contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

6 juin 2015 

Nouvelle formulation du traitement du VIH dans le but de sauver plus de vie d'enfants

onusida.jpgDes petites granules rendent les médicaments antirétroviraux destinés à l'enfant présentant une meilleure qualité gustative.

NEW YORK / GENÈVE, le 5 juin 2015 -- L'UNICEF et l'ONUSIDA ont déclaré aujourd'hui que les enfants touchés par le VIH et le sida bénéficieront de la décision prise par l'Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (United States Food and Drug Administration) de donner son approbation sur une nouvelle formulation antirétrovirale pouvant être mélangée à la nourriture afin de faciliter la prise de traitements salvateurs aux enfants vivant avec le HIV.

« Les innovations en matière de traitement, comme celle remplaçant les médicaments désagréables et à mauvais goûts, sont une percée importante, accélère l'accès au traitement destiné aux enfants et permet de maintenir en forme les plus jeunes. » a souligné Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA. « Il est inacceptable que seulement 24 % des enfants vivant avec le VIH aient accès aux médicaments antirétroviraux. »

Les granules administrées par voie orale, fabriquées par le fabricant Indien de médicament générique CIPLA contiennent une formulation antirétrovirale de lopinavir et de ritonavir pouvant être mélangée à la nourriture d'un enfant. Le traitement est résistant à la chaleur et présente une qualité gustative meilleure que les médicaments actuellement sur le marché, le rendant particulièrement approprié au traitement des enfants très jeunes.

« Cette nouvelle formulation représente un pas en avant pour sauver plus de vie d'enfants vivant avec le VIH. » a souligné Craig McClure, Chef de la section VIH/SIDA et Directeur associé des programmes de l'UNICEF. « Nous espérons que cela améliorera significativement l'accès au traitement pour beaucoup d'enfants et soutiendra le programme fondé sur l'équité de l'UNICEF aspirant à atteindre le plus d'enfants défavorisés à travers le monde. »

L'infection à VIH progresse rapidement parmi les enfants et, dans les pays hautement impactés, est un contributeur majeur à la morbidité et la mortalité infantile. Sans traitement, un enfant sur trois se trouvant infecté par le VIH mourra avant même son premier anniversaire. La moitié mourra avant son second anniversaire.

L'initiation précoce au traitement antirétroviral chez les enfants, comme recommandé par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), réduit significativement le risque de décès. De nombreux pays furent in capables de mettre pleinement en œuvre la recommandation de l'OMS à cause du défi que représente le fait de ne pas avoir une formulation pédiatrique, composée du mélange lopinavir / ritonavir, plus appropriée, résistant à la chaleur et de bonne qualité gustative utilisée comme une des options de traitement destiné aux enfants de moins de 3 ans.

En 2013, Malgré les efforts à l'échelle mondiale pour améliorer l'accès aux soins et au traitement pédiatrique contre le VIH, un petit peu moins que 800 000 enfants, des 3,2 millions vivant avec le VIH à travers le monde, ont eu accès à des médicaments antirétroviraux.


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Nouvelle formulation du traitement du VIH dans le but de sauver plus de vie d'enfants .

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/1793.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum