contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

30 novembre 2012 

Augmentation des infections VIH dans le canton de Genève

Photo du Ruban Rouge.jpg

Les données préliminaires pour 2012 montrent une nette augmentation des infections VIH détectées dans notre canton. Ceci indique un inversement de tendance puisque, depuis 2006, le nombre de cas notifiés tendait à diminuer. La hausse des autres infections sexuellement transmissibles observée depuis plusieurs années se poursuit à Genève et en Suisse.

L'office fédéral de la santé publique (OFSP) estime dans son dernier bulletin épidémiologique et sur la base d'extrapolations, que l'année 2012 comptera un peu plus de 600 nouveaux diagnostics d'infection au virus de l'immunodéficience humaine (VIH) en Suisse, soit une augmentation de 3 à 8% par rapport à 2011.

Au niveau du canton de Genève, les données mises à jour au 15 novembre 2012 montrent une hausse plus nette encore avec déjà 73 nouveaux cas de VIH annoncés, alors que seuls 53 avaient été recensés durant toute l'année 2011. Ces données préliminaires demandent à être confirmées et analysées, en particulier pour déterminer les groupes de population les plus affectés. Les informations actuellement disponibles indiquent cependant que ces infections touchent le plus souvent des hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (HSH). Cette augmentation des cas pourrait s'expliquer en partie par des pratiques sexuelles à risque mais aussi par le renforcement du dépistage.

Par ailleurs, les infections sexuellement transmissibles (IST) autres que le VIH, telles que la gonorrhée, la syphilis, et les infections à chlamydia, ont continué leur augmentation dans notre canton, comme ailleurs en Suisse. L'infection à chlamydia, l'IST la plus fréquente, est de plus en plus souvent détectée chez les jeunes femmes. La syphilis et la gonorrhée touchent particulièrement les HSH même si, globalement, les IST restent majoritairement transmises lors de rapports hétérosexuels.

Prise en charge et prévention du VIH et des autres IST dans le canton

La prise en charge et la prévention du VIH et des autres IST dans le canton sont assurées par de nombreux partenaires, incluant les Hôpitaux Universitaires de Genève, le Service de santé de la jeunesse, et cinq associations au bénéfice de contrats de prestations avec le Département des affaires régionales, de l'économie et de la santé (DARES), à savoir le Groupe sida Genève, Première Ligne, Dialogai, PVA-Genève et Boulevards. Les actions de ces associations prennent en compte les exigences du Programme national VIH et autres IST de l'OFSP qui cible en particulier certains groupes prioritaires : les HSH, les usagers de drogues par injection, les personnes migrantes originaires de pays où l'épidémie est généralisée, les travailleuses et travailleurs du sexe. Les mesures de prévention mises en œuvre incluent le renforcement des actions de terrain et des centres de conseil et de dépistage volontaire. L'accent est également mis sur l'information des partenaires et le traitement efficace des infections afin de minimiser les risques de transmission. Ces actions et celle initiées par l'OFSP comme "Break the chains" visent également à atteindre les populations sans contact régulier avec le milieu médical et contribuent à l'information des partenaires sexuels.

La journée mondiale de lutte contre le VIH/sida à Genève

Grâce aux progrès de la médecine de ces 15 dernières années, l'espérance de vie des personnes séropositives se rapproche toujours plus de celle de la population générale et aujourd'hui, le VIH ne signifie plus inéluctablement une issue mortelle. Cela nécessite cependant un traitement complexe durant tout la vie. Il est dès lors primordial de poursuivre les efforts de prévention et de dépistage précoce de l'infection.

Il faut également garder à l'esprit que les enjeux du VIH ne se limitent pas au contexte clinique et médical, mais incluent également une dimension morale et sociale. Les personnes séropositives craignent encore de dévoiler leur statut sérologique à leur entourage, leur employeur, leur partenaire, leurs amis. Il reste encore beaucoup à faire pour que le sida ne soit plus tabou.

La journée mondiale de lutte contre le sida du 1er décembre, qui aura pour thème «Objectif zéro: zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination, zéro décès lié au sida», sera l'occasion de mieux connaître le VIH/sida, et de promouvoir la prévention, le traitement et la prise en charge de cette maladie. Le programme complet des manifestations à Genève et en Suisse romande sont disponibles sur le site www.1erdecembre.ch

Mis en ligne à l'occasion de cette 25e journée mondiale de lutte contre le VIH/sida, un nouveau site internet communautaire romand, créé par trois associations de soutien aux personnes séropositives, vise à permettre à celles et ceux qui vivent avec le virus de faire entendre leur voix: www.sida.communautaire.ch


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Augmentation des infections VIH dans le canton de Genève.

TrackBack URL pour cette note: http://sidablog.ch/cgi-bin/mt6/mt-tb.cgi/1216.



© 2008-2020 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum