contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

28 décembre 2017 

La Confédération doit considérer d'autres mesures de réduction du risque de VIH

Miniature de l'image pour kargo_pinkcross_cd_logo_redesign-940x400.jpg


Communiqué de presse
Embargo: mercredi 13.12.2017, 15h 


La Confédération doit considérer d'autres mesures de réduction du risque de VIH
 
Aujourd'hui, 13 décembre 2017, le conseiller national Angelo Barrile a déposé une interpellation demandant au Conseil fédéral de prendre position sur les nouvelles méthodes de prévention du VIH, notamment sur la prophylaxie pré-exposition (PrEP). Cette thérapie médicamenteuse peut prévenir de manière efficace une infection par le VIH.

En Suisse, les primo-infections par le VIH restent à un niveau relativement élevé. En 2016, ont été enregistrées 542 nouvelles infections, dont 69% concernaient des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH). Ce sont des chiffres consternants, qui montrent que l'actuelle stratégie de prévention de la Confédération ne suffit pas. Déjà en 2016, la Commission fédérale pour la santé sexuelle (CFSS) a demandé à la Confédération d'évaluer si la prophylaxie pré-exposition (PrEP) pouvait être une mesure efficace et de la rendre accessible à certains groupes à risque.
 
Pink Cross, la Fédération suisse des gays, est favorable à une stratégie de prévention du VIH plus ample, qui prendrait également en compte la PrEP. «C'est un état de fait : la PrEP est déjà très répandue dans la communauté gay, mais en même temps il y a beaucoup d'incertitudes à ce sujet», affirme René Schegg, secrétaire général de Pink Cross. La PrEP ne convient pas à l'ensemble des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, mais à certains groupes particulièrement vulnérables.
 
«Les possibilités de lutte contre le VIH n'ont jamais été aussi efficaces qu'aujourd'hui», explique René Schegg. «Les avancées scientifiques des dernières années exigent une réaction de la part de la politique, qui doit œuvrer pour une stratégie préventive élargie.»
Par cette interpellation, le Conseil fédéral est amené à s'interroger sur l'éventualité de rendre l'accès à la PrEP plus économique. «Des médicaments pour la PrEP meilleur marché permettraient d'éviter beaucoup de souffrance et de couteux traitements des personnes séropositives», ajoute Angelo Barrile, auteur de l'interpellation. «Il est toutefois important que les médicaments de la PrEP ne soient pris que dans le cadre d'un suivi médical.»

Pour de plus amples informations:

René Schegg, Secrétaire général Pink Cross
rene.schegg@pinkcross.ch  / 079 796 28 67

Angelo Barrile, conseiller national
Angelo.Barrile@parl.ch / 079 669 29 11

Michel Rudin, Co-Président Pink Cross
michel.rudin@pinkcross.ch / 078 804 30 30 


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: La Confédération doit considérer d'autres mesures de réduction du risque de VIH.

TrackBack URL pour cette note: http://sidablog.ch/cgi-bin/mt6/mt-tb.cgi/2394.



© 2008-2018 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum