contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

15 avril 2011 

Royaume-Uni: pour donner leur sang, les gays devront rester chastes pendant dix ans

Source: Yagg.com

Les homos britanniques pourraient enfin être autorisés à donner leur sang. Mais un critère risque de poser problème: il faudra ne pas avoir eu de relation sexuelle lors de la dernière décennie.

Peut-on vraiment parler d'une bonne nouvelle? Selon le « Sunday Times », la ministre britannique de la Santé Anne Milton devrait annoncer très prochainement que l'exclusion définitive du don du sang des homosexuels sera remplacée par l'exigence d'une absence de relation sexuelle pendant dix ans. Lors des débats parlementaires, les experts du Comité consultatif sur la sécurité du sang, ont avancé qu'une interdiction de cinq ans augmenterait de 5% le risque de contamination du sang, alors que ce chiffre serait divisé par deux si la limite était fixée à dix ans. Les experts estiment que 7% des gays sexuellement actifs donneraient déjà leur sang malgré l'interdiction qui leur est faite.

« PROTÉGER LA SANTÉ PUBLIQUE »

Pour les hétéros en revanche, le délai de chasteté est ramené à six mois. Le but serait d'éviter que des personnes qui ignorent qu'elles ont été récemment infectées donnent leur sang, alors même que le virus n'est pas forcément détectable durant ce laps de temps.

Le projet fait grincer des dents les associations LGBT, qui rappellent que la mesure, si elle devait entrer en vigueur, nie totalement que des couples gays entretiennent une relation monogame. Ce que semblent confirmer les statistiques officielles: seules deux personnes auraient été contaminées par une transfusion sanguine au Royaume-Uni depuis 1985. Pour les observateurs, le gouvernement cherche surtout à faire barrage à une éventuelle action en justice. La loi en vigueur au Royaume-Uni interdisant toute discrimination liée notamment à l'orientation sexuelle, les associations pourraient s'engouffrer dans la brèche et réclamer la fin de l'interdiction faite aux homosexuels. Une source gouvernementale interrogée par le « Times » a ainsi jugé qu'un bannissement total était « injuste et discriminatoire » mais qu'il fallait « protéger la santé publique ».

Le débat avait rebondi dans le pays l'année dernière avec le cas très médiatisé d'une Écossaise de 47 ans, atteinte de leucémie, dont le fils de 21 ans n'avait pas pu donner de son sang en raison de son homosexualité. La mère était morte quelques jours plus tard, faute d'un donneur compatible hétérosexuel.

CONTRE-INDICATION FRANÇAISE

En France, la question du don du sang chez les homosexuels provoque des réactions épidermiques. En 2009, la ministre de la Santé Roselyne Bachelot revenait sur sa promesse faite en 2007, d'ouvrir le don du sang aux homos, provoquant la colère des associations LGBT (lire Journée Mondiale du don du sang? Pas pour tous!). La semaine dernière, la secrétaire d'Etat à la Santé Nora Berra s'est illustrée en déclarant que l'homosexualité était « un facteur de risque pour le VIH »(lire Exclusif: pour Nora Berra, « l'homosexualité est un facteur de risque pour le VIH »). Depuis, cette dernière a rectifié le tir en choisissant de parler de « comportement à risque » et la France est passée d'une « exclusion » à une « contre-indication permanente » (lire Don du sang: après un vif débat au Sénat, Nora Berra confirme l'exclusion des homosexuels).

Avec l'humour grinçant qui le caractérise, le site satirique américain Queerty affirme que les seuls homos qui pourront donner seront... les prêtres gays.


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Royaume-Uni: pour donner leur sang, les gays devront rester chastes pendant dix ans.

TrackBack URL pour cette note: http://sidablog.ch/cgi-bin/mt6/mt-tb.cgi/698.



© 2008-2020 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum