contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

24 mars 2014 

Grèce: les tests VIH for­cés confor­tés par une déci­sion de justice

Source: okeanews

DrapeauUn pro­cu­reur a rejeté la plainte co-signée par 5 femmes séro­po­si­tives et des ONG, contre les méde­cins et les agents de police qui ont pro­cédé à des exa­mens médi­caux à l'intérieur des centres de déten­tion, mais aussi contre la direc­tion du centre hel­lé­nique de contrôle et de pré­ven­tion des mala­dies (KEELPNO), et le dépar­te­ment de lutte contre la traite de l'état-major géné­ral de la police d'Athènes.

Initiée après la per­sé­cu­tion d'une tren­taine de femmes séro­po­si­tives pré­sen­tées comme des pros­ti­tuées par les médias et une par­tie de la classe poli­tique, la plainte avait pour objec­tif de dénon­cer ces tests for­cés et de rendre un sem­blant de jus­tice à ces femmes qui ont été enfer­mées pen­dant plu­sieurs mois sur le simple fait d'être séropositives.

La décision envoie un message clair au nom du sys­tème de jus­tice qu'il n'y avait rien d'illégal dans cette opé­ra­tion et que les tests for­cés contre les per­sonnes séro­po­si­tives et les membres vul­né­rables de la popu­la­tion sont une pra­tique accep­table en Grèce aujourd'hui.

Les avo­cats vont faire appel de la déci­sion dans les pro­chaines semaines.

Le 28 Mars, onze autres femmes seront jugées pour le même délit.


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Grèce: les tests VIH for­cés confor­tés par une déci­sion de justice.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/1518.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum