contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

21 décembre 2015 

Les associations LGBT françaises saluent la campagne de lutte contre l'homophobie à l'école

Source: Fugues

Miniature de l'image pour educo.jpg
Les associations LGBT françaises saluent le lancement d'une nouvelle campagne nationale de lutte contre l'homophobie par le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. 

« Elle doit permettre de sensibiliser les collégien-ne-s, les lycéen-ne-s, les étudiant-e-s et l'ensemble des personnels de l'Éducation nationale à l'importance de cette lutte », note SOS homophobie dans un communiqué.

Dans l'enseignement secondaire, la campagne s'appuie sur la diffusion d'outils d'information et de prévention de l'homophobie, en particulier, une affiche intitulée « L'homophobie n'a pas sa place à l'école ».

Dans l'enseignement supérieur, quatre affiches « Lutter contre l'homophobie : le combat de toutes et de tous » ont été distribuées. Un site internet a été mis en place pour fournir les outils et ressources nécessaires à celles et ceux qui luttent contre les violences et les discriminations liées à l'orientation sexuelle et l'identité de genre.

En 2013, le rapport de Michel Teychenné intitulé « Discriminations LGBTphobes à l'École, État des lieux et recommandations » estimait à plus d'un million les jeunes qui pouvaient être victimes de violences et discriminations LGBTphobes à l'école qu'il s'agisse des jeunes lesbiennes, gais, bi-e-s ou supposé-e-s l'être, des enfants élevé-e-s dans des familles homoparentales ou par un parent homosexuel. 

Moqueries, insultes, rejet, violences et harcèlement sont parmi les principales manifestations de l'homophobie et de la transphobie en milieu scolaire. Repli sur soi, mal-être, baisse des résultats scolaires ou universitaires, suicides sont parmi les principales conséquences de ces mots et des gestes qui blessent et parfois tuent.

« Seules l'attention et la mobilisation de toutes et de tous permettront d'aider les victimes et de prévenir les LGBTphobies à l'école et à l'université », souligne SOS homophobie.

L'association indique qu'elle sera « très attentive aux actions qui pourront être menées à la suite de cette campagne, notamment en matière de production de ressources et de formation des personnels de la communauté éducative ».

L'Inter-LGBT, elle aussi, se félicite que cette campagne agisse sur plusieurs dimensions, en proposant une affiche à destination des élèves, un guide pour les personnels qui donne des pistes pour une exploitation pédagogique de l'affiche, et intègre enfin au harcèlement la spécificité du harcèlement à caractère LGBTphobes en publiant un guide dédié.

« Nous déplorons cependant la date de lancement de cette campagne, et rappelle que si le ministère souhaite que les campagnes de lutte contre les LGBTphobies soient intégrées par les établissements scolaires dans leur plan annuel d'éducation à la citoyenneté, les équipes doivent en disposer dès la rentrée scolaire », modère le collectif inter-associatif.

L'Inter-LGBT regrette également le titre de la campagne, qui ne se réfère qu'à l'homophobie, « invisibilisant ainsi dans sa communication la lesbophobie, la biphobie et la transphobie ».

L'Inter-LGBT demande enfin au ministère de « prendre ses responsabilités en terme de formation des personnels, tant dans la formation initiale que continue ». 


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Les associations LGBT françaises saluent la campagne de lutte contre l'homophobie à l'école.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/1942.



© 2008-2018 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum