contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

4 avril 2014 

Hépatite C: l'accès aux traitements est insuffisant

Source: AFP / 20 minutes

La quasi-totalité des 185 millions de personnes atteintes d'hépatite C n'ont pas accès aux traitements, a dénoncé mercredi l'ONU.

Image illustrative de l'article Organisation mondiale de la santéElle a appelé à élargir cet accès pour faire baisser les prix exorbitants des nouveaux traitements. Ces recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), une agence de l'ONU, sont parues la veille de l'ouverture à Londres du Congrès international du foie de 2014.

L'hépatite C est une maladie du foie, causée par le virus de cette maladie (VHC): environ 185 millions d'individus sont porteurs chroniques et encourent le risque que leur atteinte hépatique évolue vers la cirrhose et/ou le cancer du foie. 350'000 meurent de ses complications hépatiques, selon l'OMS.

Ce virus se transmet par contact avec le sang d'une personne infectée. L'hépatite C peut être guérie avec des antiviraux: 90% de réussite pour les nouveaux traitements, et 50 à 60% de réussite pour les traitements de référence. Il n'existe actuellement aucun vaccin.

Partage de la seringue

Les pays subissant un taux élevé d'infection chronique sont l'Egypte (supérieur à 10%), le Pakistan (4,8%) et la Chine (3,2%). Selon l'OMS, le mode de transmission responsable dans ces pays est l'utilisation de matériel d'injection contaminé. Dans les pays à revenus plus élevés, le partage du matériel d'injection entre drogués est la principale source de transmission. Dans le monde, 69% des utilisateurs de drogues injectables souffrent d'hépatite C.

Seuls entre 2 à 3% des patients reçoivent un traitement au sein de l'Union européenne, a déploré Stefan Wiktor, responsable du programme mondial de lutte contre l'hépatite à l'OMS. La France fait légèrement mieux, avec 6% des malades recevant un traitement, a-t-il noté.

L'OMS dispose de très peu de statistiques pour le reste du monde, mais ses experts estiment que les chiffres sont ridiculement bas.

Pour quelles raisons? Tout d'abord, beaucoup «ne sont pas au courant» qu'ils sont porteurs du virus car la grande majorité d'entre eux sont asymptomatiques, explique M. Wiktor.

Favoriser l'accès aux traitements passe aussi par une réduction des prix des traitements selon l'OMS.

Stratégie mondiale

Le Sofosbuvir, le nouveau traitement de 12 semaines de l'américain Gilead (déjà autorisé aux USA et en Europe), est facturé 84'000 dollars aux Etats-Unis, quelques 1000 dollars la tablette alors que son coût de production oscille entre 68 et 136 dollars, selon Peter Beyer, conseiller à l'OMS.

Mais pour faire baisser les prix, assure Andrew Ball, un autre expert de l'OMS, il faut aussi «élargir l'accès» aux traitements à travers des politiques nationales et la mise en place d'une stratégie mondiale, comme cela a été fait dans le cadre de la lutte contre le sida.


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Hépatite C: l'accès aux traitements est insuffisant.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/1536.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum