contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

28 décembre 2017 

La Suisse revient sur ses engagements internationaux dans la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme

Miniature de l'image pour Miniature de l'image pour Miniature de l'image pour Miniature de l'image pour couleur_3.pngSourceCouleur 3

Interview (parties 1 et 2) d'Heide Jimenez Dávila, présidente du Groupe sida Genève, sur Couleur 3 à propos de la réduction de la contribution suisse au Fonds mondial de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme (GFATM) pour la période 2017-2019.


COMMUNIQUE DE PRESSE - 15.12.2017

La Suisse revient sur ses engagements internationaux dans la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme

Jeudi 14 décembre 2017, les chambres fédérales ont approuvé des coupes à la coopération au développement qui abaisseront la part de l'aide publique au développement à moins de 0.5% du RNB plaçant la Suisse bien en-deçà de l'objectif de 0.7% fixé par l'ONU que notre pays s'est engagé à atteindre. 

Dans cette réduction, est inclue une coupe significative à la contribution de la Suisse au Fonds mondial de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme (GFATM) pour la période 2017-2019. Au lieu des CHF 60 millions sur lesquels la Suisse s'était engagée à l'occasion de la Cinquième Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme qui s'est tenue à Montréal le 16 et 17 septembre 2016 , elle ne versera que CHF 57 millions. 

Si une économie de CHF 3 millions est négligeable au vue d'un budget totalisant CHF 71 milliards qui présente un bénéfice de CHF 295 millions, cette coupe dans le soutien au Fonds mondial aura des conséquences dramatiques :

Elle se traduira par 4 134 vies de moins sauvées, 54 480 nouvelles infections par le VIH, la tuberculose et le paludisme qui auraient pu être évitées et 953 femmes de moins sous traitement préventif de la transmission mère-enfant . Transposé aux 5 131 naissances enregistrées à Genève en 2016 , cela reviendrait à près d'un enfant sur cinq qui naitrait séropositif dans notre canton.




Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: La Suisse revient sur ses engagements internationaux dans la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

TrackBack URL pour cette note: http://sidablog.ch/cgi-bin/mt6/mt-tb.cgi/2402.



© 2008-2018 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum