contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

25 février 2014 

Lutte contre le sida: changer la donne en Europe

Source: seronet

getting-to-zero[1].pngFin janvier, l'ONUSIDA a réunit un groupe d'experts (officiels et activistes) qu'elle a fait cogiter sur "les moyens de tendre vers l'objectif zéro nouvelle infection au VIH, zéro discrimination et zéro décès dû au sida en Europe". Résultat ? pas de révolution mais une prise en compte plus sérieuse de l'impact (positif comme négatif) des "nouvelles technologies".

En Europe, la prévalence du VIH augmente parmi les populations les plus exposées au risque, en particulier les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) et chez les consommateurs de drogues et leurs partenaires sexuels surtout en Europe de l'Est pour ce dernier groupe. Afin de trouver des moyens de tendre vers l'objectif zéro nouvelle infection au VIH, zéro discrimination et zéro décès dû au sida en Europe, l'ONUSIDA a organisé, fin janvier, une consultation avec des experts de la Commission européenne et des institutions de l'Union européenne, ainsi que des représentants des populations les plus touchées, des prestataires de services, des organismes de recherche, des gouvernements et des Nations Unies, etc. Dans un communiqué (28 janvier), l'agence onusienne a rappelé les principaux messages qui ont été portés lors de cette consultation.

PRINCIPAUX MESSAGES

"Dans de nombreux pays européens, les informations stratégiques sur les populations les plus exposées restent limitées", notent les experts. "La stigmatisation, la discrimination et la criminalisation de la transmission du VIH, ainsi que le manque de services et d'incitations, constituent souvent des obstacles à la recherche", pointent-ils également.

Autre constat : "Une nouvelle vague d'infections à VIH chez les HSH touche principalement les hommes dans les zones rurales, les petites villes et les régions de l'Est où une prévalence historiquement faible peut être associée à un accès élargi aux nouvelles technologies." Mais qu''est-ce que cela veut dire ? Les experts expliquent : "Les nouvelles technologies offrent à ces hommes davantage d'opportunités de rencontres avec des partenaires du même sexe. En outre, les professionnels du sexe travaillent de plus en plus en ligne et le marché des nouvelles drogues injectables de synthèse sur Internet évolue rapidement."

QUESTIONS D'AVENIR

Bon, les nouvelles technologies n'ont pas que des défauts pour les experts. "Les nouvelles technologies de l'information créent des opportunités de recherche, de travail de proximité et d'interaction, et nourrissent une nouvelle génération de militants et une mobilisation communautaire qui peuvent radicalement changer la donne dans la riposte au VIH en Europe". Il n'est pas certain (au vu du communiqué officiel) que cette consultation révolutionne foncièrement la prévention, mais elle a permis de réfléchir aux effets des nouvelles technologies en matière de lutte contre le sida, qu'ils soient négatifs ou positifs. "La révolution d'Internet et des réseaux sociaux est en train de transformer radicalement le paysage de la riposte au VIH en Europe et au-delà", a commenté Udi Davidovich, chercheur, responsable de la recherche et de la prévention en ligne, Amsterdam Health services, présent à cette consultation. De son côté, Luiz Loures, directeur exécutif adjoint de la branche Programme de l'ONUSIDA, s'est fendu d'une des formules globalisantes et lisses dont l'ONUSIDA a le secret : "Nous devons être aux côtés des populations les plus touchées par le VIH et défendre leurs droits, que ce soit à Athènes, à Abuja ou à Stockholm. Nous ne devons laisser personne sur le bord de la route."


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Lutte contre le sida: changer la donne en Europe.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/1499.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum