contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

30 avril 2014 

Brèves: ancêtres du VIH, hépatite B et rémission

bannièregsg.jpg
par Michel Bourrelly

Les lointains ancêtres du VIH

Michel Emermen a développé un topo sur la paléovirologie, décrivant les liens unissant les virus «ancêtres» des primates et les HIV1 de l'homme. Les primates codent des facteurs antiviraux pour limiter la réplication, mais les virus codent aussi des protéines antagonistes aux facteurs antiviraux. C'est donc une course aux armements entre virus et hôtes qui se déroule. Le conférencier a démontré une existence de ces virus entre 5 millions et 10 millions d'années.

Hépatites B: difficultés au Sud, contrôle au Nord

Deux milliards de personnes infectées dans le monde mais 350 millions de porteurs chroniques du VHB (93 millions en Chine et 60 millions en Afrique). Mais très peu de sujets dépistés au sud ( moins de 5%). Toutefois le HBV cause 1,2 millions de décès par an et représente la 10ème cause de mortalité dans le monde. En Afrique l'hépatocarcinome est le premier cancer chez les hommes et le deuxième cancer (après le cancer du col) chez la femme.

Mais quelles sont les barrières au sud?
- Une transmission très précoce (Maternofœtale mais aussi périnatale)
- Une couverture vaccinale très insuffisante
- Les dépistages très insuffisants
- L'évolution de la maladie hépatique très peu suivie
- L'accès aux traitements très difficile au Sud
- L'Immobilisme des acteurs publics

L'Afrique francophone est-elle vraiment en retard ?

Serge Eholie avec un talent d'humoriste a pu démontrer qu'on ne peut absolument pas répondre seulement oui à cette question. On constate surtout qu'il y a une inégalité de financements entre les pays francophones et les pays anglophones et que malgré cela il y a une meilleure prise en charge dans les pays francophones (avec des molécules plus récentes).

Vers une rémission/guérison du VIH?

Brigitte AUTRAN, s'est attaquée aux réservoirs du virus dans sa présentation. Elle résume que la bonne évaluation des réservoirs passe par un test ADN total, qui rejoint donc deux autres mesures (la mesure de la Charge virale et la capacité à transcrire l'ARN). Ces réservoirs se constituent très vite d'où intervention adaptée et rapide.
Les pistes pour les rémissions: des réponses génétiques (Les HLA B57 et B27) qui sont favorisés, mais aussi le niveau CD4/CD8 est particulièrement prédictif d'une bonne évolution.


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Brèves: ancêtres du VIH, hépatite B et rémission.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/1563.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum