contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

15 juin 2010 

TdG: Sida inoculé par l'acupuncture? Très improbable, selon Hirschel

401px-Red_Ribbon_svg.png


Un acupuncteur bernois aurait infecté une quinzaine de patients. A Genève, la profession se veut rassurante.


Savoir qu'un acupuncteur bernois aurait volontairement inoculé le virus du sida à une quinzaine de patients (nos éditions d'hier) a de quoi faire frémir. Tandis que la justice enquête, les patients doivent-ils se méfier et les acupuncteurs craindre de perdre des clients?

«Je ne crois pas que cette nouvelle effraiera les gens, il s agissait d'un fou, d'un gourou» réagit Bernard de Wustemberger, président de l'Association romande des médecins acupuncteurs. «Les patients connaissent nos pratiques, ils savent qu'ils n y a aucun risque. Ce sont les charlatans qui sont dangereux.» Oui, mais comment les reconnaître? «Les patients peuvent s'assurer que leur acupuncteur utilise du matériel correct. »

Acupunctrice à Carouge, Sophie Haesler se montre bien plus inquiète. «Notre image va être fracassée. Les professionnels banalisent, mais je connais les gens. Ils ont lu ces articles et ils ont peur!» Pourtant, rassure-t-elle, il n'y a rien à craindre: «Je ne vois pas comment cet homme a pu transmettre le sida par des aiguilles. L'ensemble de la profession utilise des aiguilles à usage unique. De plus, le virus ne reste actif que quelques instants à l'air libre. »

Qu'en disent les spécialistes? Le professeur Bernard Hirschel juge l'affaire «très bizarre»: «Je doute que l'infection de quinze personnes soit due à une contamination par des aiguilles d'acupuncture, cela me semble le impossible.» Il confirme que VIH reste actif peu de temps à l'air libre sur des surfaces sèches, à l'inverse de bactéries. Il confirme aussi que «la plupart des praticiens utilisent des aiguilles à usage unique.» Selon lui, les personnes ont dû être infectées par injection de sang contaminé.

La différence? Une aiguille d'acupuncture, qui pique mais n'injecte rien, provoque au pire un transfert de sang minime (moins d'un microlitre). Alors qu'une aiguille creuse peut transporter plusieurs microlitres et une seringue pleine entre 2 et 30 millilitres: c'est mille à dix mille fois plus de sang. «La même différence de volume qu'entre une voiture jouet et une vraie.»

Sophie Davaris


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: TdG: Sida inoculé par l'acupuncture? Très improbable, selon Hirschel.

TrackBack URL pour cette note: http://sidablog.ch/cgi-bin/mt6/mt-tb.cgi/421.



© 2008-2020 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum