contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

21 avril 2011 

Une étape importante dans la lutte contre le sida franchie à Genève

Source: Tribune de Genève et ATS

© Laurent Guiraud | Les chercheurs sont parvenus à cerner le fonctionnement de la protéine TRIM-5 qui bloque temporairement la propagation du VIH chez l'être humain.

Des chercheurs de l'Université de Genève ont effectué un pas important dans la lutte contre le virus du sida. Ils sont parvenus à cerner le fonctionnement de la protéine TRIM-5 qui bloque temporairement la propagation du VIH chez l'être humain.
Le professeur Jeremy Luban et son équipe de l'Université de Genève (UNIGE) ont décortiqué la façon d'opérer de cette protéine. Les résultats de leurs recherches ont été publiés mercredi dans la prestigieuse revue «Nature». Ils revêtent une importantce capitale pour la découverte d'une solution thérapeutique au VIH.

Encore du travail

La percée des scientifiques genevois «pourrait déboucher sur un vaccin contre le virus du sida» dans plusieurs années, a relevé l'UNIGE dans un communiqué. Cet objectif n'est cependant pas encore à portée de main. Il réclame la poursuite des recherches sur le fonctionnement du VIH en général et de TRIM-5 en particulier.

La plupart du temps, le VIH met des années à se propager dans les cellules d'une personne infectée et prendre la forme de la maladie qu'est le sida. Ce «délai», qui dure en moyenne dix ans, «pourrait bien résulter de la réponse immunitaire innée du corps humain à l'intrusion du virus, et du rôle joué par TRIM-5 dans ce cadre».

Selon le professeur Luban, TRIM-5 fonctionne à la manière d'un récepteur qui «reconnaît le comportement spécifique du rétrovirus VIH». Une fois l'ennemi identifié, la protéine agit en s'accrochant au coeur du rétrovirus, de sorte à freiner son avancée vers le noyau de la cellule, lieu de sa reproduction potentielle.

Star des rechercheurs

TRIM-5 a été mise en lumière en 2004 par un doctorant du laboratoire du professeur Luban, à l'Université Columbia de New York. Le gène est présent chez la plupart des singes et empêche leur infection par le virus. Depuis, la protéine a passionné les chercheurs qui lui ont consacré 300 études en moins de deux ans.

Les avancées effectuées par l'équipe de scientifiques de l'UNIGE soulèvent beaucoup de nouvelles questions. Par exemple, personne ne comprend encore pourquoi TRIM-5 est plus efficace chez le singe que chez l'humain où la protéine ne parvient pas à bloquer de façon durable la progression du virus.


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Une étape importante dans la lutte contre le sida franchie à Genève .

TrackBack URL pour cette note: http://sidablog.ch/cgi-bin/mt6/mt-tb.cgi/700.



© 2008-2020 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum