contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

23 octobre 2012 

AIDES se prononce pour le maintien des recherches sur la Prep intermittente, et demande un accès à la Prep continue pour aujourd'hui

La prévention combinée consiste en la mise à disposition de plusieurs stratégies de réduction du risque de la transmission ou l'acquisition du VIH. A la manière des trithérapies en 1996, associer plusieurs outils de prévention permet de réduire le risque de s'infecter ou de transmettre le VIH. Ainsi, plusieurs études publiées fin 2011 et début 2012 ont montré l'intérêt d'administrer de manière préventive (PrEP (1)), aux personnes vulnérables et exposées au VIH, une association de deux médicaments antirétroviraux (TRUVADA) bien tolérée à des mesures éprouvées de réduction des risques.

Les Etats-Unis d'Amérique, plusieurs pays d'Amérique latine et un pays d'Afrique ont mis en place des centres de dispensation pilote d'offre de prévention combinée incluant la PrEP auprès de certaines populations vulnérables à l'infection à VIH, ceci suite aux décisions de l'agence américaine du médicament (Food and Drug Administration) (2) d'autoriser la commercialisation du premier médicament préventif du VIH et à la recommandation l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) (3).

L'association AIDES travaille depuis des années avec les chercheurs français pour mettre en place des essais de prévention combinée. Cette collaboration a abouti en début d'année à la mise en place de la phase pilote d'un essai de prévention (IPERGAY (4)) utilisant TRUVADA ou son placebo pris à la demande, en fonction de l'activité sexuelle des participants.

Ainsi, l'association AIDES

1) confirme l'intérêt qu'il y a à tenter d'évaluer l'efficacité de la prise à la demande de TRUVADA. Cette modalité de prise pourrait se montrer plus adaptée à la réalité de ce que vivent les personnes exposées au risque d'infection par le VIH. Pourtant, cette recherche (IPERGAY) ne pourra apporter de réponse avant quelques années.

2) se mobilise et interpelle les autorités de santé pour la mise en place d'un accès précoce à la PrEP dans les conditions de dispensation qui ont été évaluées (5), c'est-à-dire un dispositif cohérent de prévention combinée.

Il est inacceptable de retarder l'accès à un outil de l'arsenal de la prévention dans la dynamique de l'épidémie du VIH/sida en France.

AIDES demande au ministre de la Santé de mettre en place, comme le recommande l'OMS, des dispositifs pilote d'accès à la prévention combinée.

(1) Acronyme anglais Pre Exposure Prophylaxy, c'est-à-dire la prise quotidienne d'un médicament (dans ce cas précis, il s'agit du TRUVADA) combinée avec les mesures connues de réduction des risques pour les certaines personnes séronégatives et exposées au risque d'infection par le VIH.
(2) 16 juillet 2012, http://www.fda.gov/NewsEvents/Newsroom/PressAnnouncements/ucm312210.htm
(3) http://www.who.int/hiv/pub/guidance_prep/en/index.html
(4) La recherche IPERGAY vise à évaluer l'efficacité de TRUVADA pris à la demande (TRUVADA contre placebo) auprès de 1900 participants sur une durée de 3 ans, à la différence de ce qui a été évalué à ce jour, c'est-à-dire la prise quotidienne.
(5) Extrait du courrier de l'investigateur principal au comité associatif de l'essai IPERGAY « Il n'en reste pas moins que la PrEP en continu apporte chez les personnes capables d'avoir une très bonne observance (> 90% dans Iprex) un bénéfice en terme de réduction des risques.


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: AIDES se prononce pour le maintien des recherches sur la Prep intermittente, et demande un accès à la Prep continue pour aujourd'hui.

TrackBack URL pour cette note: http://sidablog.ch/cgi-bin/mt6/mt-tb.cgi/1183.



© 2008-2020 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum