contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

3 mai 2015 

«Imprimé avec le sang de personnes séropositives»


Source: newsnet / Tribune de Genève
Une agence suisse a conçu une campagne imprimée avec de l'encre à base de sang de personnes atteintes du Sida. L'objectif? Sensibiliser les lecteurs.

Sollicitée par le magazine autrichien Vangardist, l'agence de publicité Saatchi & Saatchi Switzerland a choisi une approche très concrète pour sensibiliser les lecteurs à la progression du Sida.

«C'est une première» explique à la chaîne américaine CBS Jason Romeyko, Directeur de la création de l'agence, qui a participé à la conception de cette campagne.

Ce numéro spécial, sobrement intitulé «Ce magazine est imprimé avec le sang de personnes séropositives» est en vente en ligne en Suisse, Allemagne et Autriche et dans certains kiosques à partir du 4 mai. Il revient sur le quotidien des «héros du sida», ceux qui vivent avec la maladie et acceptent d'en parler.

«Il y a eu une hausse de 80% des cas de VIH au cours des dix dernières années, selon l'Organisation mondiale de la santé, et c'est choquant. (...) La raison pour laquelle cela arrive est que les gens ne parlent plus de ce sujet», explique Jason Romeyko. Le magazine espère ainsi faire parler du sida pour prévenir les vrais risques, et briser les mythes autour de pseudo-risques infondés qui entraînent la stigmatisation des malades.

Tenir le problème «entre ses mains»

«Si vous tenez une copie "infectée" du magazine papier entre vos mains, vous êtes en contact avec le VIH comme vous ne l'avez jamais été auparavant... Cela vous fera réfléchir à propos du VIH et vous penserez différemment à l'avenir. Parce que maintenant, ce problème est entre vos mains».

Voilà comment le directeur de Vangardist, Julian Wiehl, résume l'intention du magazine dans ses premières pages, cité par le Journal de Montréal.

Trois malades ont donné leur sang

Un jeune homme homosexuel originaire de Berlin, une femme de 45 ans infectée par son mari, un homme hétérosexuel qui vient d'apprendre qu'il était séropositif... Les trois personnes atteintes du Sida qui ont accepté de donner leur sang viennent de milieux différents mais ont une chose en commun: la volonté d'en finir avec les tabous et les préjugés.

Leur sang a été pasteurisé afin de ne présenter aucun risque et mélangé à de l'encre. Un imprimeur a accepté de produire ces numéros spéciaux (non sans difficulté). Ces derniers sont livrés sous vides dans une pochette en plastique: «L'idée était de donner au lecteur un choix». Celui d'«ouvrir cette pochette sous-vide et aider à briser la stigmatisation» afin de participer activement au changement, souligne Jason Romeyko.

Le travail de sensibilisation reste monumental. Certains clients ont par exemple refusé de prendre le magazine dans leurs mains, explique Jason Romeyko, craignant d'être contaminés.

Aucun risque pourtant. Le site Sida Info Service rappelle au passage que le VIH ne se transmet pas par un baiser, une étreinte, un éternuement, la toux, une piqûre d'insecte, ni d'ailleurs en partageant d'un verre ou un vêtement»


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: «Imprimé avec le sang de personnes séropositives».

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/1766.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum