contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

20 février 2017 

Un an de PrEP : enfin des chiffres !

Source: Seronet 

chiffres-5_4.jpg
A défaut de savoir combien, il était difficile de savoir qui prenait la PrEP en France, une année après son autorisation. A défaut d'avoir des infos de la part de l'Agence nationale du médicament, c'est par le professeur Jean-Michel Molina, un des précurseurs de l'accès à la PrEP dans l'hexagone, que l'on a eu accès à ces données. D'après sa présentation à une conférence à Malte pour l'ECDC (le Centre européen de contrôle des maladies), près de 3 000 personnes ont utilisé au moins une fois la PrEP. Près de 98 % étaient des hommes et la quasi intégralité ont des rapports homosexuels (HSH). Les femmes et les personnes trans sont quasi-absentes, signe que la PrEP, pourtant recommandée au sein de ces populations dans certains cas, n'est pas encore appréhendée ou connue. Sur les personnes utilisatrices, 30 % avaient eu une IST dans les douze derniers mois, et 10 % eu recours à TPE (traitement post-exposition). Par ailleurs, 20 % se déclarent consommatrices de produits dans un contexte sexuel (chemsex). En termes de schéma de prise, c'est une majorité de PrEP à la demande qui est rapportée, similaire à celle de l'essai ANRS-Ipergay. La nouvelle rassurante, c'est le très faible nombre de contaminations au VIH sous PrEP : deux cas (dont on ignore les causes pour l'instant). Une preuve forte de l'efficacité de la PrEP et de son potentiel impact vers une baisse des infections à VIH dans les groupes les plus vulnérables. Pour l'instant, cela se limiterait aux HSH, vue la répartition actuelle des utilisateurs.


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Un an de PrEP : enfin des chiffres !.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/2241.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum