contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

6 juillet 2011 

Nouveaux cas de discriminations déclarés par l'Aide Suisse contre le Sida

Les personnes séropositives font l'objet de discriminations et ces dernières sont particulièrement fréquentes sur leur lieu de travail. C'est ce que révèle la nouvelle déclaration des cas de discrimination par l'Aide Suisse contre le Sida. Une loi anti-discrimination pourrait remédier à ce problème.

Le VIH/sida est aujourd'hui une maladie chronique. Grâce aux traitements qui se sont encore nettement améliorés ces dernières années, ce sont actuellement 70% des personnes séropositives qui travaillent. Deux tiers d'entre elles exercent une activité à plein temps. Est-ce que tout va bien pour autant?

De loin pas. C'est ce que révèle la nouvelle déclaration des cas de discriminations par l'Aide Suisse contre le Sida. Les discriminations et violations de la protection des données des personnes séropositives sont particulièrement fréquentes dans le monde du travail.

On citera le cas de Marianne B. (nom d'emprunt). Elle a été licenciée peu de temps après que son chef ait appris son infection au VIH. Le licenciement était clairement abusif. Suite à cette expérience traumatisante, Marianne B. a quitté son emploi et c'est plus tard qu'elle a déclaré la discrimination, mais en renonçant à déposer plainte. Grâce à l'intervention de l'Aide Suisse contre le Sida, l'entreprise lui a versé une indemnité.

Une loi anti-discrimination, telle que la connaissent de nombreux pays européens, améliorerait de manière décisive la situation juridique des personnes séropositives en Suisse. «Nous constatons sans cesse que la situation juridique en Suisse empêche des personnes séropositives de faire valoir leurs droits, déclare Caroline Suter, juriste à l'Aide Suisse contre le Sida. Le renversement du fardeau de la preuve, autrement dit l'exigence faite à l'employeur de prouver qu'il n'a pas agi de manière abusive, constituerait un progrès important.»

Cas de discrimination en Suisse
Ce sont 40 cas de discrimination ou de violation de la protection des données en relation avec le VIH/sida qui ont été déclarés à l'Aide Suisse contre le Sida au cours du dernier semestre. Parmi eux, 16 concernaient l'activité lucrative, 9 les assurances sociales, 3 les assurances vie, 2 le droit des étrangers, 2 l'interdiction d'entrée et de séjour, 2 le droit pénal et un dernier entrait dans la catégorie divers. Enfin, cinq cas de violation de la protection des données ont été déclarés.
Quelque 80 à 100 cas sont déclarés chaque année à l'Aide Suisse contre le Sida, mais ce n'est là que la partie émergée de l'iceberg. On est encore loin d'une normalisation des rapports avec les personnes séropositives.
Accès à la nouvelle déclaration des cas de discrimination (lien PDF)
Pour plus d'informations veuillez consulter http://www.aids.ch/f/medien/diskriminierung.php


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Nouveaux cas de discriminations déclarés par l'Aide Suisse contre le Sida.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/758.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum