contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

28 septembre 2016 

Virus du sida : découverte d'un dixième gène


Miniature de l'image pour 15509808.jpg
Recherché depuis 20 ans, le dixième gène du virus du sida a été finalement identifié par des chercheurs du CNRS, qui en ont fait l'annonce le 27 septembre 2016.

Les manuels de biologie devront bientôt subir une petite mais importante mise à jour : le virus du sida VIH-1 (responsable de la quasi-totalité des cas de sida dans le monde) ne contient pas 9 gènes, mais 10. L'existence de ce dernier gène, suggérée à la fin des années 1980, restait débattue, et a enfin été confirmée par des chercheurs du CNRS et de l'université de Montpellier le 27 septembre 2016 dans la revue PNAS.

Un 10e gène maintenu dans l'évolution coûte que coûte

Les chercheurs ont réussi cette prouesse grâce à une nouvelle approche bioinformatique, permettant de comparer 23 000 séquences du virus du sida chez l'homme et le singe (on parle chez ce dernier du VIS, le virus de l'immunodéficience simienne). Ils ont ainsi retracé l'évolution du VIH-1 à partir de sa première diffusion chez l'être humain, et ont découvert que le dixième gène, baptisé "asp", n'existe pas chez le singe : il est uniquement présent dans le groupe M du VIH-1, responsable de la pandémie humaine (voir encadré ci-dessous). Son apparition est en fait concomitante à l'émergence du VIH-1 chez l'homme, vers le début du XXe siècle. Si les scientifiques ont eu autant de difficultés à confirmer l'existence de ce dixième gène, c'est tout simplement parce que dernier était bien caché : il chevauchait en partie un autre gène, "env", codant pour l'enveloppe du virus. Selon ces travaux, l'évolution du VIH-1 a favorisé le maintien d'asp : en d'autres termes, diverses mutations ont eu lieu pour qu'il continue à être exprimé, ce qui prouve qu'il confère un avantage au virus. Lequel ? Un (nouveau) mystère que les chercheurs devront résoudre...

VIH-1. Il existe deux types de Virus de l'immunodéficience humaine (VIH) : le VIH-1 et le VIH-2. Le VIH-1 se compose de quatre groupes (M, N, O et P), chacun ayant une origine propre qui a résulté d'une transmission du singe à l'homme à au moins quatre occasions. Le groupe M du VIH-1, la souche la plus répandue, est responsable de la pandémie de Sida (99 % des infections sur un total de 75 millions). Alors que le groupe P n'a été détecté que chez deux individus jusqu'à présent, le groupe O a pu se propager chez les humains dans plusieurs pays en Afrique centrale et occidentale.


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Virus du sida : découverte d'un dixième gène.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/2144.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum