contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

28 mars 2012 

Africagay: "L'état camerounais encore frappé de schizophrénie"

geneve2012.jpg







Nouvelles arrestations de militants de la lutte contre le sida

Le Cameroun est une nouvelle fois le théâtre d'arrestation arbitraire de militants de la lutte contre le sida dans le cadre de leurs activités. Stéphane Koche, vice-président d'Adefho, association de défense des droits des minorités sexuelles a été violemment arrêté hier lors d'une descente de police conduite par le sous-préfet de Yaoundé, alors qu'il menait un atelier sur le thème «Droits et minorités sexuelles», qui abordait le lien entre droits, santé et lutte contre le VIH. Il a été relâché après un interrogatoire musclé de plus de trois heures mais reste cependant à la disposition du procureur de la république pour d'éventuelles poursuites judiciaires.

Le Cameroun est le pays d'Afrique Centrale le plus touché par l'épidémie de sida avec un taux de prévalence de plus de 5%. De nombreuses études épidémiologiques suggèrent que ces taux grimpent à plus de 35% chez les homosexuels, raison pour laquelle le Fonds Mondial de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose vient de lui accorder une subvention de plus de 97 millions d'euros (63 milliards de FCFA) afin qu'il puisse mettre notamment en place les programmes de prise en charge des populations vulnérables que le Conseil national de lutte contre le sida camerounais à lui-même inscrit dans son Plan National de lutte contre le sida (PNLS). Cependant, cette nouvelle arrestation d'un militant de la lutte contre le sida dans l'exercice même de ses fonctions est un coup très dur porté à la lutte contre cette épidémie.

Si l'État camerounais alimente lui-même la stigmatisation et la discrimination des populations vulnérables dont il se fait pourtant le défenseur devant les organisations internationales, le combat contre l'épidémie de sida ne pourra jamais être gagné. La violation perpétuelle des droits de l'Homme étant le meilleur allié de l'épidémie de sida en Afrique. Comme le souligne Yves Yomb, directeur exécutif d'Alternatives Cameroun, « l'état camerounais se trompe encore d'ennemi : ce ne sont pas les militants qu'il faut arrêter mais l'épidémie de sida ». Africagay contre le sida exige de l'état camerounais qu'il ne poursuive pas sur le plan judiciaire Stéphane Koche et demande à l'OMS et à l'ONUSIDA de veiller au bon respect des engagements pris par le Cameroun dans le cadre de la lutte contre le sida.


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Africagay: "L'état camerounais encore frappé de schizophrénie".

TrackBack URL pour cette note: http://sidablog.ch/cgi-bin/mt6/mt-tb.cgi/998.



© 2008-2020 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum