contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

2 septembre 2010 

La Coalition Plus à Genève - Interview

propos recueillis par Miguel Limpo

coalition_plus_logo.pngLa Coalition Plus qui regroupe plusieurs associations francophones était présente la semaine dernière à Genève pour discuter de l'intégration du Groupe sida Genève au sein de cette dernière. Durant trois jours, Bruno Spire, président de Aides (France), Hakima Himmich, présidente de l'ALCS (Maroc) et Emmanuel Trénado, secrétaire permanent de la Coalition Plus, ont étudié avec minutie l'ensemble des activités de l'association genevoise. Fil Rouge en a profité pour leur poser quelques questions:

Fil Rouge: Pouvez-vous nous dire ce qu'est la Coalition Plus?

Emmanuel Trénado (Coalition Plus): La Coalition Plus est une fédération francophone d'associations de lutte contre le sida. Elle vise à promouvoir une démarche communautaire commune dans les structures qui ont des activités en lien avec les personnes infectées ou affectées par le VIH. L'objectif est également de "faire AVEC" et non pas uniquement "POUR" les personnes séropositives. Plus spécifiquement, nous souhaitons également mener des actions ensemble pour être plus forts, des actions de plaidoyer international afin d'influencer les décisions prises sur le devenir du sida, faire de la recherche communautaire innovante et surtout se soutenir les uns les autres.

Fil Rouge: Plus précisément, pourquoi êtes-vous venus à Genève?

Bruno Spire (Aides): Le Groupe sida Genève a déposé une demande d'adhésion à la Coalition. Dans la procédure d'adhésion, une délégation d'administrateurs se rend toujours sur place afin d'évaluer si l'association qui postule remplit les critères de gouvernance, de qualité et financiers fixés par la Coalition. Une deuxième visite aura lieu prochainement pour étudier spécifiquement l'aspect financier. L'objectif de la visite actuelle est de connaître et d'évaluer les actions menées par le Groupe sida Genève.

Fil Rouge: Quelles sont vos premières impressions sur les activités du Groupe sida Genève?

Hakima Himmich (ALCS): Il est bien entendu difficile de comparer la situation de la Suisse à celle du Maroc à cause du niveau de vie. Le Groupe sida Genève reçoit un financement du Canton de Genève. Nous ne recevons rien de l'Etat marocain et dépendons des donateurs, en particulier du Fonds mondial. La principale différence est la suivante: l'écrasante majorité des Suisses a la chance d'avoir une couverture sociale: grâce à celle-ci (qui reste très chère malgré tout), l'accès aux soins n'a pas besoin d'être une préoccupation prioritaire pour le Groupe sida Genève. Au Maroc, à l'inverse, c'est un combat de tous les jours. Nos deux associations semblent par ailleurs avoir la même éthique, les mêmes objectifs qui existent également au sein de la Coalition Plus. Le travail du Groupe sida Genève est particulièrement efficace. La coalition a certes le sentiment que les personnes concernées peuvent se mobiliser à tous les échelons (les instances de l'association sont très démocratiques) et qu'il existe de nombreuses activités qui les impliquent, mais un accent supplémentaire doit être donné à notre avis sur leur implication, sur le "AVEC" mentionné plus haut. Le plaidoyer national du Groupe sida Genève est très fort, mais il peut profiter de sa proximité avec les organisations internationale pour l'élargir encore davantage au niveau international.

Propos recueillis par Miguel Limpo.


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: La Coalition Plus à Genève - Interview.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/479.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum