contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité

Fil Rouge

Liste des derniers commentaires

3 décembre 2008

Par mao

Un an déjà ... Direct vidéo avec Bernard Hirschel

"En medecine comme en amour, ni jamais ni toujours"... quel poête ce professeur Hirschel! :-)
Merci pour cette echange passionnant.

13 décembre 2008

Par PARACHE Odile

Offres d'emploi au Groupe sida Genève

Pourriez-vous indiquer une base de salaire, s'il vous plait ?
Avec mes remerciements et bien sincèrement.

23 décembre 2008

Par Fil rouge

Offres d'emploi au Groupe sida Genève

Merci d'adresser toute question concernant les offres d'emploi à la direction du Groupe sida Genève: info (at) groupesida.ch

28 janvier 2009

Par Olivier

Enfin, les recommandations suisses font école dans le domaine juridique

Une formidable nouvelle qui va dès à présent nourrir les argumentaires de réduction de risque sexuel et favoriser la responsabilisation de tous dans les relations sexuelles plutôt qu'aux seuls séropos.

22 mai 2009

Par Jerry Nizard

UDC valaisans: l'homosexualité est "un comportement déviant".

Je n'approuve bien évidemment pas ce que disent les jeunes UDC.

Cependant, la démocratie exige que, lorsqu'une votation donne un score de 58 % de OUI, les 42 % de NON aient aussi le droit d'exposer leur point de vue.

22 juin 2009

Par Mark

Au coeur de la recherche vaccinale

Vachement intéressant, ces sujets. Le prochain rendez-vous avec un médecin aura lieu le lundi, 22 juin 2009, à 19h30 à la house34.ch. Le Dr Renaud Du Pasquier, professor assistant au service de Neurologie et service d'Immunologie parlera des effets neurocognitifs d'une infection VIH. Après un vidéo d'introduction, nous allons discuter, et le Dr. Du Pasquier répondra à vos questions.

30 juin 2009

Par banque en ligne

Les assurances maladie complémentaires en Suisse

je pense utopique de penser qu'un malade du sida puisse contrater une assurance complémentaire!!

5 juillet 2009

Par gviani

Si j'étais séropositif ... à Genève

enfin le debut d'une dedramatisation et d'une stigmatisation qui a pour cause une meilleure conaisance de la maladie
quel progres humain!!!

13 juillet 2009

Par BUSSAT GERARD

Enquête Prevagay en France

oUI PLUS QUE JAMAIS. EN PERIODE DE VACANCES? FACE A UN CERTAIN RELACHEMENT MA POMME SAIT CE QUE SE SOIGNER VEUT DIRE? DEPUIS 18 BERGES MEME SI VOUS ETES ALLERGIQUE AU SENS MEDICAL DU TERME? CAPOTEZ VOUS ET FORCE GEBU 74

25 juillet 2009

Par Emmanuel

Le Conseil National du Sida (France) suit à son tour les recommandations suisses

Justement ce n'est pas le cas.
Le CNS ne suit certainement pas l'avis Suisse. Bien au contraire, il se positionne en terme de santé publique pour venir renforcer son avis concernant l'urgence de renforcer le dépistage dans la population.

A l'inverse de la commission Suisse, il se garde bien de se prononcer sur l'efficacité du traitement en matière de suppression du risque de transmission. Tout au plus considère-t-il la question du traitement comme mieux que rien dans des couples où il y a absence de protection.

De ce point de vue l'avis Suisse est relativement comparable à l'avis émis en Australie récemment et prend en compte les dernières données publiées par la recherche et une revue exhaustive de la littérature scientifique sur le sujet. Ce n'était pas le cas de la commission Suisse comme l'a assez brillamment montré Suzanna Attia à la conférence de Mexico et dans une méta-analyse récemment parue.

25 juillet 2009

Par Akrobat

Le Tribunal fédéral confirme l'acquittement du séropositif genevois

A moins que le système judiciaire Suisse soit particulièrement original, on s'étonnera qu'une jurisprudence puisse graver dans le marbre quoique ce soit !

Sur le fond... appartenait-il réellement au tribunal de décider "de la non infectiosité de l'accusé au moment des faits, due au fait que ce dernier était sous traitement antirétroviral efficace".

C'est un peu tout le problème de cette stratégie de défense. En quoi répond-elle réellement à la question de fond posée par la multiplication des procès (et des condamnations) pour transmission du VIH ?

Qu'en sera-t-il en cas de transmission malgré une charge virale indétectable dans le sang puisque des risques de transmission ne sont pas à exclure tout comme des ruptures d'observance ou la présence d'IST (80% des séropos sont porteurs de l'herpès)?

Tout au plus cette stratégie de défense permettrait de limiter l'impact des poursuites lorsque la prise de risque ne serait pas aboutie à une contamination. Guère plus, au risque de maintenir un état de fait.

25 juillet 2009

Par Akrobat

OMS : le traitement comme outil de prévention

Le fait que l'accès large aux trithérapie antirétrovirales puisse permettre de contribuer à réduire l'incidence du VIH fait largement consensus depuis le début des années 200

Cela a d'ailleurs été un des arguments principaux porté par les rares associations activistes qui défendaient l'accès universel au traitement à cette époque pour affirmer qu'il fallait sortir d'une alternative traitement vs prévention.

L'intérêt collectif du traitement en matière de réduction de l'épidémie ne fait guère polémique depuis cette époque même si les chercheurs discutent de l'ampleur du bénéfice qu'on peut en tirer. Puisque à l'échelle épidémique traiter les séropos qui n'ont pas accès au traitement augmente leur durée de vie, de fait cela peut augmenter le nombre de personnes susceptibles de transmettre le virus.

Enfin donc pas grand chose à voir avec cette histoire de l'intérêt individuel du traitement surlequel l'article de séronet laisse croire qu'il déboucherait sur un consensus.

28 juillet 2009

Par Deborah Glejser

Le Tribunal fédéral confirme l'acquittement du séropositif genevois

Merci de votre commentaire sur ce sujet.
Une lecture attentive vous permettra de remarquer que ce sont les juges qui auraient pu graver ces conclusions "dans le marbre de la jurisprudence", et non la jurisprudence elle-même.

Pour ce qui est de votre question de fond, vous avez raison de dire que les conclusions de la CFPS utilisées comme stratégie de défense ne peuvent que montrer leurs limites face à la problématique plus vaste et plus complexe de la criminalisation de la transmission du VIH en Suisse et dans le monde. Vous conviendrez que ce n'est néanmoins pas une raison pour laisser condamner à la prison ferme des personnes qui n'ont pas et ne pouvaient pas transmettre le virus à leur(s) partenaire(s), et en ce sens l'acquittement genevois constitue une véritable avancée.

Enfin, le pas franchi grâce aux experts a un impact réel sur ce débat, comme en témoignent les réactions internationales à l'ouverture d'esprit dont ont fait preuve nos magistrats.

Cordialement,
Deborah Glejser, porte-parole du Groupe sida Genève

30 juillet 2009

Par Nicolas Charpentier

Le Conseil National du Sida (France) suit à son tour les recommandations suisses

Effectivement le CNS ne suit pas l’avis suisse, il s’agit bien entendu d’un avis indépendant mais qui intègre la démonstration de l’avis suisse et surtout va beaucoup plus loin, comme vous le soulignez.

En revanche, cet avis prend bien en compte les données scientifiques montrant l’impact du traitement en matière de « REDUCTION » du risque de transmission, et non pas de « suppression du risque » tel que vous le formulez. C’est malheureusement une approximation que nous retrouvons souvent dans les débats et qui nuit indéniablement à l’évaluation rationnelle de ces données validées.

Enfin, force est de constater que les études citées dans l’avis suisse sont reprises dans l’avis du CNS.

3 août 2009

Par Miguel Limpo

OMS : le traitement comme outil de prévention

Nous somme d'accord avec vous sur l'importance du traitement comme moyen de prévention complémentaire. Les recommandations suisses n'ont été répercutées au sein du grand public que récemment. On peut espérer d'ici quelques années une vision d'ensemble portée par l'ensemble des associations et des acteurs œuvrant sur le terrain. L'OMS dans son dernier bulletin prouve que nous sommes sur cette voie-là.

En ce qui concerne l'intérêt individuel, je vous suggère de lire un post récent de notre blog qui souligne à quel point les recommandations suisses permettent d'améliorer la qualité de vie des personnes vivant avec le virus et également de diminuer les discriminations à leur encontre.

3 août 2009

Par akrobat

Les traitements VIH peuvent prévenir la transmission du virus. Et si nous le savions déjà ?

"au point où, la justice considère que les personnes séropositives n'étant plus en capacité de transmettre le virus ne peuvent se voir reprocher ces faits"

Cela n'en valide pas pour autant l'affirmation de la commission Suisse. Elle peut bien prétendre s'appuyer sur des recherches scientifiques, il n'empêche que de nombreuses autres commissions médicales ont très largement critiqué depuis cet avis en montrant qu'il ne s'appuyait pas sur des données scientifiques étayées (à titre d'exemple la méta-analyse de Suzana Attia qui est Suisse elle aussi).

Alors vous êtes gentils avec votre effet bénéfique, mais lorsque l'un de nous séropositif transmettra le virus à son partenaire parcequ'il aura choisi en couple de suivre le cadre des recommandations Suisse on en reparlera de votre effet bénéfique.

Et ne me répondez pas avec ce bazar d'argumentaire oiseux sur le risque 0, je vous en prie.

Ne disposer que d'une étude portant sur 79 personnes années pour prétendre quantifier un risque de transmission (Castilla) pour moi c'est simplement irresponsable.


3 août 2009

Par Akrobat

Les traitements VIH peuvent prévenir la transmission du virus. Et si nous le savions déjà ?

Au fait, il est quelque peu malhonnête de mettre en note au sujet de l'avis Suisse le rapport du Conseil National du Sida français qui s'écarte notablement de la position adoptée par les Suisses.

3 août 2009

Par Akrobat

OMS : le traitement comme outil de prévention

Je vous remercie, je suis séropo. Quant au fait qu'il n'ait été divulgué que "très récemment" au grand public, cela fait quand même plus d'un an et les délires de Hirschel dans la presse à cette époque, avant même la publication de l'avis, n'ont certainement pas aider à sa compréhension.

Au sujet de cet avis Suisse dont vous semblez défendre à tout prix la validité (chauvinisme?) je conseille également à vos lecteurs la position de la commission médicale australienne qui s'est saisi du même sujet:

http://www.ashm.org.au/images/publications/guidelines/australasian%20statement%20on%20hiv%20arv%20and%20infectiousness.final.11.08.08.pdf

18 août 2009

Par Nicolas Charpentier

Les traitements VIH peuvent prévenir la transmission du virus. Et si nous le savions déjà ?

Cher Akrobat,

Merci pour cette nouvelle contribution sur cet espace qui se veut un espace de débat et d'échange.

Je vous assure que vous n'êtes pas le seul à partager cette opinion. Ce qui nous importe au Groupe sida Genève c'est de favoriser cet échange mais dans le respect de chacun. Pour vous répondre sur ce point, je ne suis ni gentil, ni malhonnête.

Je crois comprendre que vous êtes très sensible à cette thématique, puisque vous avez contribuez par vos commentaires à plusieurs billets. Mais ne vous y trompez pas, exprimez-vous, sentez-vous libre de le faire. Mais le combat à mener est contre la maladie, et que vous soyez d'accord ou pas avec cela, vos partenaires dans ce combat sont aussi bien ceux qui pensent comme vous que ceux qui pensent différemment mais qui poursuivent ce même but de lutte contre le sida.

C'est toujours avec intérêt que je vous lis et vous réponds, mais pas dans n'importe quel climat...

A bientôt

25 août 2009

Par jcm

Les traitements VIH peuvent prévenir la transmission du virus. Et si nous le savions déjà ?

Le sida comme maladie mortelle est fini depuis 1995. Cela n'a rien changé à la prévention, donc en toute logique, la réduction du risque de transmissibilité ne changera rien à un discours tout capote dogmatique. Les traitements protègent mieux que la capote désormais....et ceux qui rappellent un risque résiduel de contamination sous les traitements Hirschel utilisent le procédé de Benoit XVI quand il rappelle qu'il y a des accidents de capote ! Ridicule, n'insistons pas, l'opinion publique a tranché sur ce procédé !


Il est évident que les gens ne sont globalement pas du tout au courant des études Suisse, tellement elles sont hallucinantes et très lourdes de conséquences morales ( les médecins ont laissé des malades soignés transmettre le VIH en leur cachant les moyens de ne pas être contaminants ! ). Ayant encouragé moi-même, barebacker PROSELYTE ( = intelligent et sagement en accord avec lui-même ), les gens à prendre le risque d'attraper le sida , ces transmissions d'une maladie banalisée ne me font ni chaud ni froid, mais il est clair que ce que les acteurs de la prévention appellent une faute criminelle, ils en sont à l'origine .

Depuis l'aventure tragi-comique de séronet, il est clair que les barebackers soft tenants d'une conciliation ont été boulés, et je preche désormais le boycott du dépistage, l'affrontement ouvert : retour à la case départ : augmenter le nombre des séropositifs. J'expliquerai pourquoi après.

Le rapport Suisse ( mon atout maître )

Rationnellement , je donne raison aux tenants du tout capote quand ils disent que lé révélation des études Suisse est dangeureuse ( pour eux et pour les chiffres de l'épidémie ) . Ce qui détermine l'évolution de l'épidémie, c'est d'abord la propension des gens à se protéger. Un pédé qui a décidé de ne plus se protéger contractera le VIH car il est multipartenaire. Or, ce qui décide un individu à se protéger n'est plus la crainte de la maladie sida pipi de chat, mais la crainte de contaminer. Qu'on dise à quelqu'un qu'il ne contaminera pas s'il devient séropo, et on fait sauter le dernier verrou qui empeche la reprise des risques.
Pour que la stratégie RDR-HIRSCHEL réussisse, il faut que 95% des séropositifs pédés soient dépistés. ( chez les hétéros, un taux de 50% est suffisant pour stabiliser l'épidémie ).

Les gens iront-ils au dépistage ?
NON ( évidemment ). Quand je dis qu'il faut licencier tous les responsables actuels de la prévention, c'est une condition sine qua non , mais ce n'est même pas suffisant ! La terreur irrationnelle entretenue par les tout-capote a fait trop de mal, mais remarquons que même en bonne santé, même à l'abri de la terreur, les gens ne font pas des controles de santé très régulièrement.

Pour vaincre l'épidémie du sida avec les traitements actuels, il faut une politique ultra coercitive de dépistage opbligatoire ( et l'accompagner de révisions complètes sur la réalité du sida, complètement gérable désormais , avec une restauration d'un secret médical intégral).

Je suis tellement écoeuré qu'une part négative de moi-même crie fortementà ce que les pédés de base soient chatiés et vivent dans une terreur éternelle du sida, tandis que moi, exclu de chez exclu, mais sans crainte, je m'éclate loin de leurs fantômes et de leurs démons car j'ai tout verouillé autour de moi : vie en couple , vie de famille, boulot, et baise à tout va sans capote car je ne suis plus contaminant. Je suis rabougri socialement mais peinard , oisif et jouisseur , avec la bagarre en "prime" où chaque défaite me donne envie de rejouer !

Le tissus de contradictions de la prévention tout capote est insurmontable : il n'y a plus qu'à attendre l'effondrement du régime sibérien.


Pour finir, je dirais que la gravité d'une maladie ne se mesure en aucune façon au nombre de personnes qu'elle touche, et les chiffres m'indiffèrent désormais.

Le sida n'est plus une maladie, c'est un instrument politique. La guerre froide se termine et la guerre chaude commence. Avant je disais sur les forums, la capote, c'est nul. Maintenant, le discours se tient dans le lieu de drague : je ne contente pas de décliner poliment le plan capote, je le commente en direct : " à mon âge, je ne veux que de la qualité !"

Comme la reprise des risques est inéluctable d'une part, et que le problème c'est le mal vivre de tous, et que la cause de ce mal vivre réside dans le choix préventif en vigueur ( messages de peur , de culpabilité ) , il faut accélérer l'éviction de ses promoteurs par un refus motivé du dépistage tant que les responsables actuels de la prévention seront aux commandes. Il ne sera pas difficile d'interpréter les raisons du refus du dépistage : conséquence directe de ceux qui agitent encore la peur , c'est à dire de ceux qui argumentent pour cacher le rapport Hirschel et répètent :"surtout, sortez couvert".

Le plastique fond fond fond, trois petits trous et puis s'en vont.

car PS : finalement, le mythe des perceurs de capote a du bon : les sérophobes ont peur même avec la capote : ils ne baisent plus .... du tout !
Donc : comme je ne suis plus contaminant avec ma charge indétectable, maintenant, je vais percer les capotes pour y foutre ma semence....en toute impunité. Je fous une trouille max au minus et je raconte à mes complices acquittés !

Lol : le bareback prosélyte va désormais progresser .....dans la duplicité innocente ! En toute lumière, je peux déposer ma semence dans un trou de sérophobe, lui dire que je suis séronégatif, c'est à dire mentir sans risque, car je ne suis pas contaminant. C'est moins folklo que de dire je suis séropo et je baise sans capote. Transformer la pintade en toupie insomniaque , et rentrer chez soi avec une bonne bière !

De Don Quichotte, je deviens Polichinelle.....c'est moins grandiloquent, mais plus fun !

pas de quartier ! Ralliez-vous à mon panaché blanc ! ( Henri IV, celui qui "est né en 2 coups de cul hier à Pau" a dit un jour son père .../ authentique origine de l'expression ! ).

25 août 2009

Par jcm

OFSP: "les efforts de prévention ont échoué". Les Tessinois relayent. Les Romands et les Alémaniques silencieux.

Les traitements empechant toute contamination de la part des personnes en charge virale sanguine faible, comme le VIh est très peu transmissible chez les hétéros, ( +13% / an en l'absence de toute prévention ), avec la moitié des personnes dépistées, on fait reculer le nombre des contaminations.

Au contraire, malgré l'intransmissibilité du VIh chez les gays soignés, le VIh étant 80 fois plus transmissible en l'absence de toute prévention, il suffit de 10% de gays non dépistés pour que l'épidémie touche presqu'à coup sûr ceux qui ne se protégeront pas.

L'effet préventif des traitements va donc très fortement accroitre par effet purement mécanique la différence de contamination entre gays et hétéros, et cela n'a rien à voir avec un quelconque échec de la prévention, et tout à voir avec les mathématiques . les hétéros pourraient même ne plus se protéger du tout que la part des homosexuels continuerait de croitre !

Cette évolution divergente est donc inscrite dans l'avenir et à l'évidence, il s'agira dans quelques dizaines de mois d'un phénomène de plus en plus visible. Les agents de la prévention seront automatiquement conduits à expliquer que la différence ne viendra pas d'une irresponsabilité des gays, mais de l'effet préventif total des traitements, trop longtemps cachés.

L'accroissement de la part des gays dans l'épidémie me semble une bonne chose pour mettre en place les nouvelles prévention basées sur le dépistage automatique , car là où la capote a échoué, ce dépistage ne peut que réussir.

La gravité d'une maladie ne se mesure pas au nombre des malades mais à ses conséquences sur la vie de chacun. la prévention actuelle , criminalisante, et castratrice , est une calamité qui n'a plus lieu d'être et dérègle la sexualité et le bien vivre de tous. La prévention abandonnée aux mains de sérophobes motivés a fait son temps.

25 août 2009

Par jcm

OMS : le traitement comme outil de prévention

Akrobat, vous faites pitié !

Le grand public n'est pas du tout au courant de la vérité sur l'intransmissibilité du VIH chez les personnes soignées et en charge virale sanguine faible, et mieux encore , grâce aux gens comme vous( on finira bien un jour par vous dire vos quatre vérités l'histoire jugera ! ), de nombreux séropositifs ne sont toujours pas au courant et continuent à ne pas prendre leur traitement pour éviter des effets secondaires hypothétiques ou que sais-je encore !. Cette occultation a entrainé des contaminations car il est impensable que des médecins qui l'ont cachée à leur malade puissent se laver les mains derière l'argument selon lequel ils ont recommandé à leur patient de suivre une observance, alors même qu'ils savent dans le même temps que les séropositifs sont les champions du monde du refus du préservatif !

Pour le reste, il n'y a pas d'alternative dont on serait sorti : chez vous il n'y a que capote et rien d'autre. Vous faites comme si il y avait débat, il n'y a que censure et menaces, dénigrement du médecin chercheur le plus digne et le plus conséquent que le monde ait connu ses 50 dernières années ! Or la capote n'a aucune chance de vaincre l'épidémie, alors que les traitements si ! L'épidémie recule chez les hétéros occidentaux, et c'est certainement pas grâce à la capote !

70% d'hétéros séropositifs dépistés est un taux suffisant pour faire reculer l'épidémie même si plus aucun ne met de préservatif du tout.

Pourquoi les traitements n'ont-ils pas été distribués plus massivement aux pays pauvres ? Parce que précisément, l'opinion publique joue ici un rôle essentiel et elle a toujours cru que faire survivre des malades était mauvais car ils contamineraient ! Or précisément, on va enfin comprendre que ce sont des acteurs de la prévention qui ont occulté délibérement les effets préventifs radicaux des traitements.

Vous êtes un parfait salaud, dans votre genre, et encore aux commandes , ce qui est incroyable !
je vous cite, akrobat : "puisque à l'échelle épidémique traiter les séropos qui n'ont pas accès au traitement augmente leur durée de vie, de fait cela peut augmenter le nombre de personnes susceptibles de transmettre le virus." Comprenez -vous l'incohérence de vos âneries ? Derrière le charabia incompréhensible de votre prose, vous mettez qui plus est le doigt sur le scandale du siècle : c'est bien parce qu'un certain réalisme implacable conduit à préférer la disparition accélérée des séropositifs ( emprisonnement dans le meilleur des cas ), que les traitements n'ont pas été distribués. Or tout ce qu'on nous a dit sur la transmissibilité du VIH par les personnes soignées n'a été que mensonge effroyable ! Vous contestez aujourd'hui des faits scientifiquement prouvés, pour mieux cacher la lourdeur de votre erreur passée. Il est parfaitement inutile que vous persistiez à masquer l'intransmissibilité totale obtenue dans les conditions décrites par Hirschel. Que cela ne suffise pas à faire reculer le VIh, certes,certes, mais cela ne donne aucun droit à mentir comme vous le faites !


Je me moque complètement du sida puisque j'y survivrai, je ne mets pas plus de capote aujourd'hui qu'hier, et mon partenaire est toujours séronégatif. En revanche, les gens qui n'ont pas accès aux traitements n'ont pas cette chance. Pourquoi n'ont-ils pas accès à ces traitements ? On le sait aujourd'hui : non seulement l'opinion publique a été désinformée depuis 10 ans, mais les dirigeants aussi !


La Suisse n'a pas été un pays à la hauteur , et a exporté ses problèmes avec une législation d'exception parfaitement fascisante. mais c'est précisément là où le mal est le plus grand que les libérateurs se révèlent.
Hirschel entrera au panthéon de la médecine et on oubliera les crétins absurdes et épouvantables de votre genre.

26 août 2009

Par jcm

Un article en faveur de la dépénalisation de l'exposition au VIH

Les séropositifs font les frais de la sérophobie bien plus que de la maladie !

déjà, le séropositif qui contaminerait ne fait plus qu'exposer à une maladie parfaitement gérable, chronique, l'espérance de vie d'une personne contaminée est comparable à celle d'un séronégatif.

La "perte" liée à la séropositivité, le "mal", le véritable préjudice , est créé en réalité bien plus par l'exclusion créé artificiellement par la psychose préventive et la sérophobie.

ce "crime" de transmission réelle n'en est plus un et depuis longtemps.

En plus, les séropositifs soignés et informés ne sont plus contaminants.

En outre, si crime il y avait vraiment, les acteurs de la prévention qui empechent et contrarient la diffusion des connaissances sur le rapport Hirschel sont DIRECTEMENT responsables de contaminations qui auraient été évitées si les médecins avaient informé des patients dont ils savaient pertinemment qu'ils ne mettaient pas de capote, que l'observance du traitement aurait emlpeché ces contaminations !

A la limite, on pourrait poursuivre Hirschel d'avoir trop tardé à parler car il est quand même un des principaux spécialistes de la question.

26 août 2009

Par jcm

Don du sang: un gay en grève de la faim en France

Quelle foutaise ! Qui sème le vent récolte la tempête ! A force de ressasser le risque zéro, voilà des gens qui empechent la divulgation du rapport Hirschel sous prétexte qu'un risque infinitésimal est suffisamment grand pour être inacceptable, mais là ils le trouvent acceptable pour faire passer leur petit message dérisoire.

27 août 2009

Par jcm

Plusieurs centaines de gays victimes des milices irakiennes

Quel est le lien avec ce qui nous intéresse ? ( aucun ! ) S'agit-il d'un chantage pour signifier aux homos : "filez droit avec le VIH sinon voyez ce qui pourrait changer ?

28 août 2009

Par Fil Rouge

OMS : le traitement comme outil de prévention

Bonjour jcm,

Nous vous remercions tout d'abord de contribuer à Fil Rouge. Nous tenons néanmoins à insister sur le fait que la force de vos arguments ne se trouvera pas renforcée en insultant les personnes qui contribuent également à ce blog.

Nous vous prions par conséquent de ne plus tenir des propos comme ceux de votre dernier commentaire qui ne font pas avancer le débat et qui nous obligeraient à prendre des mesures pour maintenir une certaine courtoisie dans les échanges.

En vous remerciant,
Le webmaster du blog Fil Rouge

1 septembre 2009

Par fandugsg

Le Groupe sida Genève sur Google street view

Tu m'emmènes où avec ton camion chéri !!!

bravo pour ce que vous faites !!

17 novembre 2009

Par akrobat

Enquête Prevagay en France

Vous l'avez vue où la stabilisation de l'épidémie chez les gays en France? Les dernières de l'InVS mettent au contraire en évidence une augmentation continue.

La stabilisation constatée chaque année sur le dernier segment de période correspondant à des délais de déclarations qui se trouvent corrigés l'année suivante !

22 novembre 2009

Par Myriam

Intelence : plus de vigilance

Tout les médicaments ont des effets secondaires (graves)! Maintenant il faut dire que pour certains c'est pas évident de leur trouver un traitement qui leur va à merveille... Alors y'a tjrs des effets très lourds.. à lire ce genre de commentaires, cela me décourage de plus en plus dans mon combats... on vit déjà dans la peur, faut peut être nous laisser dans l'ignorance et continuer à survivre.
A bon entendeur.

8 décembre 2009

Par Mark

Lipodystrophies : une enquête de Sida Info Service

Prochaine occasion de discuter le problème de la lipodystrophie: au chat event du 15 décembre, 19h30 à la house34.ch, plateforme pour les personnes vivant avec le VIH et le sida

14 janvier 2010

Par Danger Santé

Cannabis: ça soigne!

En effet il est très important de faire la distinction entre l'usage médical et la forme classique du cannabis consommer par des millions de personnes.

Bon article en tout cas, Gael

29 janvier 2010

Par jcm

Enquête Prevagay en France

Allons à l'essentiel :
les exceptions ne rendent pas moins l'assertion suivante vraie : les traitements rendent les séropositifs non contaminants.
Si toute la population est soignée et dépistée simulaténement, le sida est vaincu.
Les périodes où la personne est contaminée mais non dépistée ajoute une difficultée, mais celle-ci est gérable.


A comportement inchangé , on assisterait au phénomène suivant : poursuite du recul rapide chez les hétéros , stabilisation chez les homos.
En effet, compte tenu des taux de progression de l'épidémie selon les types de rapports à risques ( vaginaux ou anaux ), les taux actuels de dépistage assurent la baisse des transmissions chez les hétéros mais pas chez les homos.

RESUME :
Chez les hétéros : le facteur majeur qui détermine l'évolution de l'épidémie est le TRAITEMENT.
Chez les homos : le facteur majeur qui détermine l'évolution de l'épidémie est le comportement sexuel.

Les comportement sexuel n'est pas contrôlable d'une part.
Le VIH soigné n'est plus une maladie grave et ne fait plus peur d'autre part.
Les politiques de traitements elles sont par contre totalement discrétionnaires.

La fuite en avant qui consiste à investir dans des messages qui n'agissent pas ( capote ) est non seulement improductive mais néfaste car elle entrave l'autre moyen d'action ( l'extension des traitements ).

Il n'est pas raisonnable de concilier ces deux politiques contradictoires ( faire peur en insistant sur la capote, et espérer alors en vain attirer au dépistage sous le seul effet de l'augmentation des moyens d'être dépisté ).


Les chiffres pour l'épidémie hétéro sont prévisibles pour les 20 ans à venir avec une très faible probabilité d'erreur, et dans le sens d'une forte baisse.
Les chiffres pour l'épidémie homo sont , avec les politiques actuelles ( rabachage de la capote ) voués à augmenter comme prévu car la reprise des risques ne dépend pas de l'existence ou non de ces messages. La mise en place de centre de santé gaye pour le dépistage est la meilleure piste, mais elle sera sans aucun résultat si les dénigrements contre les pratiques dites à risques sont rabachés par les acteurs de la prévention.La réduction de l'épidémie homo ne pouvant se faire en agissant sur les comportements, l'effort sur le traitement doit y être démultiplié, ce qui passe par les remise des clefs de la prévention aux personnes concernées : celles qui prennent des risques sexuels , et non leur adversaires qui les stigmatisent et les éloignent du dépistage

La mise à l'écart des anciens acteurs de la prévention est un stade incontournable pour mettre en place les nouvelles stratégies envisagées et bien plus prometteuses . Cette mise à l'écart sera facilité par l'exploitation des erreurs graves commises contre les malades et leur partenaires, lors du scandale de l'occultation des études dites suisses

13 février 2010

Par stephanie

ViH en Haïti: les séropositifs ne sont pas oubliés

Est-il possible d'entrer en contact avec l'un de ces centres afin d'avoir de l'information sur leur mode de fonctionnement etc?
Je suis une étudiante qui participe à un concours humanitaire afin d'ouvrir un centre permettant l'information et la prévention sur le VIH en Haiti.

15 février 2010

Par Fil rouge

ViH en Haïti: les séropositifs ne sont pas oubliés

Je vous invite à prendre contact directement avec l'association Médecins du monde (http://www.medecinsdumonde.ch/) qui a justement plusieurs centres en Haïti.

Fil rouge a publié récemment un article sur cette thématique:
http://www.groupesida.ch/filrouge/archives/2010/01/haiti_dans_lepreuve/

17 février 2010

Par matthias b.

13 février, le Groupe sida Genève fait son Scandale!

Au secours, d'après votre test mon mec est "fortement hétérosexuel" et moi je suis "très gay"... On fait quoi???!!!
:-)

18 février 2010

Par Nicolas Charpentier

13 février, le Groupe sida Genève fait son Scandale!

Le Groupe sida Genève décline toute responsabilité face à la situation que vous décrivez...
Mais tenez bon, tout peut changer un jour.
;-)

6 mars 2010

Par adamini yassmin

VIH au travail: enquête de la COCQ-SIDA

toute personne porteuse de maladies quelques elles soit doivent vivre dans la dignite et le respect

3 mai 2010

Par tof+

Le prochain Chat Event à la house34.ch...

A quoi bon aller chater sur un site de pub de Abbott !?!?

A quand un vrai espace pour les séropos par les séropos ?

3 mai 2010

Par Gino

"Il lui transmet le virus du sida: sursis"

Encore un bien triste fait divers. Je trouve ces jugements bien éloignés de leur objectif premier : lutter contre les épidémies !!! Lutter contre le sida, ce n'est pas lutter contre les séropositifs...

17 mai 2010

Par OrangeOrange

17 mai, 6ème journée mondiale de lutte contre l'homophobie


Journée mondiale contre l'homophobie ! Très bien ! Mais c'est quoi le combat contre l'homophobie ? Où est le curseur ? Etre contre le mariage des homosexuels et contre leur droit à l'adoption, est-ce être homophobe ? Question-débat autour d'une sondage trouvé sur Pnyx.com : http://www.pnyx.com/fr_fr/poll/685

Ce combat contre l'homophobie est-il celui contre les discriminations associées aux pratiques homosexuelles, relevant du respect de la vie privée ? Si oui, alors, vive ce combat ! Ou est-il celui pour l'élargissement du modèle familial, dont la dimension de la sexualité n'est que l'une des composantes ? Si oui, alors la plupart des démocraties sont institutionnellement homophobes ?

22 juillet 2010

Par Véronique MARTIN

Les femmes à l'honneur

Sans remettre en cause (loin de là) une démarche particulièrement louable pour permettre aux femmes de se garantir contre la contamination, je voudrais simplement remarquer qu'une fois de plus c'est aux femmes victimes de l'irresponsabilité partriarcale que l'on demande de s'organiser, de prendre en charge le problème.
Une fois de plus, l'élément masculin de ces sociétés ne sera ni bousculé, ni sensibilié, ni remis en cause, ni contraint à une contribution active à la prévention de l'épidémie.
Encore une fois, on ne peut reprocher à ces femmes et aux collectifs et associations qui les défendent de vouloir se prémunir, elles et leurs enfants, de façon efficace contre la maladie, mais encore une fois, le sexe prétendument fort n'est ni pédagogiquement inquiété, ni fermement sollicité
comme s'ils étaient étrangers au problème alors qu'ils en sont les vecteurs et majoritairement responsables.

On ne peut s'empêcher de trouver que la part qui leur est faite est trop belle !


VMT

31 août 2010

Par jcm

Vienne 2010: Dépistage, de petites évolutions qui font une grande différence

1/aucune évolution = exact , et donc......aucune différence.

2/ L'accès au dépistage n'est pas le problème chez nous ( en france ).

3/ La fuite devant le dépistage est parfaitement justifiée encore : les gens ne vont pas au dépistage pour faire plaisir aux statisticiens ou acteurs de lutte contre l'épidémie, que les malades détestent absolument qui plus est ! . Il est capital qu'un partenaire fragile ne soit pas au courant de votre séropositivité, car même si vous êtes non contaminant grâce aux traitements, il ne vous croira pas. le mieux est de ne pas être dépisté , ou seulement tous les 6 ans pour ne pas être débordé par le virus au cas où on l'aurait attrapé.

2 septembre 2010

Par Vincent Leclercq

L'Express: "Salles de shoot: le modèle suisse"

Un modèle à suivre pour la France !

2 septembre 2010

Par jcm

L'administration Obama appelle à abroger les lois pénales en lien avec le VIH

"Le maintien de ces lois va à l'encontre des preuves scientifiques sur les voies de transmission du VIH".

*************************

Cette pharse, c'est du charabia incompréhensible pour le lecteur profane. Je l'ai soumise à des témoins naifs, ils n'ont pas compris ce qu'elle voulait dire.

et pour cause. personne ne sait que les séropositifs en charge virale faible sont non contaminants. Et pourtant on parle de preuves ! Mais de preuves de quoi ?

Donc, le rapport est mort né car il témoigne une volonté d'avancer dans la dépénalisation sans dire la vraie cause de la necessité de ce projet.

6 septembre 2010

Par Sascha

Inédit: Un séropositif chinois porte plainte contre l'Etat Chinois!

Selon le rapport UNGASS 2010 de progrès pour la Chine, 326'000 cas de personnes séropositives auraient été déclarées à la fin de 2009 et on estime le nombre total de personnes vivant avec le VIH à 740'000.

13 janvier 2011

Par greg

Sida chez les gays: des personnalités appellent à la mobilisation dans la vidéo « 1 sur 5″

les plus mal lotis chez les seropositifs ne sont pas les homos mais les heteros !

31 janvier 2011

Par sab

Lucerne instaurera "une liste noire" de celles et ceux qui ne paient pas leur assurance.

Une fois de plus les plus démunis se retrouveront dans une impasse quant à l'accès aux soins... Et à quand une liste noire des mauvais assureurs ?

17 mai 2011

Par vesin

"Les assureurs suisses sont tout-puissants"

Que faire lorsque qu'assureur décide de ne plus répondre positivement à votre couverture maladie , ce qui entraine une suite directe et rapide de l employeur , le licenciement.
comment arrivé a faire entendre à l assureur qui a ouvert un dossier à une date précise que les pathologies qui ont suivi n'ont rien a voir entre elle.
Qu'il est dur de vouloir travailler et garder la tête hors de l eau avec de telles situations.
bravo pour l'encouragement à se battre contre le vih sur la durée.

20 mai 2011

Par edouard

Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie

Je trouve le film Le Chapeau esthétiquement sympa, mais je ne comprends pas le lien avec le sujet? Si c'est destiné au grand public c'est peut-être un peu alambiqué... On ne peut pas faire plus percutant?

23 mai 2011

Par Geoffrey Léger

Don du sang: un gay en grève de la faim en France

Un procès administratif en cours

En France, un procès contre le ministère de la santé est en cours pour ouvrir le don du sang aux gays. La requête, défendue par maître Caroline Mécary, est enregistrée au tribunal administratif de Strasbourg. Des actions similaires ont été intentées en Chine, et au Canada.

http://www.facebook.com/pages/Lyon-France/Don-du-sang-venez-nombreux-sauf-les-gays/140643119333579

www.lgbt-proceedings.skyblog.fr


Une attitude discriminatoire

L ’Espagne, le Portugal et l'Italie ont ouvert le don du sang aux gays il y a quelques années auparavant.

Le ministère de la santé se base uniquement sur l’orientation sexuelle pour exclure les gays, et non sur le comportement sexuel comme le préconise pourtant la directive européenne 2004/33/CE (annexe 2.2.2.). En effet, une personne qui a eu une seule fois au cours de sa vie une relation homosexuelle masculine est exclue encore aujourd’hui, même si le rapport sexuel a eu lieu 20 ans auparavant.

Les gays sont fichés à vie dans les fichiers médicaux des Etablissements français du sang (nom, prénom, adresse, date de naissance, numéro de téléphone…).

Les lesbiennes étaient également exclues des dons du sang avant 2002, mais selon SOS Homophobie (Guide pratique contre l’homophobie, édition 2011, page 12) « le don du sang est encore refusé à des lesbiennes ».


Mais qui est pour ouvrir le don du sang aux gays... ?

La HALDE (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité).

La HALDE, dans sa délibération 2006-17 du 6 février 2006, réclame l'ouverture du don sang aux gays. Extraits :

- La HALDE rappelle des extraits de l'avis du CCNE de 2002 tels que "il convient de ne pas transformer ce principe légitime de sécurité en stigmatisation ou en meusure qui peut être considérée comme discriminatoire".
Puis la HALDE précise :

- "Il apparaît cependant que l'EFS n'a pas tenu compte de l'avis émis par le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) qu'il avait pourtant consulté sur ce point en 2002."

- "La Haute autorité recommande à l'Établissement français du sang de mener une réflexion (...).
- "La décision d'exclusion définitive du don du sang d'une personne paraît devoir être prise sur la base des risques liés à son comportement."

Le CCNE (Comité consultatif national d'éthique)

Le Comité, dans son avis du 24/02/2002, se prononce pour l'ouverture du don du sang des gays. Extraits :

- "Le futur questionnaire proposé par l'EFS devrait permettre d'évaluer un risque pour un individu en prenant en compte ses conduites plutôt que de porter sur les groupes à risques."

- "Il convient de ne pas transformer ce principe légitime de sécurité en stigmatisation."

- "Il n'appartient pas non plus à un établissement de transfusion de porter à priori un jugement qui peut être considéré comme stigmatisant."

L'opinion publique française.

Elle est pour l'ouverture du don du sang aux gays.
Selon le sondage BVA publié le 10 juin 2009 :

76 % des Français trouvent injustifié l'interdiction faite aux gays de donner leur sang en France.

Plusieurs personnalités politiques sont pour l'ouverture du don du sang aux gays.

Rama Yade. Au moment où elle était secrétaire d'État des droits de l'Homme, le 20/04/2009 sur BFM TV s'est prononcée pour le don du sang des gays.

La grande majorité des parlementaires. Les questions posées au ministre de la santé, par des parlementaires, sont disponibles sur le site web de l'assemblée nationale.

Exemples. Questions numéros : 27 145 / 41 780 / 43 055 / 43 056 / 55 153 /64 772 / 64 773 / 73 720 / 77 161.

D'ailleurs, le parlementaire Jean-Claude Fruteau, a précisé dans la question numéro 55 153 posée au ministre : "refuser le don du sang des personnes homosexuelles uniquement sur leur orientation sexuelle nie pleinement le mode de vie de ces personnes."

De nombreux experts médicaux considèrent l'exclusion des gays "scientifiquement non justifiée".

Plusieurs docteurs canadiens s'indignent:

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/sante/2010/05/25/001-dons-sang-homosexuels.shtml

Des Français tels que Jean-Luc Roméro (président d’Élus locaux contre le sida) et Pierre Bergé (président du Sidaction) réclament l'ouverture du don du sang aux gays.

Les associations de défense de droits de l'Homme, telles que la Ligue des Droits de l'Homme, sont pour l'ouverture du don du sang aux gays.

Le militant des droits de l'Homme Alexandre MARCEL a dénoncé à l'opinion publique française l'interdiction faite aux gays de pouvoir donner leur sang.

Un collectif - Homodonneur - a même été créé et mène de nombreuses actions afin d'ouvrir le don du sang aux gays.

8 juillet 2011

Par Geoffrey Léger

Don du sang: un gay en grève de la faim en France

Don du sang : un procès administratif est en cours.

Un procès est en cours contre le ministère de la santé. La requête, qui est défendue par l’avocate Caroline Mécary, a été enregistré au tribunal administratif de Strasbourg.

Cette interdiction est jugée discriminatoire par plusieurs associations, instances et personnalités publiques : la HALDE, Le Comité consultatif national d’éthique, Rama Yade, Pierre Berger, Jean-Luc Roméro et même l’Union Européenne qui préconise l’interdiction du don du sang en raison du comportement sexuel de l’individu et non pas de son orientation (directive européenne 2004/33/CE). Selon un sondage de BVA en 2009, 76% des personnes interrogées trouvent injustifiées cette interdiction.

Il faut aussi savoir que les gays qui essaient de donner leur sang sont fichés à vie dans les registres médicaux du don du sang (nom, prénom, adresse, date de naissance, numéro de téléphone…). C’est scandaleux.

Selon SOS Homophobie, des lesbiennes sont aussi discriminées, bien qu’elles ne soient officiellement plus interdites du don du sang depuis 2002.

Espérons ainsi que ce procès fera évoluer la législation complètement absurde alors que la France subit une pénurie de sang et lance des appels aux dons depuis longtemps. Donner son sang est un geste citoyen selon le Ministère de la Santé. Cette interdiction démontre encore bien le dédain de l’Etat envers les homosexuels, qui sont de fait exclus de cet acte solidaire.

7 septembre 2011

Par FOR HOMMES SEROPOS

Un séropositif affirme qu'un dentiste a refusé de le soigner

Et pourtant dans l'absolu, en-dehors de la chaîne de décontamination et de stérilisation ASSUREMENT sans danger pour autrui, ce dentiste aurait pris moins de risques avec l'intéressé pris en charge à 100% (donc sous traitement, avec une charge virale a fortiori indétectable) que tout autre patient ignorant sa sérologie. Comment ce praticien va-t'il pouvoir continuer à gérer sa salle d'attente sans trembler ?
Louis, pour FOR HOMMES SEROPOS

21 novembre 2011

Par jean

Ouverture d'une plateforme Neuro-VIH au CHUV

comment faire pour que ce soit pris en charge si on a son domicile à Genève ?

22 décembre 2011

Par kabongo

L'alcool favorise les rapports sexuels non protégés

ceci est une importante étude pour les pays en Afrique subsahérienne comme la RDC dont je fais partie des experts en soins de VIH,5% de prévalence,quantité énorme d'alcool à forte concentration qui passe frauduleusement nos frontières,à un prix abordable par tous,à cela ajouté la promiscuité,la pauvreté,la prostitution...

31 janvier 2012

Par mario poisson

Génération Plus: Les quinquas jouent à la roulette russe

vraiment une découverte pour moi,qui travaille avec les personnes à risque,

9 février 2012

Par Barth Muanza

Médecins sans frontières: 85% des malades du SIDA privés de traitement en RDC

Je pense que la communauté internationale ne doit pas baisser les bras,les efforts consentis risquent d'etre annulés. Nous sommes sur terrain, les ruptures de stock en ARV et médicaments contre les infections opportunistes sont devenues monnais courante.
Les prestataires sont démotivés, et le sort des personnes vivant avec VIH est plus que lamentable. C'est en ce moment où jamais que les vrais partenaires de la lutte contre le VIH, epris d'humanisme, doivent passer à l'action pour l'interet de ces patients.
Beaucoup à dire pour la prévention, pilier incoutournable de lutte contre le VIH, pas de moyens pour la sensibilisation et le dépistage, alors que nous avons adopter la stratégie zéro de l'Onusida.

15 février 2012

Par Dr KODOM Serge Michel

Canada: la dicibilité du statut sérologique sur la sellette

Je suis très heureux de lire cet article qui vient nous donner beaucoup d'espoir en Afrique...Beaucoup d'espoir car cela permettra de donner un instrument juridique pour dissuader ces milliers d'africains qui par méchanceté contaminent leurs partenaires...Merci je suis aux anges. Un véritable espoir pour nous acteurs engagés dans la lutte cette pandémie en Afrique où les premières autorités sont les complices de cette propagation. Dr KODOM Michel,Président Fondateur de l'ONG AIMES-AFRIQUE

27 mars 2012

Par NNANNG ENGBWANG MARLENE

Conférence VIH/sida Genève 2012: Les conséquences de l'assèchement des financements

au cameroun si on travail avec les association et la communauté il n y aura pas de chute de financement parceque les association travail bien dans la communauté et se souci des seropositif dans les vad et le soutient psycologique meme pour les bilan qui son tres chere au cameroun si on pouvait le faire gratuit il y aura moin de mort et des perdu de vus

27 mars 2012

Par ZABSONRE INOUSSA

Vulnérabilité, les facteurs qui pèsent pour le VIH

ce thème sur la vulnérabilité est juste et vient nous rappeler des difficultés actuelles que vivent nos programmes nationaux de lutte contre le VIH. Je veux particulièrement relever les cas des pays africains. Dans nos pays, les programmes de lutte contre cette infections ont été entièrement remis dans les mains des bailleurs étrangers. les états ont faiblement participé dans la prise en charge effective de leurs patients. Avec les difficultés actuelles du Fond Mondial entre autres , les patients de ces patients vivent des situations précaires qui si rien n'est fait, seront désastreuse à court et moyen terme. Les réductions budgétaires ne devront jamais s'appliquer au domaine de la "vie". , de la santé et de la survie même de certains peuples. J'en appelle au sursaut des "pays riches et surtout des gouvernant africains sur cette situation. les pays africains devront véritablement s'engager pour la santé de leur population en accordant des budget conséquent aux maladies telles que le SIDA. Il faudrait que tous et toutes nous nous engageons dans dans ce plaidoyer et ce rappel des gouvernement africains sur cette nécessite d'accorder plus de ressources pour la lutte contre le sida et ne plus autant compter sur les pays riches. C'est ce véritable engagement qui pourrait pérenniser les programmes nationaux.
Merci et à très bientôt.

18 avril 2012

Par Isabelle

1987 Face à un mal nouveau, le Groupe sida Genève est créé

Bravo, Barbara, très bon article et très jolie photo... Ici, il n'y a pas d'organisation qui puisse être comparée à la grande famille du GSG. Vous me manquez.

19 avril 2012

Par marie paule

Décès de Blanca Maria Infante

http://www.youtube.com/watch?v=40Br07CF0qk&feature=player_embedded

"toujours éclatante et pleine de vie, mais aujourd'hui c'est avec "Bird Gerhl" que mes pensées t'accompagnent dans la lumière en étant certaine que des ailes blanches t'iront à merveille, merveilleuse Blanca" marie paule

19 avril 2012

Par Dr RADEFF Boris

Décès de Blanca Maria Infante

Tout comme Dominique ROULIN et Philippe ESNAULT, Blanche m'a conforté dans ma notion de l'empathie.
En tant que médecin, je leur en suis profondément reconnaissant.
Blanche est toujours présente à mes côtés: par sa clarté, son tact, ses sacs à mains magnifiques.
Boris

3 mai 2012

Par Dr. Carlos Infante Ruch

Décès de Blanca Maria Infante

Dios te acoja querida prima Blanca-Maria sintiendo mucho tu fallecimiento,estoy orgulloso de tus ganas de lucha y alegria. Eres una verdadera INFANTE que descanses en otros valles.Tu tio-primo Carlos.

5 mai 2012

Par Leslie

La solidarité de Michel Chevrolet

Très bel hommage! C'est un rassembleur au grand coeur qui nous a quitté trop tôt et qui laissera un grand vide dans la vie genevoise.

23 mai 2012

Par AmputéDeForce

Le Monde: Sauvons des vies avant de sauver les prépuces !

Censurez moi si vous voulez , je continuerais le combat contre les mutilateurs d'enfants non consentants avec les MILLIONS d'hommes mutilés de force ET FURIEUX américains et du reste du monde dont la vie a été gachée par cette pratique répugnante qui viole le droit basique de tout etre humain a entrer dans la vie adultes avec des organes génitaux INTACTS et COMPLETS , NON charcutés par des " médecins " inconscients ou psychopathes !

Whose penis is it ? Whose body is it ? Whose rights ?

INTACT GENITALS are a BASIC human right for EVERYBODY : girls AND boys !!
INTACT GENITALS are a BASIC human right for EVERYBODY : girls AND boys !!
INTACT GENITALS are a BASIC human right for EVERYBODY : girls AND boys !!

24 mai 2012

Par AmputéDeForce

Le Monde: Sauvons des vies avant de sauver les prépuces !

I think I could have accepted a deformity that was an accident of nature, but I can’t accept that someone did that to me.
The fact that other boys were circumcised too never made me feel any better.
I used to think there were 2 kinds of boys: circumcised boys like me and real boys.
I was circumcised when I was a year old. I remember my foreskin. I want my foreskin back.
My feelings about the doctor who circumcised me are too violent to describe.
What circumcision did to my body is bad enough, but what it did to my mind is worse.
I was just a baby - I couldn’t stop them.
[10.] There's a story by Harlan Ellison with a title that exactly conveys my feelings about having been circumcised. It's: ‘I Have No Mouth And I Must Scream’
I feel like half a man.
I have revenge fantasies about circumcision.
I have resented my circumcision ever since I saw my first intact friend when I was 5 or 6.
It cast a pall over my entire life.
It's a life sentence at birth.
I want to kill the doctor who circumcised me.
I have never been able to accept the fact that someone cut part of my penis off when I was a baby. The sheer monstrousness of it haunts every waking moment of my life. Sometimes I think I'm beginning to make some sort of adjustment to it, but then I see an unmutilated man in a magazine or shower and I become overwhelmed by uncontrollable feelings of outrage and disbelief that I was made the victim for life of something so sick. Sometimes I feel I'm at the edge of madness and just can't handle it.
I think of myself and other circumcised men as amputees.
I feel as if part of me had been murdered.
[#20.] Fear, pain, crippling, disfigurement and humiliation are the classic ways to break the human spirit. Circumcision includes them all.
- from Circumcision, what it does by Billy Ray Boyd

http://www.circumstitions.com/Resent.html#affleck

25 mai 2012

Par beatricebouin

Vaccin anti-sida: découverte d'anticorps très puissants

je souhaite avoir d autres ionfos merci

8 juin 2012

Par Geneviève P.

PrEP et "Swiss statement": même combat?

"Comment peut-on espérer que des gens qui ne sont pas capables de mettre un préservatif seront capables de prendre une pilule par jour? »

Sur cet aspect lié à la compliance, nous avons un exemple existant depuis 60 ans: les femmes, et les couples hétérosexuels, arrivent mieux à se protéger contre une grossesse non-désirée avec une pilule à prendre tous les jours, qu'avec des préservatifs à mettre en place en pleine excitation sexuelle. Ce qui ne veut pas forcément dire que ces femmes, et ces hommes, ne sont pas "capables", mais qu'il y a simplement des facteurs humains et pratiques qui expliquent la différence du taux de réussite entre l'un et l'autre.
Hé oui, pourquoi ne pas profiter des expériences connues ?
Reste toutes les autres questions soulevées par la prise de médicaments préventifs, et que l'on retrouve également dans ce qu'on connait de longue date avec la prise de contraception hormonale: effets secondaires, avantage/inconvénients, coûts, ....

14 juin 2012

Par Angelique

Le Matin: "Les oubliés de l'assurance-maladie"

Bonjour,

En effet, beaucoup de personnes attendent d'être très malade pour souscrire une assurance maladie, mais est-ce que des mesures sont mises en oeuvre pour identifier ces personnes ?

Martel Angélique

23 juillet 2012

Par Didier Bonny

Washington AIDS 2012: premières manifestations, premières revendications

Très impressionnant de se retrouver avec des milliers de personnes toutes animées par le même but: remporter le combat contre le sida qui a commencé il y a 30 ans. On peut ressentir une énergie très positive et le fait que la conférence ait lieu 20 ans après à nouveau aux États-Unis, en plus dans sa capitale, à toute son importance: sa puissance peut être décisive pour remporter le combat contre le sida, leitmotiv de cette conférence: turning the tide together!

23 juillet 2012

Par Didier Bonny

Les VIP unis pour une génération sans sida

Excellente soirée rythmée par des discours venant de tous les horizons, donnant une bonne idée de ce qui a été fait ces trente dernières années et de ce qu'il reste encore à faire, et par des performances artistiques de très haut niveau. Sans oublier le "God bless you", of course...

27 juillet 2012

Par favereau

ELCS interpelle l'IAS: Conférence sida 2014 en Australie malgré les restrictions d'entrée pour les personnes séropositives?

Cela fait plaisir d'avoir des nouvelles,même indirects, de Deborah. Et puis une interview de jean luc Romero, c'est toujours essentiel.
EF

28 juillet 2012

Par saulnier hugues

Bientôt la fin de la transmission mère-enfant

Travaillant au Congo Brazzaville je constate malheureusement que la transmission mère-enfant a encore de beaux jours devant elle tout simplement car les soignants ( médecins et sage femmes ) ne dépistent guère les femmes enceintes et véhiculent même des fausses informations comme "une femme séropositive ne peut pas tomber enceinte". Un programme de prévention ne doit donc pas se focaliser sur les femmes (qui ne refusent jamais-ou presque le dépistage) mais sur les soignants...et là c'est une autre histoire.

3 septembre 2012

Par JB

«Droit à la santé pour tous : ici comme là-bas?»

N'avez-vous pas l'impression que l'ODM ne fait qu'appliquer la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'Homme et que le problème se situe avant tout à ce niveau ?

http://hudoc.echr.coe.int/sites/eng/pages/search.aspx?i=001-108155

3 septembre 2012

Par JB

Lancement du rapport "Renvois et accès aux soins"

En écho à mon précédent commentaire, que pensez-vous de cet arrêt de la CEDH :
http://hudoc.echr.coe.int/sites/eng/pages/search.aspx?i=001-108155

"La Cour constate dans le rapport de l’ARNS (paragraphe 74, ci-dessus) que des médicaments ARV de seconde ligne sont disponibles au Cameroun, mais que leur accès est aléatoire et que, faute de ressources suffisantes et d’un suivi biologique régulier et fiable, la distribution de ces traitements demeure marginale et bénéficie à seulement 1,89 % des patients qui en ont besoin.

La Cour n’est, par ailleurs, pas sans ignorer, ainsi qu’en attestent, s’il en est besoin, les certificats médicaux produits devant les autorités internes et devant elle, que, comme toutes les personnes atteintes par le VIH dans sa situation, priver la requérante de ces médicaments aura pour conséquence de détériorer son état de santé et d’engager son pronostic vital à court ou moyen terme.

82. Toutefois, la Cour a jugé que de telles circonstances n’étaient pas suffisantes pour emporter violation de l’article 3 de la Convention. Dans l’affaire N. précitée, la Grande Chambre a en effet estimé que « le fait qu’en cas d’expulsion de l’Etat contractant la requérante connaîtrait une dégradation importante de sa situation, et notamment une réduction significative de son espérance de vie, n’est pas en soi suffisant pour emporter violation de l’article 3 » et que « l’article 3 ne fait pas obligation à l’Etat contractant de pallier [les] disparités en fournissant des soins de santé gratuits et illimités à tous les étrangers dépourvus du droit de demeurer sur son territoire. Conclure le contraire ferait peser une charge trop lourde pour les Etats contractants » (§ 42).

83. Selon la Cour, il faut donc que des considérations humanitaires encore plus impérieuses caractérisent l’affaire. Ces considérations tiennent principalement à l’état de santé des intéressés avant l’exécution de la décision d’éloignement. Dans l’arrêt D. précité, la Cour a tenu compte du fait que le taux de CD4 du requérant était inférieur à 10, que son système immunitaire avait subi des dommages graves et irréparables et que le pronostic à son sujet était très mauvais (§§ 13 et 15) pour conclure que le requérant était à un stade critique de sa maladie et que son éloignement vers un pays qui n’était pas équipé pour lui prodiguer les traitements nécessaires était contraire à l’article 3 (§§ 51-54). En revanche, dans l’affaire N. précitée, la Cour a constaté que grâce au traitement médical dont la requérante bénéficiait au Royaume-Uni, son état de santé était stable, qu’elle n’était pas dans un état critique et qu’elle était apte à voyager (§§ 47 et 50).

Il en est de même en l’espèce. D’après l’attestation médicale de juin 2010 (paragraphe 66 ci-dessus), l’état de santé de la requérante est stabilisé grâce à l’administration des médicaments précités, son taux de CD4 est remonté et elle n’a pas développé de maladie opportuniste. Elle n’est donc pas dans un « état critique » et elle est apte à voyager.

84. La Cour avait également pris en compte dans l’affaire D. précitée la circonstance que le requérant n’avait dans son pays d’origine aucun parent désireux ou en mesure de s’occuper de lui ou de lui fournir ne fût-ce qu’un toit ou un minimum de nourriture ou de soutien social (§ 52). En l’espèce, la Cour constate que la présence d’un éventuel réseau social ou familial au Cameroun qui pourrait prendre la requérante en charge à son retour n’a pas été investiguée par les autorités belges. Cet aspect, relevant de la pure spéculation, ne saurait donc pas entrer en ligne de compte.

85. Eu égard à ce qui précède, la Cour ne dispose en l’espèce d’aucun motif déterminant pour s’écarter de l’approche suivie dans l’affaire N. précitée et ne peut considérer que la présente espèce soit marquée par des considérations humanitaires impérieuses comme celles qui caractérisaient l’affaire D. précitée.

En conclusion, pour la Cour, l’éloignement de la requérante vers le Cameroun n’emporterait pas de violation de l’article 3 de la Convention.

86. Vu cette conclusion et les circonstances de l’affaire, la Cour estime qu’il n’y a pas lieu d’examiner le grief de la requérante sous l’angle de l’article 2."


Le problème n'est-il pas plutot à ce niveau ?

24 septembre 2012

Par Mikhael DE SOUZA

MSF: Flashmob à Genève contre Novartis

C'était un superbe après midi! merci à toutes celles et tous ceux qui sont venus!

Le clip officiel est en ligne... à diffuser largement :-)

http://youtu.be/3XhkKvTkTBA

Micha

9 octobre 2012

Par belles femmes russes

Selon ONUSIDA, l'Ukraine prend la tête de la riposte au sida en Europe de l'Est

C'est une nouvelle agréable à lire!

22 novembre 2012

Par jcm

L'ONUSIDA annonce une chute de plus de 50 % des nouvelles infections à VIH dans 25 pays

mais si voyons, on parvient très bien à atteindre les HSH. Les raisons pour lesquelles les contaminations y réaugmentent n'ont rien à voir avec un échec des communications envers ces populations. Les HSH sont les populations qui mettent le plus le préservatif (même si ce taux ne peut que baisser à l'avenir il reste supérieur à celui observé chez les hétéros, et également les populations les mieux dépistées puisque les séropositifs gays sont beaucoup moins exclus que les autres (grâce au bareback).

C'est simplement que la Nature avec une majuscule tant elle frappe comme le Destin, a établi un niveau de transmissibilité de la muqueuse anale très supérieur, bref, pour obtenir le même résultat que chez les hétéros, il faut 1à fois plus de capote et 50 fois plus de dépistage.

Hormis un dépistage obligatoire couplé à une PREP coexistante et préalable, il n'y a aucune solution actuellement pour les gays, on peut tout juste faire pression sur les lobbies préventifs homos pour qu'ils cessent leur dénigrement sur le bareback afin d'améliorer le dépistage volontaire, mais ça ne suffira pas, la prévention ancienne manière a fait trop de dégâts.

29 janvier 2013

Par michèle meyer

Suisse: Décriminaliser l'exposition au vih

au moins, on avait eu la chance les 5 années passées d y parler, d'infomer ...de commencer en débat publique , de faire un vraie lobbying pour la révision du loi des epidemies. et contre la penalisation. je répète :au moins.
mais la strategie de se taire, d'attendre et , pour le dire tout clair: de laisser la porte ouverte pour ne pas perdre le bouc émissaire, nous tombe maintenant sûr les pieds. et "nous"- ça sont les personnes vivant avec!

19 avril 2013

Par jorge beloqui

Pour le Tribunal fédéral, la transmission du VIH ne constitue plus un danger mortel

congratulations au T Féderal!

8 juin 2013

Par jcm

Conférence VIH/sida Genève 2012: Lire l'épidémie pour mieux agir

C'est simple, tant que le sida ne sera banalisé on n'arrivera à rien.
le sida est totalement banalisé dans les pays ayant l'accès universel aux soins, mais les personnes à risques n'ont rigoureusement aucun intéret à se presser car la prévention les stigmatise.

L'ennemi c'est la prévention capote obligatoire aujourd'hui, les moralistes qui taxent l'irresponsabilité des gens libres et courageux qui n'ont pas peur du VIh et en même temps la lucidité de se cacher.

c'est réversible, en particulier en Suisse, je souhaite que Hirschel soit récompensé par une forte augmentation du taux de dépistage intelligent, quand la france et sa prévention traditionnelle assez minable et inéthique avanceront des résultats satisfaisants en apparence ( avec le surplace du dépistage ) , mais rongés de l'intérieur, .....ce qui n'est pas un drame de toutes façons pour une maladie qui ne tue plus .

8 juin 2013

Par jcm

Faire un test de dépistage du VIH pour finir en prison: quel intérêt?

Les séropositifs soignés sont non contaminants, qu'un séropositif cache sa séropositivité n'a plus aucune espèce d'importance, et c'est tant mieux, car de toutes façons, la seule personne responsable n'est pas le séropo mais bien le séronegatif, qui est soit sanctionné de son manque d'éthique en faisant peser une faute qui repose entièrement sur lui, ou qui au contraire se moque de sa propre éventuelle contamination et ne craint pas de devenir séropositif.

L'éthique veut et réclame que les pays qui pénalisent obtiennent les plus mauvais résultats, et ce sera le cas, donc tout va bien.

18 juin 2013

Par helvetica

Assurances-vie: plus de 50 pour cent des séropositifs sont assurables

Merci pour l'info.! Très bon article

27 juin 2013

Par Vincent

Lorsque le virus du sida se transmet malgré le traitement

La variable observance a été prise en compte ?

1 juillet 2013

Par Miguel Limpo

Lorsque le virus du sida se transmet malgré le traitement

Le communiqué du Fonds national suisse ne l'explique malheureusement pas. Néanmoins, cela s'inscrit dans ce qui a été dit dans les recommandations suisses, déjà en 2008.

9 juillet 2013

Par jcm

VIH en Suisse: augmentation des diagnostics mais pas des nouvelles infections

juste récompense pour une juste politique.

L'article précédent ne concernait effectivement que les diagnostiques sans plus de détail et n'étaient pas exploitables.
Ici, il semblerait que l'on soit en présence de moins de nouvelles contaminations et conjointement plus de personnes rendues non contaminantes.
Les deux vont de pair, la Suisse a pris une avance considérable et les sérointerrogatifs n'ont pas peur d'aller au test, c'est certainement moins le cas en france où l'on a maintenu le discours traditionnel désinformant et jouant sur la peur.
Il serait moral que les résultats français soient moins bons, ....et ils le seront

23 juillet 2013

Par Rivat

Statut VIH révélé à tort: gain de cause pour le Groupe sida Genève

C'est une supère nouvelle. Bravo! Il est très difficile de divulguer sa séropositivité à son/sa partenaire, surtout lorsque l'on est traité et suivi sérieusement et donc, non contaminant. Certaines personnes arrivent à faire passer la pilule "sans problèmes" mais ça n'a jamais été mon cas. On a trop peur de perdre la personne que l'on aime. Les gens sont trop légers et ont tendance à parler de la séropositivité d'autres sans penser aux conséquences et sans se demander si la personne concernée est d'accord. C'est un médecin des HUG qui a révélé mon statut sérologique à ma mère sans mon consentement et au téléphone. Encore Merci :).

6 septembre 2013

Par chanteur

Le chanteur Sim-Kool nouvel ambassadeur du Groupe sida Genève

On salue le geste humanitaire et totalement désintéressé du chanteur philanthrope Sim Kool

10 septembre 2013

Par jcm

Dépistage du sida: mieux cibler et banaliser

On ne peut pas banaliser le test test sans banaliser le sida et tout est là : on ne banalise pas le vih comme on devrait le faire, pire on laisse toutes les idées fausses et génératrices de peur en état de prégnance chez une population générale complètement désinformée

le blabla sur les tranches d'âge est une façon de pondre des lignes hors sujet et de repousser cette question : il n'y a pas que le gouvernement qui soit touché par ce syndrome et ces atermoiements , il semblerait.

18 octobre 2013

Par Gabriel

Trans*: mieux cibler la prévention et la lutte contre le sida

Je ne sais pas si cette phrase est directement issue de la présentation de la chercheure : "Le "choix" de ces partenaires sexuels masculins est lié à un besoin de validation de sa nouvelle identité sexuelle (sexe avec une autre homme) et à l'utilisation d'hormones qui favorise une vie sexuelle accrue."

Mais elle mériterait un regard plus critique ! Il est réducteur et faux de dire que les trans FtM ont majoritairement des partenaires masculins (il y a de nombreux articles, scientifiques ou non, sur le sujet). Quant à l'explication "hormonale" des préférences sexuelles... c'est un peu étrange non ? C'est une thèse homophobe, je trouve.

23 octobre 2013

Par smith

Trans*: mieux cibler la prévention et la lutte contre le sida

Oui c'est homophobe! Et faux de surcrois car il existe aussi beaucoup de FtM hétéros.

23 octobre 2013

Par Vincent Guillot

Trans*: mieux cibler la prévention et la lutte contre le sida

"Les hommes trans* (F to M) sont une communauté peu homogène: une multitudes de physiques existent..."
Connaissez vous des communautés "homogène"? Mais surtout, cela ne vous gène-t-il pas de classifier une communauté par ses caractéristiques morphologiques? Le feriez-vous pour d'autres communautés; Les Rroms au hasard, ou les juifs, ou les ... Cette étude n'est pas seulement homophobe, elle est aussi raciste!

23 octobre 2013

Par Fil rouge

Trans*: mieux cibler la prévention et la lutte contre le sida

Bonjour,

Fil rouge n'a fait ici que de traduire et de transmettre les conclusions de cette étude présentée lors de la Conférence européenne sur le VIH.

Si des termes peuvent paraître déplacés pour certains, l'intention de Mme Judit Takacs était réellement de mieux prendre compte les besoins de santé des personnes trans*, en se basant sur des études et de statistiques.

Le terme d'homogène se rapportait au fait que certains hommes trans* ne sont pas tous opérés de la même manière (mastectomie, phalloplastie, etc.).

Quoiqu'il en soit, Fil Rouge vous remercie pour vos commentaires, qui sont le reflet d'expériences et d'approches différentes, et qui mis ensemble, permettent un débat riche sur cette question.

Avec nos meilleures salutations,
L'équipe de Fil rouge

20 novembre 2013

Par jcm

L'autodétermination en matière de santé sexuelle

le problème c'est que l'estime de soi ne conduit pas à une sexualité sans risque, bien au contraire : quand on est sûr de soi, on prend des risques , parce que le sexe non protégé, le seul qui vaille, est un enjeu qui en vaut la peine.

Aucune étude n'a réussi à prouver par exemple le moindre lien entre estime de soi et bareback ou non bareback.

Pour ce qu'on appelle responsabilité collective , les choses ne sont pas aussi simples. Il y a un enjeu politique bien plus puissant que cette notion de responsabilité collective. On peut mener des politiques de santé diamétralement opposées, avoir des comportements tout aussi diamétralement opposés, avec exactement le même degré de conscience de la responsabilité collective.

22 novembre 2013

Par gaston

Genève accueille la 6e conférence francophone VIH/sida

Je vous aimes tous tonton Gaston bisous a tout l'équipe

10 décembre 2013

Par greg

VIH/sida: la stigmatisation, la discrimination et l'ostracisme sont les vrais meurtriers

30 janvier 2008 : le pavé dans la mare ( 5 ans et facebook me censure encore !! )

L’étincelle qui allait mettre le feu aux poudres a eu lieu dans une obscure publication, le "Bulletin des médecins suisses". Un avis à l’usage des médecins donc. Mais popularisé par le professeur genevois Bernard Hirschel, avant sa publication, en décembre 2007.
Titre volontairement provocateur : "Les personnes séropositives ne souffrant d’aucune autre MST et suivant un traitement antirétroviral efficace, ne transmettent pas le VIH par voie sexuelle".

Associations = Conflit d'intérets

Je n'ai pas entendu dire d'une association que les séropositifs devaient être considérés comme des coupables du seul fait de leur sérologie.
En revanche le discours qui consiste à vouloir culpabiliser celles et ceux qui, bien que pouvant être désormais considérés comme non-contaminant, voudraient échapper au latex est il me semble toujours tenu par ces mêmes associations supposément aider les séropositifs.
Aujourd'hui (je n'aurais pas dit cela il y a 20 ans) c'est tout de même un peu "grâce" à ces associations qui vivent de la peur du VIH que la phobie des séropositifs est toujours aussi prégnante.
Ce sont aussi ces associations qui ont tout fait pour occulter le plus grand événement des 15 dernières années dans le domaine VIH, le rapport Hirschel, rapport dont la divulgation aiderait beaucoup de séropositifs à avoir moins peur d'eux-mêmes, à leur redonner confiance en leurs chances de bonheur, et qui par ailleurs ferait reculer la sérophobie dans la population générale.
Mais nos associations ont fait le choix de ne pas tuer la poule aux oeufs d'or et culpabiliseraient volontiers ceux qui voudraient faire la promotion de ce rapport qui les dérange.

19 décembre 2013

Par jcm

L'Aide Suisse contre le Sida réclame la gratuité des tests du VIH pour les migrants

gratuité et dépistage obligatoire seraient bien meilleurs, y compris pour toute la population. Intérêt collectif et individuel réconcilié sans aucune atteinte à l'éthique.....

21 décembre 2013

Par kairr

VIH: Ceux qui ont frôlé la mort veulent moins renoncer à la vie

bien sur on est péstifé , les amis partent, la famille veut pas en entendre parler, quand les effets secondaires sont importants et la solitude hp ou suicide!

28 février 2014

Par Jean-Marc Gallant

La Journée Zéro Discrimination sera célébrée le 1er mars 2014

Depuis 20 ans, je travaille à l'éducation et à la prévention du VIH-sida auprès de clientèles diverses: jeunes, femmes en difficulté, toxicomanes, détenus, HARASAH, personnes issues des communautés autochtones,intervenants oeuvrant auprès de ces clientèles. Je travaille aussi à la sensibilisation face au vécu des PVVIH-sida.

Quand on examine les modes de transmission que privilégie le VIH, on se rend compte qu'il est facile de le prévenir. Bien sur, il faut avoir l'information et aussi les capacités psychologiques et émotionnelles de la gérer rationnellement. Hors, quand on pense à quel moment, dans quel état d'esprit, dans quel état émotif ou encore d'intoxication à quelque substence que ce soit: alcool, drogue, un simple parfum..., dans quel état de survie ou e survivance on peut se retrouver lors d'une situation à risque d'infection... Pas facile de demeurer rationnel et de toujours faire le bon choix.

Pour toute personne, au delà de la connaissance des informations, le défi face au VIH et aux ITSS, c'est d'apprendre à gérer ces information et ce, à des moments où l'on est généralement tout, sauf rationnel.

Comme bien d'autres, tout au long de ma vie, j'aurais pu à maintes occasions être infecté par le VIH. Je suis chanceux et je me sent privilégié de ne pas l'avoir été.

Aujourd'hui, grâce à mon travail, je côtois des PVVIH. Ce sont des personnes, pas des virus. Elles ont un passé, un présent et aussi un avenir. Ce sont des personnes comme moi, comme vous.

Dans le présent et dans l'avenir, dans nos coeurs et dans nos vies, quelle place leurs laissons-nous? Quelle place leurs ferons-nous? Le rejet, l'exclusion social, la violence et la discrimination envers les personnes perçues comme différentes de la majorité contribuent grandement à sa propagation.

Ce ne sont pas ces personnes et encore moins les personnes vivant avec le VIH qu'il faut excklure. Ce sont nos préjugés. Ensemble on peut vaincre le sida.

Jean-Marc Gallant
intervenant en prévention du VIH & des ITSS
Le Miens

14 mai 2014

Par Boulmer Agnès-Maritza

La mobilisation contre la venue à Genève du prédicateur homophobe Lou Engle est aussi un enjeu de lutte contre le sida

Bonjour !
Le Gai Savoir et le Festival Everybody's Perfect aimeraient sr joindre à la coalition contre la venue de ce pasteur à Genève...
(Festival, dont la prochaine édition se tiendra à Genève du 19 au 28 septembre 2014, montrera plusieurs films où le pasteur en question est mentionné, effectivement comme clairement homophobe et plus encore...
Notre principal thème cette année est l'Homophobie d'Etat, en partenariat avec Amnesty International.
Call me Kuchu est une excellente idée, nous montrerons un film faisant le parallèle avec la Russie et autres pays de l'Est, et God loves Uganda, qui en parle également.
Bravo !!!
Agnès-Maritza Boulmer et Christophe Auboin, co-présidents du Gai Savoir et de Everybody's Perfect

15 septembre 2014

Par jcm

Campagne Love Life: éclairage

Ces campagnes n'ont de toutes façons rigoureusement aucun effet , pas plus hier qu'aujourd'hui, et ont en général le point commun d'être faites par des gens qui ne comprennent rien au vrai sexe, forcément sans capote.

Que l'on y voit alors une récupération pour promouvoir des images homosexuelles n'est pas du tout surprenant;

Que les homosexuels soient à la pointe de l'hygiénisme désexualisant est par contre plus surprenant.

Tout se passe comme si on attendait des gens qu'ils soient responsables, or ils le sont déjà depuis toujours. Ce n'est pas du tout sur le sens des responsabilités qu'il faut se placer, mais sur la lutte contre la peur.

14 octobre 2014

Par grosjean anne-marie

Le Groupe sida Genève est dans la tristesse de vous annoncer le décès de Selam Rekabi

Je suis touchée plein coeur en lisant votre texte.
J'ai eu un grand plaisir à rencontrer Selam et à découvrir ses oeuvres. Intelligent, rieur et chaleureux..une personne que j'ai aimé croisé.

16 octobre 2014

Par greg

Première étude depuis 24 ans sur l'efficacité des préservatifs

merci ...

18 octobre 2014

Par jcm

Sexe, sida, contraception: les jeunes ont encore des lacunes

Ce n'est pas de votre âge.
ce n'est pas comme ça que des gens se respectent......


Bien sûr, bien sûr.....

La prévention mise aux mains de la ménagère de 50ans....et des mouvements féministes puritains.

C'est marrant comment certains discours n'ont rigoureusement aucune prise sur la réalité. Or le verbe a de la puissance,......sauf quand il est faux : donc , celui-ci est faux.

Tasp ici, éducation comportementale là complètement empreinte de valeurs morales arbitraires qui jugent. Tout cela est une surexposition de discours contradictoires : la prévention combinée n'est qu'une combine de la prévention, ce n'est pas la juxtaposition de moyens complémentaires, c'est la lutte entre deux politiques , avec , pour l'instant, la puissance médiatique officielle entièrement dédiée à une politique au détriment de l'autre.

31 octobre 2014

Par lopez torres leonardo

A signer: pétition pour l'accès au traitement contre l'hépatite C

Il est important d'avoir accès au dépistage car cela perméterai de réduire le risque de contamination et éviter que la maladie cause davantage de dégats

31 octobre 2014

Par micco

A signer: pétition pour l'accès au traitement contre l'hépatite C

L acces au depistage est essentiel

2 décembre 2014

Par legendre

WES'H: un weekend santé hépatites en France voisine - 5 au 7 décembre

bonjour
je désirai participé a ce rendez vous
merci de me donné les info
cordialement.

9 décembre 2014

Par Roger

France: les autotests VIH seront en pharmacie «en juillet 2015»

Il est important de communiquer la fenetre serologique durant laquelle ces tests ne detectent pas l'infection et la neccessite de confirmer tous tests par un second test, de preference traditionel.

17 juin 2015

Par rennesson

L'homophobie et ses effets sur la santé des gays mesurés dans une étude américaine

A lire

26 juillet 2015

Par dodo

La misère pousse des jeunes Roms de Genève à se prostituer

Ce n'est pas la misère qui pousse ces jeunes roms à se prostituer à Genève, mais les mafias! Alors pourquoi n'ose t on pas le dire?

20 novembre 2015

Par Gentizon

Un chaleureux MERCI!

J'ai de la peine à trouver l'information pour commander des éclairs et connaître les modalités de livraison.
Merci de m'informer!

12 février 2016

Par Jacques Gélinas

VIH: « Je me vois vivre, plus mourir »

Comme bien d'autres, je vieillis avec le VIH et j'ai arrété d'avoir peur de ce virus. Les peurs qui me restent sont les peurs du regard social sur ma personne, un regard social discriminant, stigmatisant, criminalisant. Un sentiment de solitude me faisant sentir bien souvent seul dans un combat de tous les jours pour que la société transforme ce regard. Merci pour vos témoignages.

23 février 2016

Par jules

VIH/sida en République Démocratique du Congo: il y a urgence sanitaire!

Une grande bataille en matière des droits sur la PEC total et générale de la situation des PVVIH personnes affectées...
Un grand pas sur l'action dans la vision 90/90/90...
Your are Welcom

5 avril 2016

Par JulesDiaka

VIH/sida en République Démocratique du Congo: il y a urgence sanitaire!

Mobiliser la communauté pour une pprise en charge globale du VIH/SIDA en République Démocratique du Congo.

4 mai 2016

Par Hannic

Le mardi 7 juin 2016, participez à la 10ème édition d'Une table pour la solidarité !

Très bonne initiative! En France les associations de luttes comme "Aides" font mourir les petites structures de lutte sur le terrain, en s'accaparant leur travail, mais c'est la France et en France on peut mourir du sida dans l' indifférence totale. Olivier Hannic président de l'association AinsiDanseNCo #unmondesanssida

10 mai 2016

Par Sigel

Le mardi 7 juin 2016, participez à la 10ème édition d'Une table pour la solidarité !

bonjour, merci de me communiquer la liste
des restaurants pour l'édition 2016...
afin d'organiser notre réservation!
salutations Stefan

18 mai 2016

Par BANA ROSEE

L'espérance de vie des patients souffrant du VIH augmenterait petit à petit

Bonjour a toute l'equipe de EUROCOORD suis tres ravi de lire les resultats de vos recherches . En fait suis CAMEROUNAISE agee de 38 ans sero depuis 1997 et mise sous traitement depuis 2002 mere de trois enfants j 'ai choisi comme metier d'aider ceux et celles qui dans ma situation que moi je travaille au CHU comme accompagnateur psycho sociale j'aimerai bien fair parti de votre groupe et apporte un plus.MERCI


 


© 2008-2017 Groupe sida Genève | v1.0 | Flux RSS | Impressum