contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

12 novembre 2013 

L'Aide suisse contre le sida lance sa campagne: Pour une Suisse sans Sida

Le premier décembre est la journée mondiale contre le Sida! Les gens du monde entier sont invités à lutter activement contre le sida et à montrer leur solidarité à l'égard des personnes séropositives.

A l'heure actuelle, ce sont environ 35 millions personnes qui vivent avec le VIH dans le monde. Plus de 25 millions de personnes sont décédées des suites du sida entre 1981 et 2007, ce qui fait de la pandémie mondiale de VIH l'une des plus graves dans l'histoire de l'humanité.

Grâce aux succès scientifiques des dernières décennies, nous disposons aujourd'hui de traitements efficaces contre l'infection à VIH et nous comprenons les fondements de la maladie bien mieux qu'au début de la pandémie. Pourtant, tout le monde ne sait de loin pas comment se protéger efficacement contre le VIH tout en protégeant également ses partenaires. La stigmatisation et la discrimination restent une réalité pour de nombreuses personnes séropositives et l'accès au test de dépistage et au traitement antirétroviral n'est pas garanti partout et pour tout le monde de la même manière.

Une génération sans sida ou objectif : zéro

Un monde sans VIH reste une utopie tant que nous ne disposons pas de vaccins ou de méthodes de guérison efficaces. En revanche, un monde sans sida est possible et à portée de main. Les professionnels, médecins et politiciens sont d'accord là-dessus. L'évolution au plan technique et l'accès amélioré aux médicaments contre le VIH permettent d'entrevoir la fin de l'épidémie de sida. Grâce aux progrès réalisés au cours de la dernière décennie, le nombre de décès n'a cessé de diminuer et celui des nouvelles infections a pu être stabilisé, voire réduit dans de nombreuses régions. Pour la première fois, il y a là une chance historique non seulement de combattre le VIH, mais de le repousser et de le contrôler.

De même, l'ONUSIDA a intitulé sa stratégie « Objectif : zéro ». Dans la lutte contre le sida, la communauté internationale veut atteindre les objectifs suivants d'ici 2015 :
réduction de moitié de la transmission sexuelle du VIH accès universel au traitement antirétroviral pour les personnes vivant avec le VIH admissibles au traitement réduction de moitié du nombre de pays ayant des lois et pratiques punitives concernant la transmission du VIH, le commerce du sexe, la consommation de drogues ou l'homosexualité, qui entravent de ce fait l'efficacité de la riposte à l'épidémie de VIH
L'ONUSIDA fête la Journée mondiale de lutte contre le sida 2013 sous la devise : « Zero Aids related deaths - Zéro décès lié au sida ».

"Dans les années à venir, il s'agit également d'opérer un changement de culture." (Didier Burkhalter, conseiller fédéral)

Pour une Suisse sans sida


L'Aide Suisse contre le Sida reprend cette stratégie internationale dans sa nouvelle campagne pour la Journée mondiale contre le sida 2013, sous le titre « Pour une Suisse sans sida ». En Suisse aussi en effet, il serait à la fois prématuré de relâcher les efforts dans la lutte contre le VIH et faux de minimiser le virus. Chaque année, ce sont entre 600 et 800 personnes en Suisse qui reçoivent un résultat de test positif au VIH ; en dépit des traitements antirétroviraux disponibles, on annonce encore chaque année jusqu'à 200 cas de sida et 30 à 50 personnes décèdent des suites du sida.

A l'occasion de la conférence de presse organisée pour le lancement du nouveau Programme national VIH et autres infections sexuellement transmissibles (PNVI 2011 - 2017), le conseiller fédéral Didier Burkhalter a souligné qu'il convient d'opérer un véritable changement de culture. Le nombre de nouveaux diagnostics de VIH et d'autres infections sexuellement transmissibles doit être réduit de moitié d'ici 2017.

Il s'agit là d'un objectif ambitieux qui ne pourra être atteint que si tous les acteurs travaillent ensemble : monde politique, industrie, recherche et société.

Le sida, toujours un tabou social

Cet objectif requiert aussi toutefois un changement de mentalité au sein de la société. Le statut séropositif garde toujours, en Suisse aussi, des relents de promiscuité, d'infidélité, de déviance sexuelle. Un résultat positif débouche encore bien trop souvent sur la discrimination et la stigmatisation tandis que persistent les peurs et les vieux préjugés. Le test de dépistage du sida comme premier aveu de culpabilité : qui voudrait s'infliger cela volontairement ?

L'Aide Suisse contre le Sida ne recule devant aucun tabou lorsqu'il s'agit de se rapprocher de l'objectif d'une génération sans sida. Elle sait pourquoi une infection par le VIH se transforme en un cas de sida, et elle n'hésite pas à le dire. Elle rappelle sans cesse que l'accès aux programmes de prévention et de traitement du VIH en Suisse n'est pas garanti pour tous de la même manière ; qu'il y a des failles au niveau de la prise en charge par le traitement antirétroviral ; que des infections restent ignorées et ne sont pas traitées à cause de la stigmatisation et de la discrimination ; et aussi que des gens de tout âge et de toute orientation sexuelle ont des rapports sexuels : dans le cadre d'une relation établie, mais aussi parfois en dehors, ouvertement ou en secret, en Suisse ou ailleurs.


Voilà pourquoi l'Aide Suisse contre le Sida réclame à travers sa campagne


  • la fin de la discrimination des personnes vivant avec le VIH et le sida ;

  • l'accès universel au traitement antirétroviral pour tous ;

  • des structures de dépistage du VIH et des IST à bas seuil pour tous les groupes présentant un risque élevé de VIH et d'IST.

Il n'y a plus d'excuse pour que nous ne puissions pas créer « une Suisse sans sida. Mais il nous faut la volonté politique et organisationnelle pour mettre en œuvre les connaissances scientifiques. «Turning the Tide Together». Inverser le cours de l'épidémie. Ensemble.

Il est temps de nous atteler à mettre un terme au sida.


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: L'Aide suisse contre le sida lance sa campagne: Pour une Suisse sans Sida.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/1447.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum