contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

3 mars 2010 

VIH au travail: enquête de la COCQ-SIDA

En novembre dernier, la Coalition des organismes communautaires québécois de lutte contre le sida (COCQ-SIDA) présentait les conclusions d'une enquête qu'elle a menée auprès de 1054 québécois sur le sida/VIH au travail.

Les résultats de cette enquête révèlent que les personnes séropositives sont très souvent victimes de discrimination en milieu professionnel, ceci est notamment dû à un manque de connaissance et à une information erronée sur le sida/VIH. Facteurs qui peuvent entraîner de graves conséquences dans la vie professionnelle et privée des personnes vivant avec la maladie.

En effet, 51,5% des personnes interrogées affirment qu'une personne porteuse de la maladie était rejetée, 47,7% faisait l'objet de rumeurs et 30,9% était victime de harcèlement contre 6% dans le cas d'une personne atteinte d'une autre maladie chronique.
Près de la moitié des répondants seraient inquiets d'apprendre qu'un de leur collègue de travail vit avec le VIH et 16% aviseraient les autres collègues. La notion de confidentialité elle même n'est pas toujours respectée au sein des entreprises. En effet, 45% des personnes avouent être au courant des réclamations faites par les employés malades et dans 24% des cas, ils connaissent l'identité des personnes sous traitements.

Auprès des dirigeants d'entreprise, les chiffres sont loin d'être rassurants; 40% disent qu'ils éviteraient d'embaucher une personne séropositive s'ils le pouvaient. Les motifs les plus souvent invoqués sont la diminution de la productivité, l'absentéisme et le coût des cotisations dans les entreprises où les employés peuvent bénéficier d'assurances collectives. Un tiers des responsables interrogés affirment avoir subi des hausses de cotisations à cause d'employés atteints d'une maladie chronique.

"Nous sommes tous égaux dans la maladie, mais les maladies ne sont pas toutes égales entre elles" conclut M. Martin Dibé président d'Axiome Marketing, responsable de l'étude.

Source: COCQ_SIDA


Commentaires

adamini yassmin
6 mars 2010 20h40

toute personne porteuse de maladies quelques elles soit doivent vivre dans la dignite et le respect

Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: VIH au travail: enquête de la COCQ-SIDA.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/340.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum