contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

17 juin 2014 

Une étude révèle l'impact décisif du conjoint dans la transmission mère-enfant

Hubert et Jeanne Mwaganza vivaient avec le VIH lorsqu'ils se sont mariés et ont fondé leur famille. Aujourd'hui, ils ont trois enfants, tous séronégatifs. Un miracle de la médecine ? Pas vraiment.

L'implication de Hubert et de Jeanne l'un envers l'autre a eu un impact décisif sur la santé de leur filles bien avant même la naissance de celles-ci. L'inclusion du père dans les soins prénataux de sa compagne peut à priori ne pas sembler particulièrement pertinent dans la prévention de la transmission mère-enfant, mais des études menées dans plusieurs pays d'Afrique subsaharienne - ou la prévalence du VIH reste disproportionnellement élevée - indiquent le contraire.

Une étude menée entre 1999 et 2005 met en lumière le fait que dans les services où l'implication du partenaire dans la transmission mère-enfant était encouragée, le risque est réduit de 40%.

Lire la suite (en anglais)...
http://www.huffingtonpost.com/2014/06/15/hiv-couple-kids_n_5492198.html


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Une étude révèle l'impact décisif du conjoint dans la transmission mère-enfant.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/1592.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum