contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

10 juillet 2015 

Étude "PARTNER 2" sur des couples homosexuels sérodifférents

Comprendre le risque de transmission du VIH lorsque le partenaire séropositif suit un traitement

L'étude PARTNER 2 est une étude européenne internationale cofinancée par l'institut national de la recherche dans le domaine de la santé (NIHR) du Royaume-Uni, ViiV Healthcare, Augustinus-fonden et A.P. Møller fonden. Elle est coordonnée par CHIP en collaboration avec l'University College London (le sponsor) et The Royal Free Hampstead NHS Trust de Londres. Elle veut étudier des couples dont l'un des partenaires est séropositif, tandis que l'autre est séronégatif. Cette étude va examiner les risques de transmission du virus lorsqu'une personne suit un traitement efficace contre le VIH.

PARTNER_CH-Affiche-FR.pngQui peut participer ?
Vous êtes éligible pour participer à cette étude, avec votre partenaire, si:

  • l'un d'entre vous est séropositif et suit un traitement et si l'autre est séronégatif,
  • vous avez eu des rapports anaux non protégés au cours du dernier mois,
  • vous envisagez d'avoir de nouveaux rapports ensemble au cours des prochains mois.

  • En quoi consiste l'étude ?
    Si vous décidez, avec votre partenaire, de participer à cette étude, tous les 3 à 6 mois et pendant 3 ans :

    • Les deux partenaires devront répondre à un questionnaire sur leur comportement sexuel avec leur partenaire.
    • Le partenaire séronégatif devra subir un test de dépistage du VIH.
    • Les questionnaires seront remplis seul et en toute confidentialité. Ils ne seront divulgués à aucune personne de votre clinique. Les chercheurs du centre de coordination de l'étude ne verront pas votre nom, mais uniquement une référence.

      Si le partenaire séronégatif devient séropositif au cours de l'étude, on demandera à chacun de vous de fournir un prélèvement sanguin afin de pouvoir comparer les deux virus et étudier leurs similarités. Ces tests seront effectués de manière anonyme. Pour cette raison, les résultats de cette comparaison ne pourront vous être communiqués à vous ou à votre partenaire.

      pays participants.jpgPourquoi participer?
      En prenant part à cette étude, vous contribuerez à approfondir les connaissances sur la transmission du virus du VIH. Ces informations pourront aider d'autres patients, et peut-être même vous-même, à prendre des décisions en toute connaissance de cause sur les risques à l'avenir. Les résultats de l'étude aideront aussi les chercheurs à élaborer des programmes de santé plus efficaces qui pourraient, à leur tour, réduire le nombre de nouveaux cas de VIH. Les résultats de l'étude seront utilisés dans le monde entier.

      Dans les résultats préliminaires de l'étude PARTNER publiés en mars 2014, aucun cas de transmission n'a été rapporté lorsque le partenaire séropositif avait une charge virale inférieure à 200 copies/ml. Cela, après près de 44'500 rapports sexuels non protégés, y compris 21'000 rapports anaux. Ces résultats portent sur près de 900 couples, dont un tiers était des homosexuels.

      Ces résultats préliminaires sont importants, mais n'incluent que 7'750 rapports anaux réceptifs pour le partenaire séronégatif. L'extension de l'étude PARTNER 2 va permettre d'obtenir des résultats finaux plus précis pour les homosexuels. Ces résultats aideront à informer les décisions individuelles relatives à l'utilisation de préservatifs, ainsi qu'à informer les services de santé sexuelle.

      Pour plus d'information: http://www.chip.dk/partner


    Ajouter un commentaire

    TrackBacks (0)

    Liste des articles qui référence la note: Étude "PARTNER 2" sur des couples homosexuels sérodifférents.

    TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/1820.



    © 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum