contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

16 juin 2016 

Un drapeau arc-en-ciel illumine le Palais Eynard


Miniature de l'image pour topelement.jpg
A l'instigation de son maire Guillaume Barazzone, le Conseil administratif de la Ville de Genève a décidé d'apporter un soutien bien visible à la communauté homosexuelle.

Depuis ce jeudi matin, un drapeau arc-en-ciel côtoie les bannières officielles du Palais Eynard. «A travers ce geste symbolique, la Ville refuse l'homophobie et affiche son attachement aux libertés et à l'égalité», explique le maire Guillaume Barazzone. L'exécutif genevois a soutenu cette démarche à l'unanimité, lors de sa traditionnelle séance hebdomadaire de mercredi.

Un recueillement en hommage aux victimes de la fusillade dans un club gay d'Orlando, le week-end dernier, a déjà été organisé mardi en début de soirée. A l'appel de la Fédération genevoise des associations lesbiennes, gaie, bi et transgenres (LGBT), 300 personnes se sont réunies à la place Bel-Air, brandissant des panneaux avec des phrases chocs «L'homophobie tue», «Nous n'arrêterons jamais de danser», ainsi que des drapeaux arc-en-ciel (notre édition du 15 juin). «Soyons fiers, soulignait Christophe Catin, président de Dialogai. Sourions, soyons visibles et défilons dans la rue.»

Pas besoin d'être homosexuel pour dénoncer en couleur cet abominable crime commis à l'encontre de 50 personnes mortes en raison de leur identité sexuelle et de leur genre, affirme donc aujourd'hui la Ville de Genève. «Il existe malheureusement aussi ici des comportements homophobes et diverses discriminations contre les gays, mais également contre les étrangers et les religions, déplore Guillaume Barazzone. Alors, restons vigilants!» (TDG)



Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Un drapeau arc-en-ciel illumine le Palais Eynard.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/2045.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum