contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

10 juillet 2013 

Statut VIH révélé à tort: gain de cause pour le Groupe sida Genève

logo_vertical_carre.bmp
En février dernier, la Commission du secret professionnel a délié un pédiatre du secret médical, l'autorisant à informer immédiatement une femme de la séropositivité de son mari. Le Groupe sida Genève a attaqué cette décision en justice et obtenu gain de cause pour le plaignant: son droit d'être entendu n'a pas été respecté.



Cornelia Tinguely, avocate au Groupe sida Genève, a défendu Monsieur H. Satisfaite du jugement, elle explique, dans un entretien donné à la Tribune de Genève (voir article ci-dessous), qu'elle aurait souhaité que celui-ci "aille plus loin" en reconnaissant le tort du médecin d'avoir procédé à un test VIH sans l'autorisation du patient.

"Pour nous, le médecin doit impérativement demander au préalable l'accord et le consentement éclairé du patient." Une fois le lien de confiance définitivement rompu avec ce médecin, Monsieur H. ne voulait pas que celui-ci contacte son épouse. Cornelia Tinguely assure que Monsieur H. voulait informer sa femme lui-même ou lui transmettre l'information par le biais d'un tiers, qui ne soit pas le docteur V.

"Bien sûr, il faut penser à l'entourage. C'est la manière dont on a procédé qui n'était pas correcte." Selon l'avocate, ce jugement devrait changer les choses: "A l'avenir, on ne pourra plus trancher aussi vite avant de lever le secret médical. Les procédures et les droits doivent être respectés, sans précipitation."

Une suite sera donnée à cette affaire, l'absence de consentement du test du VIH et la façon d'informer la personne dépistée d'un résultat positif devant prochainement être examinés par la Commission de surveillance à la demande du Groupe sida Genève.

A lire: article paru aujourd'hui dans la Tribune de Genève (Sophie Davaris).


Commentaires

C'est une supère nouvelle. Bravo! Il est très difficile de divulguer sa séropositivité à son/sa partenaire, surtout lorsque l'on est traité et suivi sérieusement et donc, non contaminant. Certaines personnes arrivent à faire passer la pilule "sans problèmes" mais ça n'a jamais été mon cas. On a trop peur de perdre la personne que l'on aime. Les gens sont trop légers et ont tendance à parler de la séropositivité d'autres sans penser aux conséquences et sans se demander si la personne concernée est d'accord. C'est un médecin des HUG qui a révélé mon statut sérologique à ma mère sans mon consentement et au téléphone. Encore Merci :).

Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Statut VIH révélé à tort: gain de cause pour le Groupe sida Genève .

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/1376.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum