contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

12 octobre 2015 

Sida: l'OMS veut accélérer la mise sous antirétroviraux des malades

SourceLe Figaro

PHOf3aecf8a-6796-11e5-bbf1-2fdef2960f50-805x453.jpg
Un essai clinique a permis, fin mai, de mettre en évidence l'importance d'un traitement rapide, dès le diagnostic. L'agence espère ainsi éviter 21 millions de décès.

Les nouvelles recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pourraient sauver de nombreuses vies. Désormais, l'OMS préconise d'administrer sans attendre, le traitement aux antirétroviraux aux personnes diagnostiquées comme porteuses du Sida, qu'il s'agisse d'adultes ou d'enfants. Jusqu'à présent, il était recommandé d'attendre que le système immunitaire des malades s'affaiblisse, tombant sous le seuil de 500 cellules immunitaires par millimètre cube de sang. En outre, l'OMS juge que «les personnes ayant un risque substantiel d'être infectées par le VIH», pas seulement une catégorie spécifique de population, «devraient se voir proposer des traitements préventifs d'antirétroviraux».
Ces nouvelles directives avaient été réclamées par les scientifiques, réunis lors de la dernière grande conférence internationale sur le Sida, en juillet à Vancouver, au Canada. Recherches et études à l'appui, ils avaient alors indiqué qu'un traitement administré dès le diagnostic permet de prévenir la transmission du virus du Sida à un partenaire sexuel, et qu'une thérapie préventive «peut protéger efficacement les personnes à risque». Un vaste essai clinique à l'échelon international avait en effet permis, fin mai, de mettre en évidence l'importance d'un traitement rapide dès la détection du virus.


Eliminer la pandémie globale d'ici 2030

Avec ces nouvelles directives, l'OMS espère ainsi pouvoir rendre le traitement accessible à tous ceux qui en ont besoin et éliminer la pandémie globale d'ici 2030. Le nombre de personnes, auxquelles un traitement antirétroviral peut être administré, devrait passer de 28 millions à 37 millions. L'agence des Nations unies espère ainsi éviter 21 millions de décès liés au Sida et 28 millions de nouvelles infections d'ici 2030.
Pour parvenir à éliminer l'épidémie, l'ONU s'est fixé des objectifs intermédiaires pour 2020 en utilisant une formule «90-90-90»: 90% des personnes infectées avec le VIH doivent le savoir (contre environ la moitié actuellement); 90% des personnes connaissant leur statut doivent suivre un traitement; 90% de celles qui sont traitées doivent voir leur charge virale supprimée.

Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Sida: l'OMS veut accélérer la mise sous antirétroviraux des malades.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/1863.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum