contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

27 juillet 2017

Fil rouge en vacances: rendez-vous le 29 août

vacances-dété-2016.jpg
Pendant les vacances, continuez à nous suivre sur:

Miniature de l'image pour Miniature de l'image pour unnamed.png

Miniature de l'image pour twitter-company-statistics.jpg




Un très bel été à toutes et tous!

Traitement préventif contre le sida : le laboratoire Mylan lance un générique en France

Source: Nouvel Obs

Miniature de l'image pour 16174041.jpg
Le laboratoire américain Mylan annonce avoir lancé mercredi en France un générique du traitement préventif contre le sida Truvada, après avoir obtenu l'autorisation de mise sur le marché de l'Agence Européenne des Médicaments (EMA).

Le médicament Emtricitabine/Tenofovir disoproxil Mylan, en boîtes de 30 comprimés est "indiqué en association avec d'autres antirétroviraux pour le traitement des adultes infectés par le VIH-1", précise un communiqué.

Il est également "indiqué en prévention, pour réduire le risque d'infection par le VIH-1 par voie sexuelle chez les adultes à haut risque de contamination".

Lire la suite…

Débat entre Michaël Buffat, conseiller national (UDC/VD), et David Perrot, directeur du Groupe sida Genève

Source: RTS 

Miniature de l'image pour 624 (1).jpg
Interrogé dans le Journal du matin de La Première, le médecin responsable des maladies infectieuses au CHUV Matthias Cavassini a posé la question de la moralité des . Débat entre Michaël Buffat, conseiller national (UDC/VD), et David Perrot, directeur du Groupe sida Genève.


26 juillet 2017

Le Truvada, la pilule bleue qui prévient le VIH

Source: Le Parisien

Miniature de l'image pour 7154931_web-vih-medicament-prep-truvada.jpg
Santé. En plein Congrès mondial sur le sida, une étude française démontre l'efficacité d'une nouvelle stratégie de prise du Truvada, un médicament qui bloque la contamination en cas de rapport non protégé.

C'est une pilule bleue qui représente un espoir inouï à l'heure où le nombre de contaminations par le VIH stagne dans l'Hexagone. Chaque année, ils sont encore 6 000 Français à découvrir leur séropositivité. La faute à une utilisation insuffisante du préservatif malgré les campagnes de prévention.
 
Comment peut-on donc endiguer la propagation du virus ? Alors que se tient jusqu'à demain le Congrès mondial sur le sida à Paris, une étude française, publiée hier dans la prestigieuse revue « The Lancet », montre l'efficacité de la PrEP (prophylaxie pré-exposition). Ce nouveau traitement préventif pour les personnes à risque est actuellement suivi par 4 000 Français. Cette pilule contient du Truvada, une combinaison de deux médicaments capable de bloquer la contamination lors d'un rapport sexuel non protégé. Il se prend chaque jour comme une pilule contraceptive. La France a été le premier pays européen à commercialiser ce traitement continu en janvier 2016, aujourd'hui recommandé par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).
 

Lire la suite…

La prophylaxie pré-exposition (PrEP) contre le sida présente de bons résultats

Source: RTS 

Miniature de l'image pour 624.jpg
Alors qu'1,8 million de personnes ont été infectées par le VIH en 2016, la stratégie consiste désormais à combiner les moyens de lutte. Il s'agit notamment d'utiliser certains traitements comme outils de prévention. C'est ce qu'on appelle la prophylaxie pré-exposition (PrEP).





L'IAS2017 se termine aujoud'hui, quel bilan? Par Michel Bourrelly

Source: Michel Bourrelly (depuis l'IAS 2017)

Miniature de l'image pour Miniature de l'image pour Miniature de l'image pour ias2017_nodetails_3.png
Dernier jour de conférence à Paris: l'IAS2017 se termine aujourd'hui. Il est temps de se poser la question fatidique qu'avons-nous appris ?

Pas de grande nouveauté si ce n'est le prolongement et la confirmation de ce que nous savions en partie : c'est-à-dire l'efficacité de la PrEP dans la plupart des cas (97% d'efficacité)

Faut-il rappeler à nouveau ce qui nous permettra d'avancer et de réussir le combat que nous menons pour la plupart d'entre nous depuis plus de 30 ans ? OUI 

Nous devons renforcer la politique de dépistage, mieux cibler ces politiques dépistage en direction des personnes les plus à même d'être en contact avec le virus du sida.

  • Pour ce faire nous devons diversifier ces outils de dépistage ! renforcer le dépistage prescrit et conseillé par les médecins généralistes.
  • Rendre plus accessibles les autotests de dépistage du VIH par les associations en capacité d'accompagner et d'expliquer le fonctionnement mais aussi de cibler plus particulièrement les personnes qui en ont le plus besoin.
  • Renforcer et développer les TROD auprès des associations de lutte contre le sida en leur permettant de faire ces actions avec plus de financement, car à l'heure actuelle en dépistant plus et en dépistant mieux les associations perdent de l'argent.
  • Rendre visibles et accessibles à tous, les centres qui permettent de dépistage, et dans ces centres ne pas s'offusquer de la répétition des dépistages. Avec un seul leitmotiv, « répéter le test tous les 3 mois et au moins toutes les 10 rencontres ».
  • Renforcer la mise à disposition de préservatifs.

  • Faire en sorte que la PrEP (prophylaxie de préexposition) ne soit pas limité à Paris et Lyon mais que l'ensemble des villes puissent être en capacité de renforcer l'information auprès des personnes qui sont les plus à risque.
  • Renforcer les capacités et des centres hospitaliers mais aussi des centres de santé sexuelle pour leur permettre de mettre des trousses de TPE (Traitement post exposition) avec des délégations de tâches.
  • Réduire le temps entre la découverte d'une séropositivité et là mis sous traitement qui ne devrait pas dépasser la semaine afin que toutes ces personnes qui se sont contaminées puisse avoir très rapidement un écrasement de leur charge virale.
  • Maintenir dans le soin avec une charge virale détectable c'est aussi capital.
  • Permettre un accès à tous ces services à TOUTES et TOUS sans conditions d'origine ou de possession de titre de séjour, d'orientation sexuelle ou de genre !

Lire la suite…

25 juillet 2017

IAS2017: Le manque de financements fera-t-il échouer la lutte contre le sida ?

Coalition PLUS & HealthGAP
Communiqué de presse
Paris - mardi 25 juillet 2017

Le manque de financements fera-t-il 
échouer la lutte contre le sida ?
 
A l'occasion de la Conférence de l'International AIDS Society (IAS) à Paris, des activistes ont alerté l'opinion publique et les décideurs politiques sur le risque de voir échouer la lutte contre le VIH en raison d'un manque de financements.

Luiz Loures, directeur exécutif de l'ONUSIDA, a présenté les conclusions du nouveau rapport Kaiser Family Foundation/ONUSIDA . Les financements des États bailleurs de la lutte mondiale contre le VIH ont baissé de 7% en 2016, atteignant ainsi leur plus bas niveau depuis 2010. Pour la deuxième année consécutive, les principaux États bailleurs ont réduit leurs dépenses pour l'accès aux traitements antirétroviraux et à la prévention.
 
Sharonann Lynch, MSF HIV Policy Advisor a déclaré : « La baisse des financements des Etats bailleurs est extrêmement préoccupante. Le manque de financement risque d'entraver la généralisation de l'accès aux traitements dans des régions telles que l'Afrique de l'Ouest et du Centre, où seulement 35% des personnes séropositives sont traitées. Alors que l'on demande à ces pays d'intensifier leur riposte au VIH, la plupart des enveloppes du Fonds mondial ont baissé ou stagné. A titre d'exemple, les financements pour la République centrafricaine ne sont pas suffisants pour permettre aux personnes de poursuivre leur traitement et a laisse en déperdition ceux qui attendent de le commencer. Devoir faire plus avec moins de ressources en s'appuyant sur les fonds domestiques risque d'obliger les gouvernements à prioriser l'achat de médicaments au détriment d'autres interventions stratégiques. »

Lire la suite…

Studies show progress in finding new HIV prevention options and better implementation of existing approaches

Source: IAS 2017 

Miniature de l'image pour Miniature de l'image pour Miniature de l'image pour Miniature de l'image pour ias2017_nodetails_3.png
FOR RELEASE
Tuesday, 25 July 2017

(Paris, France) - Researchers released data from five cutting-edge studies that show progress across several major HIV prevention approaches at an official press conference at the 9th IAS Conference on HIV Science (IAS 2017) today. These included new insight on the effectiveness of on-demand pre-exposure prophylaxis (PrEP), progress in developing a long-acting PrEP option, health benefits to female partners of circumcised men, effectiveness of treatment as prevention among gay male couples and new strategies to increase HIV testing among female sex workers.

"We're in an era of unprecedented progress in HIV prevention science," Linda-Gail Bekker, the President of the International AIDS Society (IAS) and International Scientific Chair of IAS 2017, said. "The research released today is helping discover new HIV prevention options and also providing a deeper understanding of how to use the tools we already have."

The press briefing highlighted the following five HIV prevention studies, which were selected from more than 1,700 scientific abstracts being presented at IAS 2017.
On-demand PrEP remains highly effective in MSM having less frequent sex:

Lire la suite…

24 juillet 2017

L'OMS demande d'agir contre la menace de la résistance du VIH aux médicaments

Source: OMS

Miniature de l'image pour logo-OMS.png
20 juillet 2017 | GENÈVE - L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) met en garde les pays contre la tendance à la hausse de la résistance du VIH aux médicaments décrite dans un rapport fondé sur des enquêtes menées dans plusieurs pays. L'Organisation avertit que cette menace croissante pourrait compromettre les progrès mondiaux en matière de traitement et de prévention du VIH si des mesures efficaces ne sont pas prises rapidement.

Le rapport 2017 de l'OMS sur la résistance du VIH aux médicaments montre que, dans 6 des 11 pays en Afrique, en Asie et en Amérique latine où des enquêtes ont été faites, plus de 10% des personnes commençant le traitement antirétroviral étaient porteuses d'une souche résistante à certains des médicaments les plus utilisés contre ce virus. Une fois le seuil de 10% atteint, l'OMS recommande à ces pays de revoir d'urgence leurs programmes de traitement du VIH.


«La résistance aux médicaments antimicrobiens pose un problème croissant pour la santé mondiale et le développement durable», reconnaît le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS. «Nous devons préventivement nous occuper des niveaux croissants de résistance aux médicaments anti-VIH si nous voulons atteindre la cible mondiale de mettre fin au sida d'ici 2030.»

La résistance du VIH aux médicaments se développe lorsque les patients ne suivent pas le plan de traitement qui leur est prescrit, souvent parce qu'ils n'ont pas un accès régulier à un traitement et à des soins de qualité. Les sujets porteurs d'un virus résistant seront progressivement en échec thérapeutique et pourront le transmettre à autrui.

Leur virémie (nombre de particules virales dans le sang) augmentera, sauf s'ils changent de schéma thérapeutique et prennent un autre traitement pouvant être plus onéreux et, dans de nombreux pays, encore plus difficile à se procurer.

Lire la suite…

IAS 2017: "Éliminer le VIH: Si près, et pourtant encore si loin"

Notre collègue Sascha Moore Boffi est à Paris pour suivre la conférence IAS. Découvrez son billet!

Miniature de l'image pour Miniature de l'image pour Miniature de l'image pour ias2017_nodetails_3.png
L'humanité est à bout touchant d'éliminer le VIH au cours de la prochaine décennie. Les données présentées à l'occasion de la 9ème conférence internationale sur la science du VIH, IAS 2017, le confirment.

Une étape historique a été franchie ; plus de la moitié des personnes vivant avec le VIH bénéficient d'un traitement antirétroviral. Presque 76% de femmes enceintes sont sous traitement et par conséquent ne transmettront pas le VIH à leurs enfants à naître. Les nouveaux diagnostics parmi les enfants sont en baisse de près de 46%. Nous pouvons aussi constater que les maladies associées au VIH/sida causent près de moitié moins de décès qu'il y a encore dix ans.

Les objectifs plus spécifiques 90-90-90-0, annoncées par ONUSIDA en 2014 et visant à garantir que d'ici 2020, 90% de toutes les personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique, 90% de celles-ci sont durablement sous traitement, 90% des personnes sous traitement ont une virémie durablement supprimée et % de discriminations en lien avec le VIH - ont été atteints par un certain nombre de pays et globalement les taux constatés de 70% - 77% - 82% sont prometteurs pour d'autres.

Néanmoins, nous ne devons pas nous laisser leurrer par ces progrès et diminuer nos efforts : il reste encore beaucoup à faire. Si près de 53% de personnes bénéficient d'un traitement antirétroviral, 47% n'en reçoivent aucun ! Les progrès sont aussi très inégalement répartis dans les régions et parmi les différentes populations mondiales. En Asie centrale et l'Europe de l'Est, les nouvelles infections VIH ont augmenté de plus de 60% ces dernières années.

Lire la suite…

Billets plus anciens

Derniers commentaires

  • Le dernier commentaire a été posté le 18 mai 2016 par BANA ROSEE à propos de L'espérance de vie des patients souffrant du VIH augmenterait petit à petit
  • Lire les autres...








A chacun son Remaides !

Miniature de l'image pour remaides 99.jpg
Depuis 17 années déjà Remaides est une revue pour les personnes touchées et leurs proches. Remaides apporte une information claire et précise sur les traitements du VIH et les hépatites comme sur toutes les difficultés (sociales, juridiques, professionnelles...) auxquelles chacun peut se trouver confronté dans sa vie quotidienne. A travers les témoignages de ses lecteurs Remaides est attaché à rendre visible la réalité intime de l'épidémie et à enrichir chacun de l'expérience des autres. Information et témoignages sont les outils que Remaides a toujours voulu mettre à la disposition de ses lecteurs au service de leur autonomie et de leur qualité de vie. Remaides est une revue francophone avec des comités de rédaction en France, Suisse et au Québec. Bonne lecture


Vous souhaitez participer au Fil rouge ?

carburant2.jpg

Rien de plus facile !

1/ D'abord restez en lien avec le Fil rouge et abonnez-vous au flux RSS.
2/ Un billet vous a révolté ou au contraire vous soutenez une idée retrouvée sur ce blog : dites le à tous et postez un commentaire.
3/ Vous voulez partager un moment de votre vie, envoyez votre témoignage à filrouge@groupesida.ch.


© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum