contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

24 octobre 2010 

Drogue/VIH: "avancées" en Iran et Chine selon le Fonds mondial

Source: AFP

Le directeur général du Fonds mondial de lutte contre le sida, Michel Kazatchkine, a appelé aujourd'hui à l'abandon des politiques répressives face à la toxicomanie, soulignant de récentes "avancées" en Iran et en Chine à l'image de ce qui est pratiqué en Suisse, un pionnier en la matière.

"L'Iran est un des pays qui a des politiques les plus avancées en matière de réduction des risques", a déclaré M. Kazatchkine lors de la présentation d'une étude sur la politique des drogues en Suisse et ses enseignements pour le monde, document publié par la fondation américaine Open Society.

Il a cité la mise en place en Iran d'"accès aux traitements de substitution à la méthadone" ou encore l'"échange de seringues". Il a par ailleurs donné l'exemple de la prison iranienne de Karaj qu'il a visité où sur les 12.000 prisonniers quelque 2.200 reçoivent de la méthadone. "Cela ne veut pas dire que tout est rose en Iran. C'est paradoxal, il y a aussi une répression très forte", a relevé M. Kazatchkine, qualifiant la situation d"'hypocrise sociale".

Il a également salué de récentes réformes en Chine qui ont permis la création de "centres d'accès à la méthadone", estimant que d'autres pays asiatiques, comme le Vietnam et l'Indonésie, tentaient de suivre le modèle chinois.

Le partage des aiguilles pour l'injection de drogues comme l'héroïne est une des principales causes de la transmission du sida dans le monde, raison pour laquelle le Fonds mondial de lutte contre le sida appelle à une refonte des politiques de lutte contre la toxicomanie, défendant le modèle suisse.


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Drogue/VIH: "avancées" en Iran et Chine selon le Fonds mondial.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/530.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum