contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

10 octobre 2013 

France: ouverture de salles de consommation repoussée

logo_large support.jpg

Source: Libération (Michel Henry)

L'ouverture d'une salle de consommation est conditionnée au vote préalable d'une loi.

C'est un revers pour le gouvernement: le Conseil d'Etat recommande le vote d'une loi pour permettre l'ouverture de salles de consommations à moindre risque destinées aux toxicomanes et improprement appelées «salles de shoot». La première d'entre elles -- et la seule autorisée jusqu'ici, à titre expérimental -- devait ouvrir en novembre à Paris près de la garde du Nord, malgré les cris d'orfraies d'opposants.

Que dit le Conseil d'Etat?
Après examen, mardi 8 octobre, du projet adopté en juillet par délibération du Conseil de Paris, le Conseil d'Etat a recommandé au gouvernement «d'inscrire dans la loi le principe de ce dispositif pour plus de garantie juridique», explique aujourd'hui le ministère des Affaires sociales et de la Santé dans un communiqué.

«Le gouvernement va travailler avec les acteurs concernés par ce projet à la sécurisation juridique de ce dispositif», ajoute le ministère.

Pourquoi cette faille?
Une question se pose : le gouvernement n'aurait-il pas pu anticiper? «Je regrette que le gouvernement n'ait pas pris les mesures nécessaires à la sécurisation juridique pour la mise en place d'un dispositif attendu et nécessaire à la réduction des risques et à la santé publique», a réagi le député PS de Paris Jean-Marie Le Guen, qui ajoute : «Cet avis ne doit pas affaiblir notre mobilisation car je suis convaincu que d'autres modalités sont envisageables.» Il se dit prêt à porter un projet de loi à l'Assemblée.

Une ouverture est-elle encore possible avant les municipales de mars? «Je ne crois pas», a indiqué ce matin sur France Info Anne Hidalgo, première adjointe au maire de Paris et candidate PS à la municipale. A la grande déception de tous les acteurs qui s'étaient mobilisés ces derniers mois.

A quoi sert une salle de consommation?
C'est un endroit où les toxicomanes peuvent consommer leur produit (qu'ils apportent) dans des conditions sanitaires satisfaisantes, ce qui réduit les risques (overdoses, infections, propagations du virus de l'hépatite ou du VIH...). Plusieurs pays ont mis ce dispositif en place, et il donne généralement de bons résultats, permettant également de réduire les nuisances provoquées par les lieux de shoot dans la rue.

Il est considéré comme un outil indispensable de réduction des risques, avec l'échange de seringues et les produits de substitution. Mais comme lors de l'adoption de ces deux mesures qui aujourd'hui ne sont plus contestées par personne, le concept de salle de consommation provoque en France une forte résistance, soit idéologique, soit de riverains inquiets des répercussions dans leur voisinage, opposition qui est souvent le fruit de l'ignorance.


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: France: ouverture de salles de consommation repoussée.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/1418.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum