contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

8 novembre 2012 

Aung San Suu Kyi milite contre les discriminations envers les séropositifs

Aung San Suu Kyi et Sidibe.bmp

La lauréate du Prix Nobel de la paix et membre du Parlement birman, Aung San Suu Kyi, a lancé un appel à ses compatriotes et aux citoyens du monde entier pour éliminer la stigmatisation et la discrimination des personnes séropositves.

Le 26 octobre dernier, la leader de la ligue nationale pour la démocratie a accueilli le Directeur exécutif de l'ONUSIDA, Michel Sidibé, dans sa résidence à Nay Pyi Taw, la capitale du Myanmar (Birmanie).

M. Sidibé a remercié Aung San Suu Kyi pour son leadership sur le sida depuis le début de l'épidémie au Myanmar. Lors de leurs discussions, M. Sidibé a demandé la raison pour laquelle elle abordait, haut et fort, les questions sur le sida alors qu'elle avait tant d'autres sujets graves à prendre en considération. Aung San Suu Kyi a répondu que, tout comme d'autres questions sur lesquelles elle se concentre, "parler du sida exige franchise et compassion. Riposter au sida peut être vu comme une contribution à des relations humaines positives."

Il y a à l'heure actuelle au Myanmar un peu plus de 30% des personnes séropositives remplissant les conditions pour un traitement qui bénéficient de ce traitement. M. Sidibé a déclaré "Le Myanmar a le potentiel d'intensifier rapidement le rythme et d'atteindre 85% de couverture pour ceux qui ont besoin de traitements antirétroviraux. Nous sommes dans une course contre la montre pour obtenir des ressources et sauver de nombreuses vies. Mais le dernier kilomètre ne sera pas facile." Aung San Suu Kyi est d'accord: "Notre pays essaye de franchir ce dernier kilomètre, qui est le plus difficile. Si nous nous effondrons, alors nous n'atteindrons pas notre objectif et nous n'aurons pas une seconde chance."

Il y a dans son pays environ 216 000 personnes vivant avec le VIH et la prévalence y est évaluée à 0,53% pour les adultes. Le Myanmar a une épidémie essentiellement concentrée dans les groupes suivants : les professionnels du sexe et leurs clients, les consommateurs de drogue ainsi que les hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes. Comme dans de nombreux autres pays, les populations les plus touchées au Myanmar sont confrontées à la stigmatisation et la discrimination, ce qui entrave leur accès à la prévention, aux soins, au traitement et au soutien.

Aung San Suu Kyi a déclaré que la stigmatisation empêche souvent les personnes d'accéder à des tests de dépistage et de connaître à temps leur statut sérologique. Ardent défenseur du mouvement de lutte contre le VIH, elle a publiquement embrassé des personnes séropositives comme preuve de ses efforts pour lutter contre la peur sociale liée au sida. En juillet dernier, lors de la Conférence internationale sur le sida à Washington DC, elle a adressé un message vidéo de soutien aux personnes vivant avec le VIH.

M. Sidibé l'a remerciée pour son action et espère que son exemple inspirera d'autres leaders de communautés au Myanmar et dans le monde, à parler haut et fort de la stigmatisation et la discrimination.

Source: ONUSIDA


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Aung San Suu Kyi milite contre les discriminations envers les séropositifs.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/1195.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum