contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

20 février 2013 

Cancer anal & VIH

Source: Act-Up Paris / National Cancer Institute

File:HIV on macrophage.png

En France
Entre 1992 et 2008, 263 cancers anaux ont été répertoriés dans la base de données hospitalière française sur le VIH. L'incidence - le nombre de nouveaux cas sur une période donnée - était 2,5 fois plus grande durant la période suivant l'arrivée des traitements antirétroviraux combinés (1997-2008) par rapport à celle antérieure (1992-1996).

Les traitements antirétroviraux n'ont pas eu d'impact préventif sur ce type de cancer, particulièrement chez les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes.
Aux Etats-Unis
L'étude HACM a permis d'évaluer le nombre de personnes atteintes d'un cancer anal, séropositives ou non, sur la période allant de 1980 à 2005. C'est sur la période récente, allant de 2001 à 2005, que la proportion de cas associant cancer et VIH était la plus importante : 1,2% des femmes ayant un cancer anal étaient séropositives et 28,4% des hommes ayant un cancer anal étaient séropositifs.

Pour la population globale aux Etats-Unis (séropositive ou non), les auteurs de l'article suggèrent que les différences entre hommes et femmes en terme d'incidence du cancer anal pourraient s'expliquer par des différences d'exposition aux papillomavirus humains, connus pour leur lien avec un certain nombre de cancers, dont le cancer anal. Le risque plus élevé de cancer anal en cas de séropositivité au VIH est d'ailleurs en partie dû à une plus forte contamination par les papillomavirus humains chez les personnes vivant avec le VIH, notamment au niveau anal.

En résumé, les données de cette étude montrent qu'entre 1980 et 2005, l'élévation de l'incidence du cancer anal dans la population américaine a été grandement influencée par l'épidémie de VIH chez les hommes, mais pas chez les femmes.


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Cancer anal & VIH.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/1260.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum