contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

22 février 2013 

TdG: Deux professeurs se battent pour que les patients puissent trouver leur traitement aux HUG

Source: Tribune de Genève du 20 février 2013

D'un côté, les pharmaciens; de l'autre, les médecins hospitaliers.
L'opposition se durcit entre les deux professions autour de la vente de médicaments
à l'Hôpital. Les premiers veulent l'interdire, les seconds la soutiennent mordicus. La querelle n'est pas nouvelle. Elle a ressurgi en décembre par le biais d'une question écrite déposée au Grand Conseil par le député Edouard Cuendet, à laquelle le Conseil d'Etat répondra demain.

Défendant le point de vue des pharmaciens, l'élu PLR rappelle que la loi genevoise interdit la vente directe de médicaments par le médecin, sauf en cas d'urgence. Le principe est simple: on ne peut à la fois être prescripteur et vendeur. Or, les blouses blanches des Hôpitaux universitaires genevois (HUG) remettent directement et, selon le député, «de plus en plus» de médicaments oraux aux patients en ambulatoire. Cela constitue une distorsion de concurrence et un manque à gagner pour les pharmaciens, qui assurent qu'ils sont à même de dispenser ces traitements et de suivre les patients

Lire l'article... tribunedegeneve_médicaments.JPG


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: TdG: Deux professeurs se battent pour que les patients puissent trouver leur traitement aux HUG.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/1261.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum