contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

16 novembre 2016 

Aide Suisse contre le sida: Journée mondiale contre le Sida 2016

Source: ASS

Miniature de l'image pour weltaidstag_banner1.jpg
Le 1er décembre est la Journée mondial contre le sida 2016. Les gens du monde entier sont invités à lutter activement contre le sida et à montrer leur solidarité à l'égard des personnes séropositives.

 Quelque 36,7 millions de personnes vivent avec le VIH dans le monde. En dépit de la sensibilisation, elles doivent encore et toujours lutter contre les préjugés et la discrimination. Les quelque 20'000 personnes séropositives en Suisse personnes séropositives en Suisse peuvent aussi en témoigner. Mobbing sur le lieu de travail et licenciements, divulgation de la séropositivité contre son gré dans les médias sociaux et dans la sphère privée, refus de prise en charge de frais de traitement par des caisses-maladie, obstacles vers l'indépendance professionnelle, mention inadmissible du VIH en présence de tiers, ce ne sont là que quelques-unes des discriminations auxquelles des personnes séropositives sont confrontées au quotidien.

«Les personnes vivant avec le VIH prennent chaque jour des médicaments pour tenir leur maladie en échec. Pour cela, elles méritent notre solidarité, mais aussi notre respect, car elles contribuent par là de manière essentielle à faire en sorte que le VIH ne se propage pas davantage.» Nathan Schocher, chef du programme Personnes vivant avec le VIH, Aide Suisse contre le Sida 

Il n'est pas rare non plus que des compagnes ou compagnons, membres de la famille et connaissances s'éloignent d'une personne lorsqu'ils apprennent sa séropositivité. Pourtant il est clair depuis 2008, date de la Déclaration suisse qui en a fait l'annonce publiquement pour la première fois, que les per-sonnes séropositives sous traitement efficace ne transmettent pas le virus par voie sexuelle. En d'autres termes, elles sont #undetectable, ou indétectables. Grâce au traitement efficace, la charge virale est au-dessous du seuil de détection et il n'est par conséquent plus possible de transmettre le VIH.
«90-90-90»

En 2014, l'ONUSIDA s'est fixé les objectifs «90-90-90» selon lesquels, à l'horizon 2020, 90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique, 90% des personnes diagnostiquées séropositives reçoivent un traitement antirétroviral et 90% des personnes sous traitement ont une charge virale indétectable ou #undetectable. La Suisse et, avec elle, l'Aide Suisse contre le Sida travaillent d'arrache-pied pour atteindre ces objectifs. Deux d'entre euxsont atteints: plus de 90% de toutes les personnes diagnostiquées reçoivent un traitement antirétroviral et plus de 90% des personnes sous traitement sont au-dessous du seuil de détection, #undetectable. S'agissant des personnes infectées qui connaissent leur statut sérologique, leur nombre s'élève à 81%. Il faut ici redoubler d'efforts en matière de dépistage pour les personnes changeant souvent de partenaires sexuels, les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, les travailleurs et travailleuses du sexe ainsi que la population migrante en provenance de pays à forte prévalence. 

L'Aide Suisse contre le Sida a lancé en 2015-2016 la campagne #undetectable destinée aux gays, parce que les homosexuels sont nettement plus touchés par le VIH que la population générale et que l'on dispose d'excellentes structures pour réaliser une campagne dans ce domaine. Si la campagne fait ses preuves, ce qui semble déjà être le cas, elle sera adaptée par la suite à d'autres groupes cibles.

Les objectifs «90-90-90» se rapprochent encore un peu plus. 

Plus informations :



Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Aide Suisse contre le sida: Journée mondiale contre le Sida 2016.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/2188.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum