contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

17 avril 2018 

Pauvre en Suisse : la double peine

Source : Les Echos

La Confédération helvétique, l'un des pays les plus riches du monde, a pourtant plus de 20 % de sa population qui ne peut pas faire face à un imprévu. Enquête sur un tabou en passe d'être levé.

drapeau suisse.pngJuliette et Pierre passaient de bonnes vacances quand le drame a frappé : Pierre est décédé, entraînant la famille dans le cercle vicieux de la précarisation. Sans réserves financières, devant assurer le coût de l'enterrement, ses enfants s'étant vu refuser une bourse pour leurs études, Juliette n'a pas été en mesure de payer son loyer. La menace d'expulsion est rapidement tombée dans sa boîte aux lettres. Et Juliette a dû frapper à la porte de l'association caritative Caritas.

Laurence habite Neuchâtel. Pendant longtemps, la vie pour elle « n'était qu'insouciance financière, Mercedes et Louis Vuitton ». Perte d'emploi, chômage, fin de droits... Aujourd'hui, cette femme digne doit vivre avec 2.000 francs par mois, dans un pays où le coût de la vie compte parmi les plus élevés au monde, et où le salaire minimum légal tourne autour de 4.000 francs bruts par mois (3.400 euros) pour 42 heures hebdomadaires.

En Suisse, le salaire médian brut était en 2014 de 6.427 francs (5.487 euros) : 5.907,00 francs pour les femmes, 6.751 pour les hommes. Selon le site Numbeo.com, l'indice de coût de la vie est de 131,39 en Suisse, contre 83,86 en France. Un petit tour du côté d'un supermarché donne aussi le tournis. A la Coop, l'une des principales chaînes suisses, un kilo d'entrecôte de boeuf coûte 74,50 francs, une baguette 2,80 francs, un litre de lait 2,30 francs, six oeufs bio 4,95 francs. En pharmacie, un tube de 60 g de gel Voltaren se vend 13,50 francs. Les médicaments dans ce pays qui abrite plusieurs géants de la pharma coûtent le double voire le triple qu'en France.

Les poursuites s'accumulent, Laurence est en faillite personnelle. A soixante et un ans, elle attend de pouvoir enfin toucher sa retraite « pour que ça aille mieux et que je puisse enfin quitter ce statut d'exilée de la vie sociale ».

Lire la suite...


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: Pauvre en Suisse : la double peine .

TrackBack URL pour cette note: http://www.groupesida.ch/cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/2477.



© 2008-2018 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum