contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

16 avril 2015 

VIH: pourquoi la PrEP ne décolle pas aux Etats-Unis

Source: Slate

Le Truvada préventif n'est pas le succès commercial escompté outre-Atlantique. Alors qu'il est plus efficace que n'importe quel vaccin en développement.

En 2012, la FDA américaine homologuait le Truvada® dans le cadre de la prévention du VIH. Au début, cette commercialisation a fait débat. On se moquait des Truvada® whores, ces salopes du Truvada®, qui avalaient cette combinaison d'antirétroviraux pour se faire le maximum de relations sexuelles sans capote. Et puis les essais cliniques ont confirmé l'efficacité du traitement pour protéger du VIH les personnes séronégatives. Pourtant, trois ans après, les ventes ne suivent pas. Que se passe-t-il?

Lors de la dernière conférence internationale de Boston, la CROI (pour Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections), une rafale de résumés scientifiques a mis l'accent sur le très haut niveau de protection du Truvada® auprès des hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes (HSH). Les résultats de l'essai français Ipergay, entre autres, ont été décortiqués. De nombreux militants historiques sont montés au créneau pour diffuser ces données et encourager solennellement cette approche préventive qui donne des résultats bien plus élevés que n'importe quel vaccin en développement.

C'est un fait, la PrEP (pour prophylaxie pré-exposition) est déjà et restera le vaccin thérapeutique le plus efficace et le plus pratique en termes de coût/efficacité. Pour ces activistes, le message était clair: bon, il faut y aller là, c'est important pour tout le monde.

Des ventes qui stagnent

Lire la suite sur le Slate...


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: VIH: pourquoi la PrEP ne décolle pas aux Etats-Unis.

TrackBack URL pour cette note: http://sidablog.ch/cgi-bin/mt6/mt-tb.cgi/1753.



© 2008-2018 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum