contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

24 juillet 2014 

AIDS 2014: un jour, un éclairage (et un coup de gueule)

bannièreAIDS2014GSG.jpg

par Michel Bourrelly, en direct de Melbourne

Apporter une seule réponse à la prévention, c'est ne pas en apporter du tout!

Il y a près de 30 ans, quand nous fûmes violemment jetés dans la lutte contre le sida, nous cherchions désespérément des moyens pour nous protéger, protéger les autres et survivre quelques jours de plus, quelques semaines, quelques mois, quelques années... enfin le plus longtemps possible.

Depuis 2008 et les "Recommandations suisses", confirmées par des essais américains, on connait l'extraordinaire baisse des risques de contamination par une personne sous traitement avec une charge virale indétectable et équilibrée. Et depuis quelques années, les traitements prophylactiques sont à l'étude, en particulier auprès des groupes les plus exposés aux risques de contamination. Et encore, aujourd'hui à la conférence, le Professeur Kenneth Mayer de l'Université Brown (États-Unis) a résumé à un rythme vertigineux l'ensemble des nouveaux outils à l'étude.

"DE NOUVEAUX OUTILS? Mais pourquoi faire? Il y a déjà la capote!" s'exclameront les frileux en tous genres, réfractaires à toute autre stratégie.

Mais tous ces outils s'ajoutent à une liste et ne suppriment ou n'interdisent pas les autres! Depuis 4 ans, la communauté de lutte contre le sida tout entière affirme et réaffirme qu'apporter une seule réponse à la prévention c'est ne pas en apporter du tout! Pour arriver à endiguer cette épidémie, on doit AUGMENTER le plus possible les choix de préventions efficaces, on doit DIMINUER les sources de contamination (par le biais des dépistages et du traitement) et on doit RENFORCER l'information de tous les publics.

Bien sûr, il y a aussi l'idée d'un vaccin. Mais bien que ce matin en plénière le Dr Antonio Lanzavecchia, de l'Institut de Recherche en Biomédecine de l'Université de Bellinzone (Suisse), ait fait un exposé sur les espoirs en matière de vaccin, des espoirs qu'il juge modérés fondés sur des pistes très largement étudiées, de notre côté nous devons nous centrer sur les outils effectivement à disposition à l'heure actuelle: la PrEP sous toutes ses formes (en comprimés, en imbibant des anneaux vaginaux, des diaphragmes, en injections, ...) mais aussi les nouvelles technologies pour des utilisations différentes (à la demande, à libération prolongée, par injection mensuelle -nano suspensions-, la Rilpivirine, le Cabotegravir, etc.)

Tous ces outils sont à l'étude et oui, ils doivent être envisagés, testés et proposés! N'en déplaise aux conservateurs intégristes de la prévention du VIH - et il y en a beaucoup!



Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: AIDS 2014: un jour, un éclairage (et un coup de gueule).

TrackBack URL pour cette note: http://sidablog.ch/cgi-bin/mt6/mt-tb.cgi/1622.



© 2008-2019 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum