contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

10 août 2010 

Assécher les cellules réservoirs du VIH pour en venir à bout ?



Le virus du sida s'agrippe à une cellule lymphocyte T4 et l'infecte
(Image: MedicalRF.com)


Ces dernières années, de nombreuses recherches sur les cellules dites « réservoirs » du VIH ont été menées dans divers laboratoires à travers le monde. Récemment, le Dr Rafick-Pierre Sékaly, directeur du Vaccine and Gene therapy Institute de Floride (Etats-Unis), est parvenu à identifier et à localiser avec précision ces cellules d'un type particulier, présentes notamment dans le sang, les ganglions ou la rate des patients sous traitement antirétroviral et empêchant la guérison totale de ces derniers. Le Dr Sékaly et son équipe espèrent maintenant trouver le moyen d'éradiquer les copies du virus VIH qui échappent aux traitements antirétroviraux en trouvant refuge dans l'ADN des cellules réservoirs, par le biais d'une stratégie de destruction novatrice, semblable à une chimiothérapie. Selon cet éminent spécialiste en immunologie, une fois ces réservoirs « asséchés », les personnes séropositives pourront en effet interrompre leurs traitements, sans risque de résurgence du virus. Une perspective des plus réjouissantes, dont le Dr Sékaly souligne toutefois qu'elle ne pourra pas être concrétisée avant dix ans au mieux.

Source : IAS, ANRS, 22 juillet 2010


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Assécher les cellules réservoirs du VIH pour en venir à bout ?.

TrackBack URL pour cette note: http://sidablog.ch/cgi-bin/mt6/mt-tb.cgi/472.



© 2008-2020 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum