contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

27 juillet 2016 

Les femmes enceintes doivent être mieux suivies


Miniature de l'image pour pregnant.jpg
Suisse: Les médecins se sont exprimés en faveur d'une harmonisation des tests de maladies infectieuses. La traque aux maladies infectieuses diffère beaucoup selon la région, d'après un sondage mené auprès des praticiens.

Les maladies infectieuses chez les femmes enceintes ne sont pas testées de manière uniforme en Suisse, selon une étude de l'Hôpital de l'Ile à Berne. Trois quarts des médecins interrogés se prononcent en faveur de lignes directrices harmonisées pour la santé de la mère et de l'enfant à naître.

Presque tous les gynécologues en Suisse soumettent leurs patientes à des tests afin de détecter les streptocoques, l'hépatite B et le virus du sida, conformément aux recommandations de Gynécologie suisse (SGGG). Au-delà de ces examens incontournables, la traque aux maladies infectieuses diffère beaucoup selon la région, d'après un sondage mené auprès des praticiens.

Les maladies infectieuses peuvent menacer la santé de la mère et du foetus, d'où la nécessité de les détecter le plus tôt possible. Mais les appréciations diffèrent quant aux choix des maladies à prendre en considération, indique mardi l'Hôpital de l'Ile.

Les médecins alémaniques et tessinois accordent par exemple une très grande attention aux infections de l'appareil génital, les Valaisans apparemment un peu moins. A Genève et dans le Nord-Ouest de la Suisse, pratiquement tous les praticiens interrogés ont testé chez leurs patientes la syphilis (respectivement 96 et 92%). En Suisse orientale, cette part descend à 73% et à Zurich elle tombe à 65%.

La toxoplasmose, une maladie transmise par les chats, est testée par la moitié des gynécologues genevois (47%, taux maximum relevé), alors qu'ils ne sont qu'un sur dix à le pratiquer en Suisse orientale (11%, taux minimum). Les médecins en hôpital renoncent en général plus facilement au test que les médecins en cabinet.

L'équipe de l'Hôpital de l'Ile, dirigée par Daniel Surbek, a interrogé 520 médecins spécialistes. Les résultats de cette enquête ont été publiés dans le journal «Swiss Medical Weekly». (ats/nxp)


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Les femmes enceintes doivent être mieux suivies.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/2075.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum