contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

18 juillet 2017 

Augmentation du nombre de séropositifs chez les jeunes gays


Miniature de l'image pour 640_maxpeopleworld888792.jpg
Après 36 ans de bataille contre le VIH, le virus contamine 6000 personnes par an et, selon l'étude "Prevagay", tout particulièrement les jeunes hommes homosexuels.

A quelques jours de l'ouverture d'une grande conférence internationale sur le sida à Paris qui débute dimanche, Santé Publique France, (regroupement de l'ancien institut national de veille sanitaire et de l'institut de prévention de la santé) publie une enquête sur la prévalence du VIH: le nombre de personnes infectées par le virus du sida dans la communauté homosexuelle.

Cette étude "PREVAGAY" a été réalisée fin 2015 dans des lieux fréquentés par les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes. Cette enquête avait déjà été réalisée en 2011 mais uniquement sur Paris et uniquement sur déclaration des comportements.

Elle a été étendue cette fois à 4 autres grandes villes : Lille, Nice, Montpellier et Lyon, avec d'autres paramètres comme des analyses de prélèvements sanguins.

Nombre important de contaminations

Résultat, un nombre important de contaminations sont constatées chez les plus jeunes, mais aussi un nombre important de personnes sous traitement chez les séropositifs. C'est la première fois qu'une enquête regroupe autant d'éléments d'informations sont analysés. On y examine à la fois les comportements et les prélèvements sanguins. 2700 hommes fréquentant des lieux de rencontre gays comme les bars clubs ou les saunas, y ont participé.

Globalement, la prévalence, c'est à dire le nombre de cas sur une période donnée est importante : 14% de séropositifs. Sur les 5 villes étudiées, trois sont particulièrement touchées : Nice Paris, et Montpellier. Lyon et Lille le sont moins.

Les hommes diagnostiqués séropositifs a 95 % sous traitement

Près d'1/3 des hommes n'avaient pas utilisé systématiquement de préservatif et 21% avaient consommé des produits psychoactifs. La situation est préoccupante en particulier chez les homosexuels, jeunes. Pour cette catégorie de la population, le nombre de séropositifs est en augmentation régulière depuis 10 ans. Une explication pourrait être la mutation des lieux de rencontre. Les jeunes utilisent de plus en plus des applications de rencontre géolocalisées au détriment des endroits identifiés, comme les clubs, où il y a souvent une incitation à la prévention.

Un élément de satisfaction toutefois dans cette étude, parmi les hommes diagnostiqués séropositifs, 95 % étaient bien sous traitement.


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Augmentation du nombre de séropositifs chez les jeunes gays.

TrackBack URL pour cette note: /cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/2329.



© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum