contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

6 avril 2020

Mesures de lutte contre le COVID-19 : le Groupe sida Genève écrit à Alain Berset

Vignette de LOGO - GSG Coalition Plus.jpg

Face à la crise sanitaire actuelle due à l'épidémie du COVID-19, le Groupe sida Genève a envoyé une lettre au Conseiller fédéral M. Alain Berset pour demander des mesues urgentes pour faciliter l'accès à l'assurance maladie pour les personnes en situation de vulnéralbilité et de précarité.

Nous partageons ici le contenu de cette lettre

Genève, le 3 avril 2020

Mesures de lutte contre le COVID-19 - Appel à des mesures supplémentaires en lien avec l'assurance-maladie pour les personnes en situation de vulnérabilité ou de précarité.

__________________________________________________________________________________

Monsieur le Conseiller fédéral,

Le 16 mars dernier, le Conseil fédéral a déclaré une situation extraordinaire au sens de l'article 7 de la loi sur les épidémies et ordonné une série de mesures ayant pour but d'endiguer la progression de l'épidémie de SARSCoV-2 qui sévit dans le monde entier. Il est déjà clair que ces mesures sont appelées à durer comme vous l'avez vous-même rappelé lors de la conférence de presse du Conseil fédéral du 25 mars dernier.

La situation des personnes en situation de vulnérabilité ou de précarité sociale, économique ou légale va être gravement péjorée par les mesures de confinement nécessaires à la lutte contre le nouveau coronavirus ainsi que par les effets de la crise économique causée par cette pandémie.

L'accès aux soins de ces personnes est déjà difficile en temps normal du fait de la charge excessive que représentent les coûts de l'assurance-maladie pour les revenus les plus bas ainsi que de la hauteur des coûts de la santé restant à la charge des assurés. Près d'un quart des personnes en Suisse aux revenus parmi les plus bas renoncent aux soins pour des raisons financières.[1] Dans la situation actuelle, il serait extrêmement inquiétant si cette proportion devait encore augmenter du fait de la crise que nous vivons.

Ces impacts seront encore plus marqués pour les personnes qui vivent et travaillent en Suisse sans statut de séjour légal ou dont le statut de séjour n'est pas clairement déterminé - autrement dit les « Sans-papiers ». Déjà, la majorité d'entre-elles se retrouve aujourd'hui sans travail, vivant généralement en surnombre dans des logements précaires où l'isolement est tout simplement impossible mettant ainsi en danger leur santé et sans couverture d'assurance-maladie ou les moyens financiers pour se permettre de se soigner.

Pour la vaste majorité de ces personnes en situation de vulnérabilité ou de précarité, les coûts de l'assurance-maladie sont prohibitifs et même les participations aux coûts à leur charge dépassent largement leurs capacités financières.

La crise ne va qu'amplifier cette réalité et risque de pousser ces personnes encore plus à renoncer aux soins et notamment en cas de problèmes de santé dus à une éventuelle infection au coronavirus.

Une telle éventualité serait désastreuse, comme le disait Daniel Koch au point de presse du 19 mars dernier, « il existe en Suisse beaucoup de personnes qui ne sont pas déclarés [...] et ce sont des personnes particulièrement vulnérables et nous nous faisons du souci de comment nous allons les atteindre ».

Nous sommes rassurés de savoir que les autorités fédérales sont conscientes des difficultés et des obstacles que ces personnes rencontrent dans l'accès aux soins. Néanmoins, nous pensons que des mesures supplémentaires doivent être prises afin d'éviter que ces personnes ne soient contraintes de renoncer aux soins nécessaires et urgents.

Au vu de ce qui précède nous appelons au Conseil fédéral de mettre en œuvre les mesures nécessaires afin d'atteindre les objectifs suivants :

Réduction des primes de l'assurance-maladie :

  • Les demandes de réduction des primes doivent pouvoir être déposés par les personnes assurées dans le besoin tout le long de l'année 2020 et doivent avoir un effet rétroactif au début de l'année.
  • Le montant de la réduction des primes octroyé par le canton doit permettre d'éviter que le montant des primes restant à charge du ménage ne dépasse un pourcentage fixe de son revenu net actuel (au maximum 8% comme c'était initialement prévu lors de l'élaboration de la LAMal[2]).
  • Les personnes sans revenus ou dont montant du revenu se situe en-deçà d'un barème fixe (par exemple le minimum social CSIAS) reçoivent une réduction couvrant entièrement la prime annuelle.
  • Les cantons doivent accorder la réduction des primes à toutes les personnes assurées quel que soit leur statut de séjour comme le prévoit déjà la LAMal.
  • Afin de garantir que les personnes sans statut de séjour légal ou dont le statut de séjour n'est pas clairement déterminé aient la confiance nécessaire pour s'adresser aux autorités, nous demandons au Conseil fédéral de veiller à ce que les autorités cantonales compétentes pour l'octroi des réductions des primes ne puissent communiquer les données des personnes concernées aux autorités de poursuite pénale, de police, ou du contrôle des habitants et de police des étrangers.

Participation aux coûts :

  • La suspension de l'obligation pour les personnes assurées de participer aux coûts des prestations (franchises et quote-part) pour la durée d'application des mesures du Conseil fédéral de lutte contre le COVID-19.
  • Lorsque les mesures sont finalement levées, prévoir pour les personnes dont le revenu est au-dessous d'un montant fixé par le Conseil fédéral et n'ayant pas pu bénéficier de l'aide sociale une remise de dette pour les montants des participations suspendues.

Non-paiement des primes et des participations aux coûts :

  • Suspension de l'article 64a LAMal et de l'article 105m OAMal pour la durée d'application des mesures du Conseil fédéral de lutte contre le COVID-19.

Affiliation à l'assurance-maladie :

  • Rappel aux assureurs maladie de leur obligation d'affilier toutes les personnes soumises à l'obligation au sens de l'art. 3 ss LAMal, en soulignant que l'obligation d'affiliation n'est pas conditionnée à la titularité d'une autorisation de séjour ou à l'obligation de s'annoncer auprès des autorités de police des étrangers.
  • Renforcer et augmenter les sanctions pour entrave à l'obligation de s'assurer de l'article 54, al. 3 LSAMal de manière à ce qu'elles aient un véritable effet dissuasif. Par exemple en étendant la responsabilité pénale aux instances dirigeantes des assureurs maladie ou en soumettant le non-respect de ces mesures par les caisses maladies aux sanctions pénales de l'article 10f de l'Ordonnance 2 COVID-19.

Les coûts qu'occasionneront ces mesures pourront être mis à la charge des fonds débloqués par la Confédération pour compenser les effets économiques de la lutte contre le COVID-19.

En vous remerciant de bien vouloir prendre en considération nos remarques et requêtes, nous vous prions de croire, Monsieur le Conseiller fédéral, a? l'assurance de notre plus haute considération.

Mathieu Rougemont
Vice-président

Martine Baudin
Membre du Comité

David Perrot
Directeur


[1] 2016 Commonwealth Fund International Health Policy Survey of Adults. (2016). Commonwealth Fund. https://international.commonwealthfund.org/data/2016/; Osborn, R., Squires, D., Doty, M. M., Sarnak, D. O., & Schneider, E. C. (2016). In New Survey Of Eleven Countries, US Adults Still Struggle With Access To And Affordability Of Health Care. Health Affairs, 35(12), 2327?2336; Wolff, H., Gaspoz, J., & Guessous, I. (2011). Health care renunciation for economic reasons in Switzerland. Swiss Medical Weekly.

[2] Message et projet de loi du 6 novembre 1991 concernant la révision de l'assurance-maladie (FF 1992 I 77), p 206.

26 mars 2020

COVID-19 : Le Groupe sida Genève s'adapte

Suite à l'évolution de l'épidémie de coronavirus, nous vous prions de trouver ci-dessous l'ensemble des mesures mises en place par le Groupe sida Genève:

• Ne restez pas seul-e-x, contactez-nous! Le Groupe sida Genève a mis en place une hotline pour ses membres et pour toute personne concernée par le VIH ou les IST. Ecoute, anxiété, soutien moral, urgences sociales, ruptures de traitement, questions médicales ou juridiques, appelez-nous au 022 700 13 61.

Les locaux du Groupe sida Genève sont fermés.

Les entretiens individuels de visu (consultations médicales, sociales ou juridiques) ne sont autorisés que si la situation est urgente. Pour des consultations par téléphone contactez-nous sur la hotline au 022 700 13 61.

• Les activités de groupe sont supprimées jusqu'à nouvel avis. Sont concernés : repas communautaires, groupes de parole, ateliers communautaires. Le coaching sportif vous est proposé en ligne, pour vous inscrire veuillez appeler notre hotline au 022 700 13 61.

En tant qu'acteur de la lutte contre le sida, le Groupe sida Genève rappelle que s'il y a un enseignement que nous devons tirer de l'épidémie VIH, c'est que la stigmatisation, l'isolement social, l'exclusion tuent. Nous nous devons donc de rester solidaires les un-e-x-s avec les autres tout en respectant les mesures de protection individuelle et populationnelle afin de ralentir l'épidémie.

24 mars 2020

Une nouvelle hotline du Groupe sida Genève à l'écoute de ses membres et de toute personne concernée par le VIH et les IST

Vignette de LOGO - GSG Coalition Plus.jpg

Une Hotline a été mise en place par le Groupe sida Genève pour répondre à ses membres et à toutes personnes concernées par le VIH ou les IST. Ecoute, anxiété, soutien moral, urgences sociales, ruptures de traitement, questions médicales ou juridiques au 022 / 700 13 61

La hotline du Groupe sida Genève est ouverte le lundi, mardi, mercredi et jeudi de 09h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00

La hotline est fermée du vendredi, samedi et dimanche.

Pour les infos sur le coronavirus, nous vus invitons à contacter la ligne d'information genevoise sur le COVID 19 au 0800 909 400 (numéro gratuit) tous les jours (y compris le week-end) de 9h00 à 21h00.

Un questionnaire mis en place par les HUG permet d'évaluer les risques d'être infectés par le coronavirus et la nécessité de faire un test : https://www.hug-ge.ch/site/coronacheck.

17 mars 2020

COVID-19: le Groupe sida Genève s'adapte

Ministère de la Santé.png


En tant qu'acteur socio-sanitaire, le Groupe sida Genève restera ouvert pour répondre aux besoins de son public. Néanmoins ses services s'adaptent pour garantir la sécurité de tou-te-x-s.


Dès aujourd'hui :
• Les locaux du Groupe sida Genève sont ouverts en fonction des besoins des personnes usagères.

• Les entretiens individuels de visu (consultations médicales, sociales ou juridiques) ne sont autorisées que si la situation est urgente. Les consultations par téléphone sont à favoriser.

• Les activités de groupe sont supprimées jusqu'à nouvel avis. Sont concernés : repas communautaires, coaching sportif, groupes de parole, ateliers communautaires.

En tant qu'acteur de la lutte contre le sida, le Groupe sida Genève rappelle que s'il y a un enseignement que nous devons tirer de l'épidémie VIH, c'est que la stigmatisation, l'isolement social, l'exclusion tuent. Nous nous devons donc de rester solidaires les un-e-x-s avec les autres tout en respectant les mesures de protection individuelle et populationnelle afin de ralentir l'épidémie.

10 mars 2020

Agenda des dépistages gratuits VIH et IST à Genève - Mars 2020

LOGO - GSG Coalition Plus.jpg

Aspasie : Association d'aide et de soutien pour travailleurs/ses du sexe aux Pâquis
Adresse : Rue des Pâquis 11, 1201 Genève.
Sur RDV (Tél : 022 732 68 28)
Types de dépistage :
- VIH/Syphilis en test rapide
- Chlamydia/Gonorrhée en frottis (vagin/urètre/anus/gorge) au laboratoire
- Jeudi 05/03 et 12/03 de 17h à 20h


CAMSCO : Consultations médicales et infirmières pour personnes en situation précaire
Adresse : Rue Hugo-de-Senger 4, 1205 Genève.
Sans RDV (Tél : 022 372 53 11)
Type de dépistage :
- VIH/Syphilis en test rapide
- Autres IST selon évaluation infirmière avec remise d'un bon de laboratoire aux HUG
- Tous les vendredis de 8h30 à 11h30


CAMARADA : Centre d'accueil et de formation pour femmes migrantes
Adresse : Chemin de Villars 19, 1203 Genève. Sur RDV (Tél : 022 344 03 39)
Type de dépistage :
- VIH en test rapide
- Lundi 30/03 de 9h à 12h


La Roseraie : Centre d'accueil pour personnes migrantes
Adresse : Rue de la Maladière 2, 1205 Genève.
Sans RDV
Type de dépistage :
- VIH en test rapide
- Mercredi 18/03 de 14h à 17h


La CARé : Espace d'accueil pour personnes en situation d'urgence sociale
Adresse : Rue du Grand-Bureau 13, 1227 Acacias.
Sans RDV
Type de dépistage :
- VIH en test rapide
- Mercredi 25/03 de 9h30 à 12h


Groupe sida Genève : priorité aux personnes en situation de vulnérabilité ou ayant des difficultés à accéder aux autres offres
Adresse : 9 rue du Grand Pré, 1202 Genève.
- Tests rapides VIH/Syphilis gratuits, autres IST partiellement payantes.
- Les lundis de 14h à 17h, et les mardis de 09h à 11h30. Sur RDV.
- Tests rapides VIH/Syphilis gratuits.
- Les lundis 2/03, 9/03, 23/03 et 30/03, de 17h à 20h. Sans RDV.

5 mars 2020

Le Groupe sida Genève recrute une personne chargée d'accueil à 50%

10400461_135320667584_5344536_n.jpg

Pour consulter et télécharger le descritptif complet du poste, veuillez cliquer sur le lien suivant :

Groupe sida Genève - Annonce chargé-e d'accueil 50%.pdf

Délai de postulation : 31 mars

5 février 2020

Agenda des dépistages gratuits VIH et IST à Genève - Février 2020

Vignette de Groupe sida Genève - logo horizontal.jpg

Agenda février 2020
Dépistages gratuits VIH et IST

Aspasie : Association d'aide et de soutien pour travailleuses du sexe aux Pâquis
Adresse : Rue des Pâquis 11, 1201 Genève.
Sur RDV (Tel : 022 732 68 28)
Type de dépistage :
- VIH/VHB/Syphilis en test rapide
- Chlamydia/Gonorrhée en frottis vagin/anus/gorge au laboratoire
Horaires :
- Jeudi 20/02 de 17h à 21h


Camsco : consultations médicales et infirmières pour personnes en situation précaire
Adresse : Rue Hugo-de-Senger 4, 1205 Genève.
Sans RDV (Tel : 022 372 53 11)
Type de dépistage :
- VIH/Syphilis en test rapide
- Autres IST selon évaluation infirmière avec remise d'un Bon pour tests de laboratoire aux HUG
Horaires :
- Tous les vendredis de 9h à 12h


Espace Solidarité Pâquis : espace d'accueil pour personnes migrantes ou sans domicile fixe
Adresse : Rue de Berne 49, 1201 Genève.
Sans RDV
Type de dépistage :
- VIH en test rapide
Horaires :
- Jeudi 27/02 de 14h à 17h


La Roseraie : centre d'accueil pour personnes migrantes
Adresse : Rue de la Maladière 2, 1205 Genève.
Sans RDV
Type de dépistage :
- VIH en test rapide
Horaires :
- Mardi 25/02 de 14h à 17h

16 décembre 2019

Walter Ceron, responsable de l'accueil: "J'ai pu constater que les jeunes qui viennent chez nous avaient un regard plus apaisé sur le VIH."

IMG_20191210_105846.jpg

Walter Ceron est le responsable de l'accueil au Groupe sida Genève. C'est donc à lui que revient la tâche de s'assurer que les personnes se sentent écoutées et adéquatement conseillées. Nous avons eu envie d'en savoir plus sur son travail qui requiert organisation, rigueur et intelligence relationnelle.

1 - Tu es le premier visage que voient les personnes qui franchissent la porte du Groupe sida Genève. Peux-tu nous parler de l'importance de cette première rencontre et de ce que tu mets en œuvre pour qu'elle se passe bien ?

Ça se passe beaucoup au feeling. Tout d'abord, il faut sentir dans quel état émotionnel est la personne qui franchit la porte. En quelque sorte, je dois souvent faire un travail de débroussaillage : les gens viennent avec un bagage émotionnel et cela demande des qualités d'écoute et d'empathie pour établir un rapport de confiance. Ce que je peux apporter à l'autre, ça varie d'une personne à l'autre. Certain-e-s ont besoin d'informations précises et poseront donc directement leurs questions, alors que d'autres ont d'abord besoin de se sentir mises en confiance avant de pouvoir formuler le fond de leur demande. Ça m'est par exemple souvent arrivé d'accueillir des personnes qui ont de prime abord dit être venues pour un conseil juridique ou un-e assistant-e social-e, mais, une fois qu'elles ont pris un café, qu'elles ont pu constater qu'on était dans le non-jugement, s'ouvrent pour me dire que ce qu'elles cherchent à apaiser une souffrance liée à la solitude ou à la dépression.

Néanmoins, il y a un point commun à tou-te-s : c'est la centralité de la thématique de la sexualité dans ce qui préoccupe les gens qui viennent au Groupe sida Genève. Il y a un tabou dans la société autour des questions liées à la sexualité qui fait que souvent, les gens ont peur de se sentir jugés s'ils en parlent ou posent des questions. Nous, ici à l'accueil, devons donc d'autant plus expliciter notre posture de non-jugement et de bienveillance, pour que l'usager-e puisse dépasser cette barrière de gêne.

2 - Au fil des années, est-ce que tu dirais que les situations auxquelles tu es confronté ont évolué ?

La principale différence c'est que ces dernières années, le vécu strictement lié au VIH, des personnes qui viennent s'est quand même un peu allégé, alors que paradoxalement leur situation de manière globale s'est complexifiée, en rapport surtout avec les institutions, les démarches pour les permis de séjour, les assurances, la précarité, etc. Autre chose, j'ai pu constater que les jeunes qui arrivent à mon comptoir avaient malgré tout un regard sur la maladie qui était plus apaisé que les plus âgés.

Depuis quelques mois, le Groupe sida Genève propose une consultation médicale. Depuis, nous accueillons un tout autre type de public, celui qui est venu voir son médecin et qui n'attend de nous - à l'accueil - qu'une bonne gestion et un bon suivi de son dossier. C'est une approche très différente mais aussi très enrichissante !

3 - Tu as également joué un rôle important dans la conception et la mise en place de la permanence PrEP. Peux-tu nous en parler?

Ce projet qui a démarré à la rentrée a encore une fois amené un public différent, plus jeune et plutôt bien informé. L'idée, c'est de lever les obstacles entre la PrEP et les personnes pour qui elle peut faire une différence. Le concept de cette permanence, c'est de réunir en un lieu un médecin (pour les prescriptions et le suivi), un assistant social (pour l'accès au traitement et au conseil) et un espace d'échange entre « prepeurs ».

Pour moi, c'est une forme de militantisme. Je prends moi-même la PrEP et je trouve important de participer à cette démarche communautaire. La communauté possède sa propre forme d'expertise et il faut savoir la valoriser. Quand on est soi-même une personne concernée, on peut partager beaucoup de choses avec les autres, on est au courant des nouveautés et ça me passionne de pouvoir transmettre tout ça.

4 - Pour toi, de quoi est fait l'avenir de la lutte contre le VIH ?

On dit souvent qu'il faut déconstruire les préjugés sur les personnes vivant avec le VIH. C'est vrai, mais en même temps il faut s'assurer que ce processus de normalisation n'ait pas d'implications pratiques négatives telles que le désengagement public pour la lutte ou encore l'invisibilisation des discriminations institutionnelles qui demeurent bien réelles. A mon avis, c'est le défi de ces prochaines années.

4 décembre 2019

Agenda des dépistages gratuits VIH et IST à Genève - Décembre 2019

Vignette de Groupe sida Genève - logo horizontal.jpg

Agenda Décembre 2019
Dépistages gratuits VIH et IST


Aspasie : Association d'aide et de soutien pour travailleurs/ses du sexe aux Pâquis
Adresse : Rue des Pâquis 11, 1201 Genève
Types de dépistages :
- VIH/Syphilis en test rapide
- Chlamydia/Gonorrhée en frottis vagin ou urètre/anus/gorge au laboratoire
Horaires sur RDV (Tel : 022 732 68 28) :
- Jeudi 05/12


Camsco : consultations médicales et infirmières pour personnes en situation précaire
Adresse : Rue Hugo-de-Senger 4, 1205 Genève
Types de dépistages :
- VIH/Syphilis en test rapide
- Autres IST selon évaluation médicale avec remise d'un Bon pour tests de laboratoire aux HUG
Horaires sans RDV (Tel : 022 372 53 11) :
- Tous les vendredis de 8h30 à 12h


CAMARADA : centre d'accueil et de formation de femmes migrantes
Adresse : Ch. De Villard 18, 1203 Genève
Type dépistage :
- VIH en test rapide
Horaires sans RDV :
- Vendredi 13/12 de 13h30 à 17h30

25 novembre 2019

Ben et Flo, à vélo pour sensibiliser au VIH/sida

En octobre, Ben et Flo, deux techniciens du spectacle passionnés de voyage, ont décidé de se lancer un défi, alliant effort et plaisir, consistant à, en partant de Genève, à rejoindre la Corse à vélo en portant des maillots du Groupe sida Genève. Pendant ce périple, ils ont pu sensibiliser à la lutte contre le VIH et faire connaître notre association. De retour à Genève, nous avons eu envie de recueillir leurs impressions!

26_IMG_4880_1.jpeg
1 - Ben et Flo, vous venez de rentrer de votre périple en vélo, où vous avez porté les couleurs du Groupe sida Genève. Qu'est-ce qui vous a donné envie de rouler pour notre association ?

L'envie de pouvoir apporter un soutien a une cause qui nous touche. Nous avons tout les deux un emploi du temps très chargé en tant que techniciens du spectacle tout au long de l'année, il est difficile de pouvoir libérer du temps avec nos planning. Ce voyage était l'occasion de faire un vrai break avec le travail et toutes les responsabilités quotidiennes. Et c'est le moment idéal pour pouvoir donner de notre temps pour communiquer sur les avancées de la lutte contre le sida avec les personnes que nous avons pu rencontrer.

Aussi s'accompagner d'une cause permet d'avoir un thème d'accroche avec les gens et renforce la motivation quotidienne nécessaire lors de ce genre de voyage.

2 - Partout où vous êtes passé, vous avez eu l'occasion d'échanger avec les gens à propos de la lutte contre le VIH. Quels sont les thèmes qui revenaient le plus souvent dans vos discussions ?

Les discussions tournaient beaucoup autour de la tritérapie et de son pouvoir de non transmission, d'indétectabilité. Les méthodes de préventions PEP et PrEP ouvraient aussi régulièrement les débats, principalement sur le comportement de gens. Globalement les discussions finissaient souvent avec diverses anecedodes sexuelles.

29_IMG_4927.jpeg

3 - Depuis 2008, nous savons qu'une personne séropositive sous traitement efficace ne peut plus transmettre le VIH. Est-ce que ce message a fait son chemin dans la société, à votre avis, ou pas ?

Je dirais que 70-80% des personnes que nous avons questionnés étaient au courant de cette avancée, et que les reactions des personnes ne le savant pas étaient très positives. Nous étions quand même surpris de l'apprendre à un certain nombre de personnes.

4 - Si vous deviez ne retenir qu'un seul souvenir de ce voyage, ce serait lequel ?

L'excellent accueil des personnes que nous avons croisé et rencontré est très marquant, et la facilité de discussion et l'intérêt qu'ils ont portés au fait que nous roulions avec les maillots Groupe Sida Geneve était un un point vraiment positif!

Pour mentionner un souvenir précis, l'arrivée en haut du col de Bavella après un grosse matinée de montée et avant d'attaquer une descendte interminable dans un décor magnifique et mystique. C'était très marquant.

5 - Est-ce que cette aventure vous a donné envie d'un autre challenge sportif à l'avenir ?

Definitivement, et on espère pouvoir continuer des communiquer les avancées de la lutte contre le sida et les nouveaux moyens de preventions et dépistages disponibles aujourd'hui! Nous avons déjà pensé aux prochains voyage à vélo, probalement un du côté de la Crête et nous avons aussi un projet de plus long voyage, peut être de Genève jusqu'en Afrique de l'Ouest. Ce serait un plaisir de pouvoir continuer l'aventure avec le Groupe sida Genève.

91_IMG_5288_1.jpeg

Billets plus anciens

Derniers commentaires

  • Le dernier commentaire a été posté le 18 mai 2016 par BANA ROSEE à propos de L'espérance de vie des patients souffrant du VIH augmenterait petit à petit
  • Lire les autres...








A chacun son Remaides !

Numéro 102 - France (hiver 2017).png

Depuis 17 années déjà Remaides est une revue pour les personnes touchées et leurs proches. Remaides apporte une information claire et précise sur les traitements du VIH et les hépatites comme sur toutes les difficultés (sociales, juridiques, professionnelles...) auxquelles chacun peut se trouver confronté dans sa vie quotidienne. A travers les témoignages de ses lecteurs Remaides est attaché à rendre visible la réalité intime de l'épidémie et à enrichir chacun de l'expérience des autres. Information et témoignages sont les outils que Remaides a toujours voulu mettre à la disposition de ses lecteurs au service de leur autonomie et de leur qualité de vie. Remaides est une revue francophone avec des comités de rédaction en France, Suisse et au Québec. Bonne lecture

Vous souhaitez participer au Fil rouge ?

carburant2.jpg

Rien de plus facile !

1/ D'abord restez en lien avec le Fil rouge et abonnez-vous au flux RSS.
2/ Un billet vous a révolté ou au contraire vous soutenez une idée retrouvée sur ce blog : dites le à tous et postez un commentaire.
3/ Vous voulez partager un moment de votre vie, envoyez votre témoignage à filrouge@groupesida.ch.


© 2008-2020 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum