été assigné à la naissance.

Homme, femme, les deux, ni l'un ni l'autre...  Quelle que soit la manière dont ils ou elles se définissent, la prise de conscience de la non concordance entre leur corps et leur identité de genre peut générer une grande souffrance.

Le recours à la transition sociale et physique et un moyen de réduire cette non concordance et la souffrance qui va avec.
 
Une foule de questions s'impose alors. Comment vais-je faire ? Par où commencer ? Comment cela va-t-il se passer ? Qui peut m'aider ? Comment mes proches vont-ils réagir ? Comment répondre à leurs questions ?

Lire la suite…

12 octobre 2017

VIH: comment notifier une infection aux partenaires sexuels?

Source: Le Temps

file6x1w8xp0kgj17apk96z1.jpg
Pour les personnes séropositives, informer leurs partenaires reste un défi. Certains pays les y obligent, d'autres, comme la Suisse, n'ont aucune disposition précise. Quels seraient les dispositifs les plus efficaces, respectueux du droit des patients? Tour d'horizon

C'est un casse-tête médical et juridique, social et éthique. Comment, lorsqu'une personne vient d'être reconnue séropositive, faire savoir à ses partenaires sexuels qu'ils risquent également d'être infectés - et les inciter à se faire dépister? Les réponses sont loin d'être simples.

Certains Etats - les Etats-Unis, le Canada ou la Suède - rendent la notification d'une infection par le VIH obligatoire. «Ce sont les pays où les poursuites pénales sont les plus fréquentes», relève Marie Suzan, de l'Inserm à Marseille. A l'opposé, d'autres pays comme la Suisse, l'Allemagne ou la France n'ont prévu aucune disposition. Entre ces deux extrêmes, le Royaume-Uni, le Danemark, la Belgique ou les Pays-Bas proposent des dispositifs d'accompagnement.

Lire la suite…

11 octobre 2017

Roumanie : les ONG appellent le gouvernement à soutenir les efforts de prévention du VIH/sida

Miniature de l'image pour Aras_Maria-Georgescu.jpg
Plusieurs organisations de lutte contre le VIH/sida en Roumanie, dont ARAS, membre de Coalition PLUS, ont adressé une lettre ouverte au Premier ministre et au ministre de la Santé roumains pour demander la mise en œuvre d'un programme national de prévention de l'épidémie.

Augmentation drastique des nouvelles infections chez les populations-clés

En Roumanie, les efforts de prévention sont aujourd'hui quasi-intégralement délégués aux ONG et financés par les bailleurs internationaux. Dans ce contexte, le pays a vu une augmentation drastique du nombre de nouvelles infections à VIH chez les populations-clés durant la dernière décennie.



"Le VIH et le bien-être émotionnel": comment mieux vivre avec le VIH?

Source: Catie

final_mind-body_connection20130403.jpg
Le maintien d'une perspective émotionnelle équilibrée et saine à l'égard de la vie est important afin de bien vivre avec le VIH. À présent que les personnes séropositives au VIH vivent plus longtemps et en meilleure santé, et à mesure que les traitements contre le VIH et les affections connexes s'améliorent, on peut affirmer que les aspects émotionnels de la vie avec l'infection à VIH requièrent plus d'attention que par le passé. Pour vivre avec le VIH de la manière la plus saine possible, il est important de prendre soin de votre santé physique et de votre santé émotionnelle.

Actions Traitements lance une application dédiée à la PrEP : AT-PrEP



Miniature de l'image pour Miniature de l'image pour Miniature de l'image pour logoAC.png
Un outil accompagnant la prise de PrEP ? Ça existe : il s'appelle AT-PrEP. Cette application spécialement destinée aux prépeurs est aujourd'hui disponible. A vous de jouer !

LA PREP EST UN OUTIL DE PRÉVENTION EFFICACE

Pour se protéger du VIH, un nouveau moyen de prévention biomédical a, peu à peu, fait preuve de son efficacité : la prophylaxie pré-exposition (PrEP). Il s'agit d'un médicament (le Truvada®) qui, pris avant un rapport à risque, permet de bloquer la contamination à VIH.

Aujourd'hui, de nombreuses études ont été réalisées (Ipergay notamment) : toutes ont démontré l'incontestable efficacité de ce nouveau moyen de prévention. La PrEP permet ainsi de réduire de 86% le risque d'infection à VIH.

Comme l'ont montré les différentes études consacrées à la PrEP, une parfaite observance est un facteur déterminant de l'efficacité préventive du traitement : que ce soit en continu ou à la demande, le respect strict du schéma de prise assure le succès contre l'infection à VIH.

Lire la suite…

3 octobre 2017

L'ONUSIDA met en garde contre le fait que la stigmatisation et la discrimination liées au VIH empêchent les personnes d'accéder aux services liés au VIH

Source: ONUSIDA

Miniature de l'image pour 20171002_HR_Social_summit_9.jpg
Un nouveau rapport de l'ONUSIDA présente les faits avérés et souligne les meilleures pratiques en matière de lutte contre la stigmatisation et la discrimination pour assurer l'accès aux services de santé

GENÈVE, 3 octobre 2017 - L'ONUSIDA a publié un nouveau rapport montrant comment la stigmatisation et la discrimination créent des obstacles à l'accès aux services de prévention, de dépistage et de traitement du VIH et mettent des vies en péril.

Le rapport, Face à la discrimination : surmonter la stigmatisation et la discrimination liées au VIH dans les milieux de soins de santé et au-delà, a été lancé par le directeur exécutif de l'ONUSIDA, Michel Sidibé, lors du Forum social du Conseil des droits de l'homme. Il montre que les personnes vivant avec le VIH victimes de stigmatisation trop poussée liée à leur statut ont plus de deux fois, tendance à retarder leur engagement pour les soins par rapport à celles qui ne sont pas victimes de stigmatisation liée au VIH.

Lire la suite…

2 octobre 2017

VIH: «Il y a une discrimination insidieuse contre les séropositifs dans notre société»


Miniature de l'image pour 960x614_ruban-rouge-symbole-solidarite-vis-a-vis-victimes-vih-sida-installe-facade-hotel-ville-paris-1er-decembre.jpgCamille Genton a lancé ce vendredi un manifeste dénonçant les discriminations associées à la séropositivité...

Camille Genton veut se battre contre la « sérophobie insidieuse dans notre société ». Cet entrepreneur de 32 ans a lancé ce vendredi un manifeste « Nous sommes tous positif.ve.s » dénonçant les discriminations associées à la séropositivité, et signé notamment par deux anciennes ministres de la Santé, Roselyne Bachelot et Marisol Touraine. Atteint du VIH depuis sept ans, Camille Genton raconte également son expérience dans Positif (Editions Lattès). 20 Minutes l'a interrogé.

Pourquoi avoir écrit ce manifeste ?

C'est un acte militant, mais pas associatif, ni revendicatif. Simplement un témoignage de la société civile. Nous avons fait ce constat : il existe une sérophobie insidieuse dans notre société. Cette discrimination à l'encontre des personnes séropositives n'a aucun fondement médical. Un patient bien traité n'est pas contaminant. J'ai moi-même des rapports sexuels non protégés depuis sept ans. Ma protection, c'est mon traitement. Les gens doivent l'entendre. Et plusieurs études montrent que les séropositifs ont la même espérance de vie que les autres. On peut vivre normalement à partir du moment où on prend un traitement. A 32 ans, je vis avec le VIH simplement et normalement. L'idée n'est pas de banaliser, mais d'éviter les stigmatisations.

Lire la suite…

Un traitement prometteur contre le sida développé par des chercheurs

Source: RTS

rtspac.jpg
Des chercheurs ont annoncé jeudi avoir développé un triple antiviral pour la prévention et le traitement du sida. Dans l'émission CQFD, Alexandra Calmy, spécialiste aux HUG, explique pourquoi celui-ci s'annonce prometteur.
Le traitement, dont les détails ont été publiés mercredi dans la revue américaine Science, a permis de protéger des singes contre le virus simien du sida (VIS) et des souches du virus de l'immunodéficience humaine (VIH).

Ce triple antiviral a procuré une meilleure protection que tous les autres anticorps testés jusqu'alors, neutralisant 99% des plus de 200 différentes souches du VIH-1, ont précisé les chercheurs du groupe pharmaceutique français Sanofi et des instituts nationaux américains de la santé (NIH). Le nouvel agent a également été testé sur des cellules humaines en laboratoire.

"C'est une très bonne nouvelle", s'est réjouie Alexandra Calmy. "Il faut se souvenir qu'aujourd'hui, plus de 35 ans après la découverte du virus, il n'existe pas encore de vaccin contre le VIH", a ajouté la responsable de l'unité VIH/sida des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

Lire la suite…

28 septembre 2017

Une nouvelle thérapie antirétrovirale de haute qualité sera lancée en Afrique du Sud, au Kenya et dans plus de 90 pays à revenu faible et à revenu intermédiaire, pour un prix réduit

Miniature de l'image pour 20170921_DTG_960.jpg
Source: ONUSIDA

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

New York - Un accord de prix négocié révolutionnaire a été annoncé, ce qui accélérera la disponibilité du premier schéma thérapeutique antihypertenseur abordable, générique en pilule combinée au dolutegravir (DTG) aux acheteurs du secteur public dans les pays à revenu faible et les pays à revenu intermédiaire (PFR-PRI) pour environ 75 dollars US par personne et par an. L'accord devrait accélérer le déploiement du traitement dans le cadre des efforts mondiaux visant à permettre à 36,7 millions de personnes vivant avec le VIH d'accéder à un traitement antirétroviral de haute qualité. L'ONUSIDA estime qu'en 2016, un peu plus de la moitié (19,5 millions) de toutes les personnes vivant avec le VIH avaient accès aux médicaments vitaux.

Le dolutegravir, meilleur de la catégorie d'inhibiteur de l'intégrase, est largement utilisé dans les pays à revenu élevé et est recommandé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme un schéma alternatif de première intention contre le VIH ; et comme un traitement de choix par le Groupe de travail sur les directives antirétrovirales pour adultes et adolescents du ministère de la Santé et des services aux personnes des États-Unis, entre autres. En plus d'améliorer la qualité et la rétention du traitement, on s'attend à ce que l'utilisation répandue du dolutegravir diminue le coût des schémas de traitement de première intention contre le VIH tout en réduisant le besoin de schémas de deuxième et troisième lignes plus coûteux. En juillet 2017, l'Organisation mondiale de la santé a donné des orientations aux pays pour passer en toute sécurité et rapidement au traitement antirétroviral à base de dolutegravir.

Lire la suite…

Les fumeurs séropositifs ont un risque nettement plus élevé de décéder d'un cancer pulmonaire

Source: Libération

Les fumeurs infectés par le VIH, le virus responsable du sida, qui suivent une thérapie antirétrovirale ont en moyenne dix fois plus de risque de décéder d'un cancer du poumon que de leur infection, selon une étude parue ce lundi dans le Journal of the American Medical Association (JAMA), Internal Medicine aux Etats-Unis.

«Les taux de tabagisme sont extraordinairement élevés parmi les personnes infectées par le VIH, le virus de l'immunodéficience humaine, qui accroît le risque de cancer du poumon», explique le Dr Krishna Reddy du Massachusetts General Hospital qui a dirigé cette étude.

Plus de 40% des personnes infectées par le VIH aux Etats-Unis sont des fumeurs, comparativement à 15% dans l'ensemble de la population adulte américaine. L'étude suggère que 10% de toutes les personnes recevant des antirétroviraux, qu'elles fument ou non, soit près de 60.000 individus, mourront d'un cancer du poumon.

«Ce type de cancer est désormais l'une des principales causes de mortalité parmi les séropositifs alors que presque tous ces décès pourraient être évités», souligne la Dr Rochelle Walensky, responsable du service des maladies infectieuses au Massachusetts General Hospital, une des co-auteures de cette étude.


Billets plus anciens

Derniers commentaires

  • Le dernier commentaire a été posté le 18 mai 2016 par BANA ROSEE à propos de L'espérance de vie des patients souffrant du VIH augmenterait petit à petit
  • Lire les autres...








A chacun son Remaides !

remaides été 2017.jpg
Depuis 17 années déjà Remaides est une revue pour les personnes touchées et leurs proches. Remaides apporte une information claire et précise sur les traitements du VIH et les hépatites comme sur toutes les difficultés (sociales, juridiques, professionnelles...) auxquelles chacun peut se trouver confronté dans sa vie quotidienne. A travers les témoignages de ses lecteurs Remaides est attaché à rendre visible la réalité intime de l'épidémie et à enrichir chacun de l'expérience des autres. Information et témoignages sont les outils que Remaides a toujours voulu mettre à la disposition de ses lecteurs au service de leur autonomie et de leur qualité de vie. Remaides est une revue francophone avec des comités de rédaction en France, Suisse et au Québec. Bonne lecture


Vous souhaitez participer au Fil rouge ?

carburant2.jpg

Rien de plus facile !

1/ D'abord restez en lien avec le Fil rouge et abonnez-vous au flux RSS.
2/ Un billet vous a révolté ou au contraire vous soutenez une idée retrouvée sur ce blog : dites le à tous et postez un commentaire.
3/ Vous voulez partager un moment de votre vie, envoyez votre témoignage à filrouge@groupesida.ch.


© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum