contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

6 juillet 2015 

90-90-90 - Objectifs ambitieux pour ONUSIDA en matière de santé

Les objectifs de santé qui viennent d'être lancés par ONUSIDA misent sur trois niveaux en vue d'améliorer le traitement du VIH dans le monde d'ici à 2020. Tandis qu'en Suisse, lors de la « Zurich Pride 2015 », l'égalité sans limites a été débattue, dans de nombreux pays il manque encore les fondements pour l'amélioration de la situation des personnes atteintes du VIH et du SIDA.

Le stand de ViiV Healthcare et PINK CROSS à la « Zurich Pride 2015 » démontrait les répercussions de la discrimination et de la stigmatisation des LGBTI en matière de santé: un mauvais accès aux soins médicaux et des taux d'infection au VIH élevés en sont les conséquences manifestes. Sur des affiches d'information, les nouveaux objectifs ONUSIDA en matière de santé étaient présentés et montraient l'inégalité de la situation des personnes séropositives en Suisse comparativement à d'autres pays.

image fil rouge.jpg

ATTEINDRE LES 90 POUR CENT À TROIS NIVEAUX
Pour mieux combattre le VIH d'ici en 2020, ONUSIDA mise sur trois niveaux: le premier objectif est que 90 pour cent des personnes séropositives connaissent leur statut.1 En Suisse, cet objectif est presque atteint. Dans le monde entier, rien qu'en 2013, 2,1 millions de personnes ont été diagnostiquées séropositives VIH.2 On ne sait pas combien de personnes vivent vraiment avec le VIH. Le deuxième objectif est que 90 pour cent des personnes séropositives aient accès à un traitement adéquat.1 Là aussi, en Suisse cet objectif est déjà atteint. Pratiquement toute la population a accès à des soins médicaux et donc au traitement du VIH. Mais la perspective globale montre une image sombre: seuls 37 pour cent des 35 millions de séropositifs dans le monde ont reçu en 2013 un traitement contre le VIH.2 Le troisième objectif fixé est que 90 pour cent des gens suivant un traitement contre le VIH atteignent une charge virale indétectable.1 En Suisse, grâce à l'étude de cohorte sur le VIH, cet objectif est déjà atteint depuis des années3. La part de patients présentant une charge virale indétectable est beaucoup plus faible en moyenne dans le monde, car c'est justement dans les pays à faible potentiel de ressources que l'approvisionnement ininterrompu en médicaments n'est souvent pas garanti.1

SOUTENIR LES OBJECTIFS ÉGALEMENT EN SUISSE
Si les trois objectifs de santé sont atteints d'ici en 2020, jusqu'à trois quarts des personnes séropositives au VIH sous traitement pourraient présenter une charge virale indétectable, et cette proportion serait de deux à trois fois supérieure à l'actuelle.1 Pour l'instant on est encore loin d'atteindre ces objectifs. Avec le stand au festival Zurich Pride il a été démontré que la Suisse doit s'engager en faveur de ces objectifs 90-90-90. Par ailleurs, le programme global « Positive Action » y a été présenté par ViiV Healthcare, une entreprise spécialisée dans les traitements du VIH. La nouvelle initiative intitulée «Positive Action MSM and Transgender Programme» fait également partie du programme. Cet engagement soutiendra, au cours des deux prochaines années, à raison de près de 3 millions de francs, diverses approches pour le support d'organisations HSH et transgenre. Le programme Positive Action est conçu pour fournir une contribution à la réalisation des objectifs en matière de santé.

1. ONUSIDA, 90 90 90 An ambitious treatment target to help end AIDS epidemic, 2014
2. ONUSIDA, Global Statistics, Fact Sheet 2014
3. Elzi L., Erb S., Furrer H., Battegay M. et al. Choice of Initial Combination Antiretroviral
Therapy in Individuals With HIV Infection. Arch Intern Med. 2012; 172(17): 1313-21


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: 90-90-90 - Objectifs ambitieux pour ONUSIDA en matière de santé.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/1815.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum