contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

6 mars 2019 

"Responsabilisation" des assuré-e-s: une mesure contreproductive

cartes d assurance.jpg

Un nouveau report des charges des frais de santé sur les assurés est en route au parlement avec la décision de la Chambre des cantons d'accepter l'adaptation aux coûts de la santé par assuré de la franchise ordinaire - c'est-à-dire la plus basse -, comme l'avait déjà fait le national en novembre de l'année dernière. La franchise augmentera de 50.- à chaque fois que les coûts bruts par assuré dépasseront 13 fois la franchise ordinaire. Une fois la loi en vigueur, la franchise ordinaire passera à 350.- par année.

Le parti socialiste a d'ores et déjà annoncé vouloir saisir le referendum contre l'augmentation des franchises : https://www.sp-ps.ch/fr/publications/communiques-de-presse/le-ps-combattra-par-referendum-laugmentation-des-franchises

18.036 KVG. LAMal. Adaptation des franchises à l'évolution des coûts

Par chance, la chambre haute n'est pas entrée en matière sur une autre mesure dans la même lignée voulue par ces mêmes partisans qui visait à forcer les assuré-es à rester pour trois ans dans une franchise élevée forçant celles et ceux qui découvrent une maladie grave ou chronique à affronter une dépense catastrophique de santé vidant ainsi l'assurance maladie sociale de son sens.

Le Groupe sida Genève avait interpellé les députés du Conseil des états en leur demandant de renoncer à ces mesures.

15.468 LAMal. Renforcer la responsabilité individuelle

La responsabilisation des assurés est avancé par les partisans de cette démarche comme étant nécessaire pour leur faire prendre conscience des coûts qu'ils engendrent à l'assurance maladie sociale et donc à la collectivité. L'utilité de cette démarche échappe à toute logique lorsqu'on sait que la Suisse est le pays d'Europe où les assurées consultent le moins souvent leurs médecins mais où ils ou elles payent la plus grande part des frais de santé de leur propre poche.

La pratique de reporter une part plus importante des coûts de la santé sur celles et ceux qui en en le moins les moyens de porter ces charges intervient alors que les primes ont atteints un niveau insupportable pour toujours plus d'assurés. La conséquence en sera une augmentation du nombre de personnes forcées de renoncer pour des raisons financières à consulter un médecin pour un problème de santé non élucidée ou à suivre un traitement vital pour leur santé.

Aucun de ces deux projets n'apportera de réduction significative des coûts de la santé puisqu'ils ne font que changer l'argent de poche comme le disait le Conseiller fédéral en charge Alain Berset lors des débats.

Lorsqu'il sera temps de payer pour cette politique de l'autruche, la note sera salée.


Ajouter un commentaire

TrackBacks (0)

Liste des articles qui référence la note: "Responsabilisation" des assuré-e-s: une mesure contreproductive .

TrackBack URL pour cette note: http://www.groupesida.ch/cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/2519.



© 2008-2019 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum