contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

24 janvier 2014 

La consommation de cigarettes fait un tabac chez les séropositifs (Seronet)

Source: Seronet / Mathieu Brancourt

Au-delà du simple constat d'une prévalence très élevée de la consommation de tabac chez les personnes vivant avec le VIH, l'enjeu d'une prévention réside dans sa compréhension. Facteurs psychologiques spécifiques aux conditions de vie des personnes, précarité sociale plus importante : les raisons sont plurielles et entrelacées.

D'après les seules études fiables sur le sujet, le tabac est un élément au cœur de la vie de la moitié des personnes séropositives en France. Un chiffre qui peut surprendre, tant la nocivité du tabac est établie depuis longtemps. A l'occasion de la Journée mondiale sans tabac, le 1er juin 2013, le "Bulletin épidémiologique hebdomadaire" ("BEH") de l'InVS (Institut de veille sanitaire) soulignait le faible impact des politiques françaises contre le tabagisme, issues des mêmes recommandations internationales, comparé à celui de ses voisins. Quand d'autres pays (Canada, Mexique, Islande, Norvège, Etats-Unis, Nouvelle-Zélande, Australie, Royaume-Uni) ont obtenu une forte chute de la consommation de tabac, la France voit celle-ci remonter depuis 2005. Le caractère addictif de la cigarette explique une grande part des 34 % de Français toujours fumeurs, malgré les campagnes de prévention ou les incitations publiques à l'arrêt, que ce soit la hausse du prix du paquet où le soutien financier (notoirement trop faible) à l'achat de substituts nicotiniques. Difficile de renoncer à des années d'habitudes et de petits moments qui construisent le rapport à la cigarette. En outre, le sevrage devient encore plus délicat quand il n'est pas la seule préoccupation en matière de santé pour la personne et que le tabac reste une source de plaisir. C'est pourquoi le Comité national contre le tabagisme (CNCT) souhaite aujourd'hui réfléchir aux causes de la surconsommation de tabac chez les personnes vivant avec le VIH. "Alors qu'il existe des recommandations générales sur la lutte contre le tabagisme, il y a un manque de connaissances sur les implications sociales spécifiques de la consommation de tabac chez les séropositifs. Nous savons dans quelles proportions ils fument, mais pas vraiment pourquoi. C'est tout l'enjeu de notre travail auprès d'associations de lutte contre le sida", explique Emmanuelle Beguinot, directrice du CNCT.

Lire la suite...


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: La consommation de cigarettes fait un tabac chez les séropositifs (Seronet).

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/1487.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum